YANN_RIFLET_PASCAMAYO__PEROU__SOURCES_FACEBOOK_

https://www.facebook.com/yannrifflet/photos

 

YANN RIFFLET

  

PACASMAYO   PEROU 

 

C'est parti pour 15 Minutes d'un intense dépaysement !

Les 6 premières minutes auraient manqué à l'appel de ce très beau voyage,

pluridimentionnel. L'art visuel adore et le marin également.

Lancinant, obstinant, envoûtant ! La carre sculpte pacifiquement le galbe Toujours

recommencé

 

MERCI

 

 

Quelle découverte !  Destination au  détour de l'imprévu et  non des moindres : le Pérou. Un nom de lieu qui invoque  et qui convoque le mystère, à la fois chantant et perdu, parfois tellement déshérité... Un écho Pascuan  aurait-il été perçu, de si loin  ?  

Un court métrage, un petit film documentaire consacre une bonne partie des images aux lieux, aux sites grandioses et dénudés que les côtes  soulignent avec l'Océan. L'on en vient à se dire :  _ " Mais où les windsurfers  évoluent donc ? " 

Où sont  les vagues lorsque quelques ondes viennent se confondre aux rivages, insignifiantes, si modestes ?  Plusieurs minutes passent ainsi, dans la langueur océane de ces contrées ouvertes sur le grand large. Ne s'offrent- elles pas  aux longues houles Pacifiques, messagères au long cours traversant la moitié d'un hémisphère  avant que de  toucher terre en déroulant majestueusement leur manteau d'écume.

Et c'est à ce moment précis, à mi-distance du récit visuel,  que le Windsurf entre en lice, improbable, lentement, avant de se consacrer  à la beauté et à la splendeur de l'océan magicien.

Une pointe ocreuse et dénudée, lointainement,  détourne l'onde marine et ses cortèges de  vagues : balbutiemments  des grands espaces dont l'étale de flot ou de jusant  semble saupoudré de brise de terre et figer les  siècles. L'ocean  se couche comme s'il eût souhaité en  adoucir les fratures inexorables livrées à la chute ! 

Elles  entamnent leur haute et profonde métamorphose, comme si les fonds, secrètement, se faisaient   artisans d'un rêve lointain, mûri à l'aune du désir et de la passion.

Nous allons,  au fil  des secondes et des minutes,   glisser au diapason  de la féerie,  vaciller  entre  sensation et émerveillement.

Des vagues longues, interminables, s'élèvent en croissant,  subreptices. Le  dénouement impose respect  et humilité. Ainsi de  la vérité  des azurs.

Que je me nourrisse de ces vues  précises et si pures. La trajectoire  sublime et la relance transcende ... Que dire d'autre qui ne saurait  se substituer aux sens et à l'âme éprise de ces afférences insoupçonnées ?

  Plénitude ou liberté ;  les deux faces du rêve  se rejoignent en louant l'instant, l'espace, l'émotion, le jeu.

Je suis étrangement  en voyage, vivant  par intermittence quelques mirages insulaires  côtoyés  non loin du foyer durant l'hiver.

Mais en regardant de plus près, au rythme obstinant et enivrant  de la musique, je partage en boucles  la transe liquide, la transe-lucide de ces écrins éphémères sertis de sillages libres.

Aventuriers, passagers  de l'onde chevauchent et dominent sans fin leurs cavaliers intemporels ; Ivresses marines, sains alcools des tropiques, telle aurait  été la source  des confessions de ma Muse,  rendue  au pays des énigmes  de Nasca,  des lacs d'altitude et des cités perdues un peu plus près du Soleil.

Si la  pratique extrême vire à l'aventure lointaine, l'agréementer et l'enrichir de curiosité et de co-naissance aux mondes en rehausse tous les desseins 

!

- MARIN - 

DESTINATION  /  ART VISUEL 

LE  SKELETON BAY DES AMERIQUES 

 

_______________________________________