dimanche 6 mai 2018

ICARE DÉÇU !...

   Mornes étendues marines que les bras, les mains, les  doigts décharnés et calcinés des genévriers abandonnent aux saisons qui ne sont plus       Il glisse   le silence frissonneà ses heures tardéespuis survole en solitairetant de regrets l'incendie    la désolationMutiques   les suppliquessidèrent l'horizon Il lui suffit   l'instant d'une rafalede coucher son aile pour que le rêve Icare s'achève et soit emporté par le sombre Levant D'une rive à l'autre... [Lire la suite]