vendredi 17 janvier 2020

NADIA TUENI / POÉSIE !...

     EXTRAITS    Et mes yeux sont un port d'ou partent les naviresdont on dit qu'ils sont beauxcomme un enfant qui pleuredans la nuit des miroirs. La mer se cache dans ses eauxLe vent est un fardeau de prince, mais la lampe et la nuit s'en vont en chuchotant, écoutent la respiration des mémoires. O que la vérité est menteuse,car l'infini de l'eau est démenti par le sable.Tout n'est si beau que parce que tout va mourir,dans un instant... Je ne préfère rien aux vérités de l’eau, aux coups de vent... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:47:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 14 janvier 2020

MONADE / NOMADE !...

  POUR UNE ANAGRAMME    L'harmonie, ici, préside à la volonté. Participer en silence, solitaire,  aux invites de la beauté et de la complétude  des mondes vrais. Sentiment incommensurable, immémorial qui nous rappelle à la quiddité, au questionnement philosophal. Et de regagner ces espaces   ces arpents de liberté que  l'amour destine indéfiniment à l'azur primordial !   Il est tant de fenêtres que l'hiver, les vents, les grands espaces, la souveraine forêt, les cours d'eau... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:46:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
lundi 10 juin 2019

LA BIÈRE VITRÉE !...

       PATHÉTIQUE TÉMOIGNAGE     De bois flottés, ouvragé à la main, entre queues d'arondes, tenons et mortaises, au tout venant de ces bois flottés  que les torrents et la mer charroient des sommets d'une île au gré, au fil des crues, des saisons, des tempêtes, de la grande solitude de la vérité... Amies ( s ), Internautes, passez ce  texte, ce terrible témoignage qui enténébrerait  la nuit et la voie du passage, ici-bas ...  Voici relaté un fait véridique, poignant,... [Lire la suite]
dimanche 2 septembre 2018

PENSER !...

    Navigue, use de ton aile et du souffle onirique de ces horizons sans terre ! Au coeur de la Grande Bleue, de l'immensité azurée en perpétuel mouvement, mille oiseaux migrent, mille cétacés honorent le champ immémorial des mers...  Divague encore, solitaire, tant qu'il est encore temps. La manne est prodigue et le viatique prometteur !  Va en mer, enivre-toi de silences,  parce qu'il  n'y a plus aucun sain dialogue possible avec le cours parjure  des choses irréversiblement grimées,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:37:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
jeudi 16 août 2018

ET PUIS APRES !...

    Oeuvre / Salvador DALI     «  D’une nuit à une autre nuit, d’un continent à l’autre, de ville en ville, l’état mouvant des choses et des gens, un voyage incertain, la vie comme elle va, comme elle vient…  » Geoffrey ORYEMA         Naître D'êtrece que l'on traiteAurions-nous  été mûrsen vain    peut-être   un instant  Parvenir aux côtés de l'aîtrePuis   ne plus êtreou  disparaîtrelas de paraître      là... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:09:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 16 août 2018

HISTOIRE ET VÉRITÉ !...

   Deux concepts, deux acceptions difficiles à conjuguer au présent... Mais de l'éthique  comme  fondement  de Civilisation ?     Je suis convaincu qu’un monde islamique qui se remet en mouvement, un monde hindou dont les vieilles méditations engendreraient une jeune histoire, auraient avec notre civilisation, notre culture européenne, cette proximité spécifique qu’ont tous les créateurs. Je crois que c’est là que finit le scepticisme. Pour l’Européen en particulier, le problème n’est pas de... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:12:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 11 mai 2018

ILS LOUANGENT L'EXISTENCE !...

      COMME UN AU-DELÀ      Il émane de la voix et du chant cette dive quintessence des révérences à la vie        Être voyage     tant bercé Apesanteur  suggérée Qui des mots des pensées au-delà des sens si fidèles vers tant et plus d'âmeet de choses sacrées s'élèvent Une voix lointaine l'émoi tremblés en caressent l'horizonmagnifient la voie d'un choeur éthéré dont je participe déjà ailleurs Et les souvenirs accourent me ramènent à l'existence qui... [Lire la suite]
vendredi 22 décembre 2017

A GERBER AVANT L'HEURE !...

       Les animaux côtoient l'homme en paix dans les crêches de Noël et  les rêves des enfants ! Passé le conte et la fable, dévorés à table ils sont, arrachés à leur mère ils sont, saignés sur l'autel ils demeurent. Ainsi d'un cauchemar où s'ouvrent une à une les blessures des Mondes dont l'homme-orchestre le funeste ballet des ombres sanglantes !   A la triste condition animale et ...!     J'ai vu  dans la rue, au beau  milieu des passants, indifférents, des hommes... [Lire la suite]
jeudi 14 décembre 2017

POÉSIE D'AFRIQUE AU SUD DU SAHARA 1945-1995...EXTRAIT

  Que les poètes se confondent avec la respiration du monde ;que viennent tous autour de la ronde des pécheursque les hommes deviennent créateurs ;que vienne tout ce que je ressens comme véritéau-delà du cercle terni de la vitre…J’attendrai religieusement le trésorque m’apportera la vague maritime…La terre où mes genoux en douleur s’écrasentest ma certitude fondamentalemais j’éclairerai de ma lanterne aux mille couleursceux qui viendrontet ils me trouveront sur la ligne de toutes les batailles. ! OSWALDO ALCANTARA  
Posté par marin56 à 10:31:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 30 octobre 2017

ALPHA LYRAE II !...

      Je n’ai guère connu la peur de la banalité qui hante la plupart des écrivains mais bien plutôt celle de l’incompréhension et de la singularité. N’écrivant pas pour les spécialistes du mystère j’ai toujours souffert quand une personne sensible ne comprenait pas un de mes poèmes.  JULES SUPERVIELLE         SUSPENDS  TON VOL ÉTRANGE COULEUR BLEUE   Affranchis - toi du pas funeste allant l'amble du silence de l'absence que mensonge et rumeur enténèbrent   en... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:18:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,