mercredi 4 mai 2016

DU FOND DU CHŒUR !...

        Une encablure     le plein azur que m' importe     Là où je vais tu ne saurais être qu'aveugleau chant des larmes et sourd au thrène de la mer qui sourdQue ne sommes-nous point du même monde    Toi le parfaitqui poins au zénith tangent de l'amitiè sitôt morte et vaine dès lors qu'elle s'est livrée Ton chant mélismatique Mer-Océanses mélodiques desseins par ta foi azurée portent si haut la déchirure des anges d'écume Ô denses volées d'embruns qu'empourpre l'Orient... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:34:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

mardi 9 février 2016

L'ANGOISSE TROUVE REFUGE !...

        L'ANGOISSE TROUVE REFUGE   Vainc l'angoisse qui vientfrère pèlerinLes ciels d'en baset ses ellipses y pourvoient encore Que l'ivresseentre spires neigeuses des vents et galbes safres défie quiconquede con-descendre à l'origine ténébreuse du létal complot  comme  de l'énigme des rocs qui vous honorent Une lointaine complainte pour ultime vagueà l'âmeDes nues archers d'un dolent violonsur les flots de haines apaisent les brûlures de l'absenceÔ visage que de jeunes... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:19:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 28 janvier 2016

MAX ERNST SUR-RÉALISTE !...

Max ERNST / collage /  La Femme 100 Têtes, 1929     Dévoré par les plumes et soumis à la mer,Il a laissé passer son ombre dans le volDes oiseaux de la liberté.Il a laisséLa rampe à ceux qui tombent sous la pluie,Il a laissé leur toit à tous ceux qui se vérifient.Son corps était en ordre,Le corps des autres est venu disperserCette ordonnance qu’il tenaitDe la première empreinte de son sang sur terre. Ses yeux sont dans un murEt son visage est leur lourde parure.Un mensonge de plus du jour,Une nuit de plus, il... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:36:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
samedi 31 août 2013

SUPRÊME DESSEIN !...

  Oser une pensée qui eût magnifié la chose évoquée ! D'aimer tant le Monde du Silence afin d'en percevoir parfois la rime, la secrète scansion, le pacte essentiel ... Errer comme les mots, poussières d'étoiles et les assortir à l'essence : ô desseins des dunes et des vagues !   " Être du choeur de la déferlante, fasciné par l'oeil tutélaire de l'Azur qui nous guide et nous inonde : Eau suprême Dessein, Epure !... "   Mousse    
Posté par marin56 à 10:22:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,