Corsica...Go56

CROQUIGNOL ET PIERREAU !...

PERLIMPIMPIN

Excellentes prévisions WIND'S UP & WINDYTY pour ce jour, à 3 / 5 noeuds près, ( Rafales ) , dans le mille pour les vents moyens, au niveau de la mer et en temps réel ! A défaut de Sémaphore, c'est bien !

 

Ah, oui, "  croquignolesques ", " abracadabrantesques "  ! Telles  furent les prévisions pour  les vagues affichées  par tous les modèles et consort ... Nous pensons qu'il leur faut   suivre d'urgence  un stage aux States, très branchés Swell ; 4.00 m de houle du Nord au Sud, tempête, 120 Km/ h de vent, des creux en mer pour 8.00 voir 10 Mètres : très certainement ; mais " CROQUIGNOL "  vers " PIERREAU  "  ne vit que des vagues du vent pour environ 1.00 m à 1.50 m ...

Si le vent de  secteur ONO - WNW fut établi en Grand Frais à  Coup de Vent avec rafales, sur les flots, il n'aura jamais atteint les 120 Km/h soit environ les 68 Noeuds ... Sur les plateaux où paissent les troupeaux du Piale, peut-être ! 

" PERLIMPINPIN  ", à l'appareil,   a étudié pour nous le profil de ce jour de fort Coup de vent !

Grand Sud-Ouest CORSE

Les relevés côtes ne dépassent pas les 42 Noeuds, aux plus fortes rafales ; nous avons relevé vers les caps exposés : 45 Noeuds en rafales et 33 Noeuds établis de Secteur ONO. 

PERTUSATU, comme d'habitude, hélas ! Aux abonnés absents pour les relevés : c'est class pour l'entrée d'un détroit exposé ...! 

HAUTE-CORSE

 

83 Noeuds au Cap Sagro, 80 Noeuds au Sémaphore d'Ersa, 70  pour   Île-Rousse

 Tous les  trois  situés également en  altitude ; mais tout de même, ce coup de  Mistral annoncé donne toute sa mesure au Nord de l'Île de Corse et au Large. Vers le Grand Sud-Ouest, la Mer du Vent règne et le fond des golfes pas très clairs se morfond.

Dès que le vent dépasse les 100 Km / h, les médias du continent en font un sujet relevé ; en Corse, 160 / 170 Km/h sont des valeurs qui  passent inaperçues !  On n'évoque rien, cela ne surprend plus à l'instar d'une tramontane hivernale qui  afficha un jour   plus de 90 Noeuds en rafales dans le Sud de l'Île ; monnaie courante !...

En fait, les modèles ne comprennent rien, ne paramètrent pas les données essentielles, en clair se plantent grave suivant les zones.

Si les côtes de Balagne, Ouest-Corse - Cap Corse sont directement exposées aux vagues et à la houle, il n'en est pas de même pour le Grand Sud-Ouest de l'Île. La mer du vent, aussi forte soit-elle, file  avec lui vers Nord-Sardaigne, évite grandement  la portion Roccapina / Fenu. Tout juste des scories ...

Seules les houles assez puissantes et surtout établies, ( Long Fetch + Coup de vent établis dans la durée ), sont de nature à  driffacter, à suivre le trait de côte. Mais attention, si le vent souffle en fort coup de vent  voir en tempête, il contrecarre sa progression vers les rivages les  plus abritées.

D'autre part, c'est élémentaire, tout le monde le sait : sans véritable fetch, ou en cas de fetch limité, sans recul dans la durée suffisant, la houle n'a pas le temps de se former ; ce Coup de Vent Large le démontre : 

Il est très soudain, très rapide, très fort, certes, mais il ne lèvera que la mer du vent, courte, croisée, hérissée, dans sa première phase. S'il persiste, la houle se lèvera, plus tardive...

Alors Riders, sortez un peu des Golfes pas très clairs et rejoignez " CROQUIGNOLE ",  " PIERREAU ", " CESARE " and Co !... Optez pour des " PUNTA " exposées Large et non le fond des Golfes plats et pas très clairs.

Nous observions à la jumelle marine les côtes et les rivages : pas un pied de Houle ! Seules des lames courtes, sans période ou si peu, claquent çà et là,  à la faveur des fonds favorables de roches.

PERLIMPIMPIN & SINDIBAD  LE MARIN  "

Pour 

CORSICA...GO56

DSC00571


ORIONIDES POUR UN MARIN !...

 

NUIT_DES_ORIONIDES_


Pour un rêve    Orionide
un songe     Hölderlin    Fou
que l'éveil emporte
que l'azur ente au sillage
du chant        comme à la traîne du verbe
incohérent

Vienne la  superbe de la nuit
 l'océan marié des voiles
leurs  pluies d'étoiles
éblouissant l'arcature d'une larme
la lame qui ravit l'alliance 

Résolument seul
solitaire à l'envi
oiseau ou pèlerin
ouvre ton coeur
qui naît pacifique

Panse l'instant
cerne la parenthèse
que l'éternité à jamais blessée
en toi se blottisse

Au soleil bas
de nos courses folles
vers ce point de rencontre
Omega
qui fascine

La tempête
les constellations
migrent
Infime                  un brin
conscient
loue comme on lie les infinis

!

MARIN - Océanique  - En cours ...!

 

Posté par marin56 à 03:30:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

DUNES / LITTORAL // MONTÉE DES EAUX ? ...

 

 

DUNE_ET_LITTORAL_

 

Totale liberté ici pour l'eau, les vents, les vagues, la montagne de composer un rivage durable, équilibré, protégé naturellement ; en près de 50 ans, la mer n'est pas montée. Cet espace bénéficie de toutes ses protections,  vit au gré des métamorphoses.

 

EN  GUISE DE PRÉAMBULE  //  DE RECTIFICATIF OU RÉPONSE  A  A2 

§

Un Reportage sur la DEUX  qui laisse à désirer, incomplet, tendancieux, orienté,  témoignant d'une désinformation patentée  ! ...

Rien qui informe et donne la mesure des facteurs en  présence évolutifs et qui président à toutes les  manifestations d'une  érosion que nous connaissons depuis des années, des décennies sur le pourtour de notre Île.

On évoque la montée des eaux !!!  Peut-être, mais force est de constater  qu'en d'autres lieux, l'eau de la mer  ne monte pas, d'une côte à l'autre et nous avançons, nous assumons tous les témoignages qui confortent le fait actuel que l'eau n'est pas montée. C'est là un véritable scandale de l'affirmer, quant bien même la mer aurait gagné sur la terre !

 Emballement simpliste et réducteur  ; nous allons expliquer comment et pourquoi. 

Mais comment  faire accroire à l'opinion de telles inepties ? Et ainsi d'influencer tout le beau monde, le  précipiter vers le fait accompli d'une fatalité qui sert les intérêts immédiats  de certains : procédure indigne et non avenue ! 

Non, pas plus que les  Bulletins Météo foireux et  erronés de A2, aux données et prévisions  délirantes,  Commentaires et reportages ne reposent sur  rien d'objectif, de complet. Rien qui ne révèle le caractère complexe et interdépendant de nombreux  paramètres en jeu. Un reportage plus que  décevant, hélas ! et comme d'habitude, bâclé.

 

DISPARITION_INELUCTABLE_DE_LA_DUNE_

 

Cet espace privé de ses atouts, aseptisés, pour le touriste est voué à la disparition ; l'eau ne monte pas,  elle enlève et déplace désormais les matériaux qui le compose. Aucun apport, uniquement  un enlèvement systématique. En amont, la dune finit par s'effondrer et donne à la mer des hautes marées de tempête ce qui la constitue.

NOTRE  DOSSIER

 

/ ÉTUDE / ANALYSE / GÉNÉRALITÉS - SOLUTIONS

 

CONSTAT / CONSTERNATION 

 

Notre constat fait états de constructions dont les superstructures et les débordements  envahissent la dune de verrues, de murs d'enceintes, d'occupations anarchiques déséquilibrant  le domaine maritime et ses capacités naturelles de régénérescence !

Un domaine souvent envahi ou comblé  de  Tuf pour y jucher  les parkings. Nous évoquons des  dunes totalement  dépossédées de leurs défenses naturelles, ( algues, bois flottés, entre autres, voir suppression des Oyats, des arbustes et leurs racines  assurant fixation et maintien  des sables, etc ... ) :  Scandales !...

De plus, comme si cela ne suffisait plus à impacter les cordons littoraux et lagunaires, les digues de sables que les rivages lacustres et les cours d'eau  composent depuis des siècles, des millénaires, les caterpillars passent et ratissent tout avant l'été, virent les algues, les amas  d'algues afin que les touristes  et le commerce y trouvent leurs compte. Or, nous savons très bien que le touriste ne serait absolument pas gêné de poser la serviette sur un parterre d'algues !... Qui  cela sert-il  ? On entasse le peuple, donc on vire les substrats gênants pour faire plus de place ; en fait, c'est l'inverse qui se produit ! Dégueulasse ... Pour la Nature, il ne faut dès lors plus pleurer, Messieurs les interviewés, les victimes des colères de la nature privée de ses droits imprescriptibles ...

N'oublions pas les ouvrages et aménagements dantesques réalisés en bord de mer, les nouvelles digues et les extensions de  ports, enfin toutes les avancées qui dans la mer vont contrarier les courants, les dépôts, les déplacements naturels des bancs de sable, le tout au fil et au gré des tempêtes et de leurs sur-côtes.

 

DISCERNEMENT ET OBJECTIVITÉ SONT DE RIGUEUR 

LAISSONS FAIRE LA NATURE / ACCOMPAGNONS-LA

 

Car même si le niveau de la mer devait monter, il n'en demeure pas moins que le trait de côte se dessinerait quasiment à l'identique dès lors qu'on laisse opérer  et composer les éléments naturels  entre eux ! C'est le point de vue du bon sens. La seule inconnue étant le relief, les dénivelés et la nature des sols que rencontreraient les eaux  montantes  dues aux extrêmes climatiques nombreux et variés.

Enfin, insistons sur le principe  souverain et tutélaire des apports de la Terre et de la Mer, l'une envers l'autre et vis et versa ! Des montagnes dévalent les cours d'eau, du plus petit ru  au fleuve, avec leurs lots d'alluvions, d'arènes granitiques et autres roches, galets, alluvions et limons ; une véritable manne géologique calibrée justement et destinée à épaissir, à renflouer les cordons et les dunes du littoral ! 

Nous nous devons de laisser travailler la mer, les pluies,  les éléments naturels ; leurs avancées, leurs renforts et remblais loin dans les terres  sont salutaires  et comptent ! 

Pour ce qui concerne les Rivages Lacustres, optimisons précisément ces Zones Tampons remarquables, cet interface Terre-Mer aux ressources insoupçonnées, souvent délaissés, en voie de croupissement inacceptable.

DSC05424

 

Combien  d'engins seront passés, enlevant, déplaçant, entassant en amont  les défenses naturelles de la Dune : le bilan est lourd, les arbres tomberont, seront  à court terme dans l'eau ! 

 

UNE VUE D'ENSEMBLE A LA HAUTEUR DES SOLUTIONS ET DES MOYENS

La mer, les courants, les marées et les sur-cotes de tempêtes faisant le reste ! A coups sûrs, nous ne craindrions plus rien sur le sujet de l'érosion galopante, du rognage  des dunes  et des plages si et seulement si - Équation mathématique irréfutable -,  les maires des communes, les différents Offices faisaient procéder chronologiquement au : 

_ Relevé systématique de tous les  cours d'eau, quelle que soit leur taille, leur nature, leur limite, jusqu'à l'accés naturel à la mer ou  à leur point de confluence.

_ Nettoyage systématique et régulier de ces cours d'eau, vérification planifiée, notamment ceux qui vont à la mer, de telles sortes que les charrois de nos montagnes, des saisons, des crues fluent vers la mer et puissent l'atteindre en toute liberté, sans retenues ni entraves.

S'il  y a barrage, en amont, procéder à une totale réhabilitation, en aval, du cours d'eau, au nettoyage, évidemment et à des lâchers réguliers en mesure de drainer le tribut de l'érosion.

De ce fait, nous aurions un volume d'apports non négligeables susceptibles de redorer et d'épaissir le manteau de sable des dunes, celles-ci recouvrant maintes opportunités de reconstituer leur  couvert végétal spécifique et protecteur, sur la durée ; élémentaire ! ...

RENDRE COMPTE DES CARENCES  DES  MANQUEMENTS 

Or, que constatons-nous d'autre si ce ne sont les encombrements ubiquistes de ces cours d'eau. Preuve en sont les dérives et vastes épanchements lors des fortes crues envahissant les plaines et les dépressions géographiques envahies d'eau de pluie empêchée de rejoindre la mer ? 

Combien les sur-cotes de marrées contrecarrent la fluidité des cours d'eau vers la mer !  Combien d'eau à la fois perdue et de surfaces récoltant  en définitive des matériaux naturels   qui ne leur étaient pas  exclusivement destinés ? Erreurs fondamentales d'appréciations ou négligences  ? Peu  importe, le mal est  fait, perdure, stigmatise le visage de nos terres insulaires et littorales grignotées par une très mauvaise gestion de l'eau et du trait de côtes Est / Ouest, depuis les sommets. 

Ne versons pas dans la polémique et avançons ; le quidam n'est pas un idiot mais avant tout citoyen acteur, critique,  disposé à entrevoir des solutions, à élaborer une étude, un constat, une analyse appropriée ; Il vote donc il s'exprime et s'intéresse avant tout à l'intérêt général

!

DSC05383

 

Tout et n'importe quoi, il faut agir  ! L'eau est plus forte, on ne la retient pas, on ne la contient pas, on ne la dévie surtout pas !

 

LE PRINCIPE DES SOLUTIONS ALTERNATIVES ET INTERACTIVES

Tout reste donc à faire, à recouvrer, à repenser, à reprendre, n'en déplaise aux tenanciers d'établissements ou de propriétés  juchés à 10 mètres des flots et qui se lamentent trop facilement en criant au loup ! Mais où es-t-on ?  Sont-ce eux qui dictent la loi et s'approprient le bien commun, le patrimoine littoral imprescriptible, qui en toute impunité s'arrogent les 2 / 3 d'une dune immense pour s'y installer et  profiter ? 

Si nous voulons résolument préserver, enrichir, faire fructifier tous ces espaces aujourd'hui menacés, détruits, travestis : une seule voie se dessine !  Redonner à la Nature carte blanche pour tout reconstruire, selon ses desseins, avec l'aide des services et organismes compétents et investis, selon un cadre et un cahier des charges d'ordre environnemental ne laissant plus rien à l'improvistion.

Protéger, reconstruire, avec la Nature qui émerveille, saine et prospère, harmonieuse et durable, sans les verrues humaines et passes-droits ineptes !

METTRE EN EXERGUE  POSER L'EVIDENCE DE L'URGENCE 

C'est là un appel, un cri d'alarme  pour notre littoral en danger subissant les forfaits  de l'incurie et de l'exploitation aveugle, anarchique. Idem pour les domaines et espaces lacustres remarquables, les longs cordons littoraux et lagunaires, les plages de nos baies et golfes dont la majorité souffrent d'une occupation destinée en définitive à les détruire et en  éradiquer l'excellence géologique,  floristique et faunisqtique

Nous pensons que l'avenir  est aux mains des politiques environnementales de sauvegarde et de réhabilitations des formes de patrimoines qui nous définissent... Il faut des moyens, des études concertées qui rendent compte et optimisent toutes les interférences prépondérantes qui commandent aux différents champs d'investigations scientifiques et,  sur le terrain, aux  mesures et aux  pratiques préventives. Traiter un seul problème  isolément vaut gabegie ! Aucun phénomène ne saurait être traité hors contexte complexe et ses interactions positives, négatives permanentes.

 

 

DSC05431

 

Quand le ru, le ruisseau, le cours d'eau en crue obstrué est dévié, il ne passe pas toujours au bon endroit et devient ennemi de la dune ; il la coupe, la divise, la fragilise, complice des vagues et de la marée. L'érosion est totale

 

EN GUISE DE CONCLUSION TRÈS PARTIELLE ET A SUIVRE 

 

Rétablissons les justes enjeux et les  réalités diverses. Nous avons esquissé des solutions à travers des constats accablant l'urbanisation, l'occupation tendancieuse des territoires et des espaces naturels, certes menacés par des sur-cotes de marées lors des tempêtes, des coups de vents, des phénomènes météo de plus en plus extrêmes et sévères où l'on voit  très nettement  que l'eau monte au-delà de la normale puis revient à ses valeurs habituelles ; entre temps, le littoral aura été rogné, et réduit à la portion congrue, sans plus  aucun moyen de  se reconstituer ! 

La solution n'est pas dans la reconstruction artificielle  du littoral, dans l'aménagement  que le génie humain peut projeter et  concevoir ! certainement pas ! l'homme ne peut prétendre se hisser à la hauteur des synergies  durables qui règnent entre les éléments naturels, la mer, l'hydrologie océanique et littorale ! Tout est  si complexe et interdépendant !

DSC05434

Il ne reste plus alors que les débris  emmêles des protections posées  hélas ! trop tard ...

 

 

LES DÉCHETS PLASTIQUES ET AUTRES / UNE LOGIQUE DE DESTRUCTION  /

POURQUOI 

 

Ils arrivent par milliers sur nos cotes, depuis la mer  mais aussi les cours d'eau ! Ils souillent, s'accumulent, ressortent suivant les conditions météorologiques, les vents, etc !  Que faire en zones touristiques si ce n'est  tout passer au Bulldozer ... C'est la fin  de la portion littorale, la crue assurée de la mer forte, l'érosion qui détruit le littoral ...

Place à la sagesse, à l'observation, au croisement et au traitement de l'information et de données multiples, nouvelles, évolutives,  entre elles, synergiques. Nous pouvons  aujourd'hui faire des miracles et ne rien détruire, affaiblir, travestir, ou aménager artificiellement qui soit  contradictoire aux principes directeur de l'intégration, du respect de la nature, du développement durable et  écologique.

Voici l'exemple d'un complexe littoral élaboré par la Nature ! L'homme l'aura préservé, plus digne, plus respectueux de ces équilibres  merveilleux... Toutes les Plages de l'Île de Corse auraient dû ou devraient lui ressembler : C'est possible, question de volonté ! Et si la mer devait monter, il lui faudrait  alors s'élever bien  haut, pour avancer. Entre l'épaisseur de la dune  que nourrissent le Torrent libre et impétueux, la végétation, la montagne, ce cordon, ce rivage lacustre, cette baie sont promis à la pérennité

Safaria_bay_

 

A SUIVRE 

Ghjorghju d'OTA -  CORSICA...GO56

Pour la Nature

pour l'Univers Insulaire Physique et pour l'Homme

ALAIN BOMBARD / 65 ANS APRES !...

ALAIN__BOMBARD_

 

Alain BOMBARD  publie aussi  " les Grands Navigateurs " , " Au-delà de l'Horizon ",  " Protégeons la Mer " , entre autres...

 

LE LIEN 

http://www.lefigaro.fr/histoire/archives/2017/10/19/26010-20171019ARTFIG00267-il-y-a-65-ans-la-folle-aventure-d-alain-bombard-naufrage-volontaire.php#xtor=AL-201

 

Comment ne pas évoquer ici l'Odyssée du Dr Alain BOMBARD ?  Un article du Figaro - Histoire à découvrir  dans notre espace " MAGAZINE " ! Nous ne manquerons pas de publier une page de son récit, de son ouvrage : " Naufragé Volontaire ", à bord de  " l'Hérétique " , son bateau pneumatique !

Avant - garde écologique,  homme de passion et d'altérité sans égal qui, au péril de sa vie, donne à son prochain  toutes les chances de survivre en mer, suite  un naufrage.

C'est une grande page de l'histoire de la navigation, plus qu'un exploit assisté,  l'immense amour de cet homme pour la vie et la nature vers lesquelles  nous sommes pour toujours  conviés.

 

( 31-10-1951 ) - Naufragé Volontaire - Extrait / A. BOMBARD

"... Oh solitude, tu commences à m’inquiéter sérieusement, le jour où j'écris cette chose typique ! Je comprends la différence entre solitude et isolement. De l'isolement dans la vie normale, je sais comment je peux sortir : tout simplement par la porte pour descendre dans la rue ou par le téléphone afin d'entendre la voix d'un ami. L'isolement n'existe que si l'on s'isole. Mais la solitude, quand elle est totale, nous écrase. "

Posté par marin56 à 06:58:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

LE VIEIL ADAGE DIT !...

 

DSC02419_001

 A Joss et à Gérard

DSC02417

 

 

 

Le vieil adage dit que tu gardes  la montagne, depuis toujours ; rien ne t'aurait tout là-haut déposé dans un équilibre si parfait. Une silhouette se détache sur les ciels, oscille dans la brume, vacille les jours d'orage sous l'arc diffus de l'éclair. Voici l'homme de Cagna, une présence, un regard, cent histoires, à conter à travers les siècles de transhumances !

L'érosion, les vents fous  et les pluies diluviennes ont eu raison de la crête sommitale, abandonnant çà et là des rivières de blocs et de moraines cyclopéennes, des pointes en châteaux de rochers animés.

Le hasard fait le reste, non par nécessité mais par souci de la beauté, du mystère et de l'inattendu qui oeuvrent  aux  charmes d'une haute montagne dans la mer et de sa  forêt primaire,  intouchée...

L'automne tarde. L' hiver  s'éloigne, le soleil darde des rayons cuisants et la brise de vallée rafraîchit à peine le vaste domaine des  estives d'antan.

La source nous accorde son mince filet d'eau claire ; les pigeons ramiers ne sont plus de chemin, depuis longtemps pourchassés, décimés ;  ils migrent mais, ailleurs, quittent leurs adrets tant prisés ! 

Il flotte comme un silence pesant, le silence nommé de la profonde solitude que l'on emmène avec soi, irrémédiablement entée au pèlerinage des sources...  

Et ton regard ceint le massif et ses sapinières quand tout en bas, au-dessus de la mer, juché sur un bras de terre ossue qui l'accueille à l'entrée du détroit, ton éternel  compagnon délinée les figements d'une posture immuable. Il  pose sur les flots le regard de pierre des sentinelles souveraines, veille la mer ! 

A défaut de présence humaine, quelques stylites nous réconcilient avec le vivant en réveillant  dans le coeur des mythes et des légendes ces  pans de vie bien réels, inextinguibles.

Tu protèges à toujours comme à tes flancs un petit hameau d'altitude, ses bergeries basses et couchées qui demeurent, rivées vers l'étoile polaire, en guise de dernier refuge.

Que resplendisse  la prairie d'alpage où paît un songe de chèvres et de cabris, lorsque de lointaines sonnailles tintinnabulent dans le couchant. L'aurore qui vient serait encore plus radieuse !

Portes et  fenêtres restent closes. Personne ne pose les yeux  sur le grand cirque minéral qui   domine et ceint les heures du jour et de la nuit. Chaque chaumine conte la noria des étoiles. La lune est pleine.

Des hauts pierriers dévale le chant de sapins vénérables,  ivres de brise, de bise. Les flocons tardent à revenir. Comment apaiser le souvenir et le désir fébriles des saisons qui ne sont plus ? 

De lointaines années étaient aux  bals, à la fête, à l'espoir  d'une rencontre au gré des transhumances, des saints patrons louangés ; on y chantait, tard dans la nuit, les étoiles filantes qui  traversaient les ciels, les récoltes et la moisson, le temps des secrets et des semailles.

Et les jours s'écoulaient dans l'insoucience d'une nature prodigue, impatiente d'offrir  aux enfants de la montagne tous les fruits d'une terre de saines provendes  et de joies...

Immersion passagère, déjeuner sur l'herbe, entre amis, en guise de tableau, telleune fresque. Quels autres  brins de gratitude agréeraient  le grand ordonnateur, le grand esprit ? 

Qu'il réfugie ici les  vestiges des plus simples choses que l'on goûte comme un parfum de baie marine et champêtre.

 

"  Tu gardes la montagne et, moi, je veille sur la mer "  

Traduction "  approximative "d'un adage du Grand Sud 

Tu_gardes_la_Mer_et__moi_la_montagne__dit_l_homme_au_lion

 

MARIN - De la terre jusqu'aux ciels - 


" NO MAN ' S LAND " !...

NO_MAN__S_LAND_II_CORSICA_STORM_CHASE_AVENTURE_

 

Fort coup de vent à localement tempête établie. Aquilons, vents de Borée ! Une île, merveilleuse  alchimiste, conçoit comme par magie d'autres univers liquides où croiser en esprit...

Tout est changé,  qui ne s'inscrive pourtant dans la mémoire-océan d'un infime brin de conscience à la dérive. On ne s'égare plus ! on mise, sans bluffer... Mais qui comprendrait ? Qu'importe ! Ainsi de relater, pour soi, le lien, un  retour tangible, incessant...!

Le vent du Nord  tire au large. Le domaine des vagues vrille et suit, envahit les vastes prairies marines qui s'étirent à l'infini.

Au-dessus du récif sans artifices, les violentes rafales couchent les lames d'eau. Les profondeurs  relaient et composent au gré des rets du soleil déjà si bas.

Un tableau saisissant ravit, exalte à jamais les peintres de la mer. Ici, hors du temps, on entrevoit toutes sortes de  naufrages !

Et les flots s'accaparent la teinte Iroise des mers et des Raz de Bretagne, comme un chant, un cantique, une ode  à l'immensité des vents sans frontières, venus du bout de la terre.

La beauté caracole ; à la fois livrées de la  mort et sources  d'énergies fabuleuses ! Y avoir une toute petite place relève de la légende antique, de l'aventure extrême, d'un  pari insensé pour la vie. Unique richesse !

Il n'y paraît pas  mais les lames creusent, sont si hautes ! La distance fausse  la vue, les proportions disparaissent, si loin, sur fonds de vastité et d'étendue.

Une île, il y a très longtemps, se serait abîmée, disséminant çà et là quelques épieux rocheux  sur lesquels il ne fait jamais  bon drosser l'esquif et le corps du vaisseau.

Comme si le haut-fond, atoll sous-marin,  enroulait à sa guise, secrètement,  les ondes de la marée de tempête juxtaposant  ainsi, les unes contre les autres,  des masses fluides colossales.

A la beauté, à l'extrême aventure qui court solitaire, languide : un  humble brin de prose poétique abandonné au sillage des vents, aux  écueils  ;  

Ô nuages dans la mer qui oeuvrez aux cycles perpétuels pour les siècles sans nombre.

MARIN - Solitaire en Hiver - 

 

AMBIANCE_VRILLES_VAGUES__2_

 

 

Posté par marin56 à 07:47:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

BIG SPOTS ON SHORE !...

DSC07584_001

7 à 8 établi ! Hivernal, of course ... Pleine eau, espace, lumière, taille ; un spot de très gros sur la voie de l'accomplissement ... Ces ondes  atteignent la côte et vont déferler, suivant les fonds et les Îlots, c'est très important, soit de nombreuses zones favorables ou  temporiser, se replacer...

 

Fort coup de vent ! La houlen'est pas au  rendez-vous mais la mer du vent donne tout, compense ; question de littoral, de rivages, de  reliefs comme de fonds. Ce spot d'ordinaire reclus au fond d'une baie et si mal nommé livre ici de vrais atouts ; la moindre des vagues caracole avec les 3.00 mètres. L'espace est immense, la longueur d'onde impressionne, inhabituelle. En effet, de puissants grains au large mouline et nous envoie  ces ondes de lames plus haute qu'à l'ordinire. Ailleurs, bien sûr, c'est plat, hérissé, ou au meilleur des cas quelques vagues de 2 pied, sans tenue, subreptices et sans intérêt. Le photographe s'étant blessé, se posa sur les hauteurs et balaya la baie avec son objectif, tentant de caler l'ampleur du spot. Les conditions de vent  On Shore imposent une navigation au près très serré, afin de gagner les extérieurs et de pour  négocier, aux  plus exigeants du Windsurf Backside, des ondes et des lames de toute beauté, au glacis remarquable. Un entraînement, ici, aurait une valeur inestimable. Vagues de profondeur ou de pointes par endroits, pentes hautes et lisses, très rapides. On trouve certes des zones  moins exposées au vent ou alors un peu près de la côte, des îlots. Mais le Waverider interprète tout cela, qu'il soit sur le Bord IN ou Out, maintes opportunités satisferont ses désir, ses intentions. Vigilance,  si la houle est de la partie, que le vent établi  à la force 7 vient à fraîchir, friser les 8 à 9 beaufort, alors, Waverider, tout change très vite et nécessite de solides repères. La baie déferle de très loin ; nous entrons de plain-pied dans le véritable Corsica Storm Chase Aventure Side On Shore...

Naviguer vers de pareils  " champs d'aventures marines  " est exaltant ; encore faut-il s'y être préparés ... Savoir, toujours se rappeler que le risque Zéro n'existe pas et fausse, contredit le sens de l'Extrême !

Sublime par vents établis de  secteur NW et Houle de SW ! De tels Combos irradient ce vaste Spot Extérieur, les vagues atteignent fréquemment plus de 5 Mètres de haut : très très impressionnant 

!

CORSICA...GO56

100 % WAVESAILING INSULAIRE 

PORTION_SOUS_LE_VENT_DU_SPOT_

SORTIE KICK-OUT BACKSIDE WINDSURF !...

KICK_OUT_BACKSIDE_WINDSURF_

RIDER /  " CHIBANI  " 

En retard sur une haute et longue section qui a fermé, le Rider ne fuit pas mais prend de l'avance au plus près du rouleau et attend le bon moment où il pourra engager  son Roller Back Side et finalement tirer partie malgré tout ce cette séquence mal engagée...

 

Ou comment sortir  d'une section au SURF  BACKSIDE lorsque la vague sature, ferme,  " CLOSE OUT ", en négociant raisonnablement  la partie de l'épaule, le sens du déferlement, au plus près du Bowl ?

Il faut considérer le niveau du Rider et les opportunités qu'il rencontre si toutefois il est en mesure de décrypter les bons signaux que lui envoie la vague déferlante, le mur d'écume, l'épaule raide près d'un bowl méchant et gourmand.

Alors, nous optons,  dans un premier temps,   pour un simple Roller Backside Re-Entry, - c'est le cas sur ce cliché de " CHIBANI "  dans la pente ou,  alors et  pour les meilleurs, un 360° Upwind, un 360° Backside Wave encore plus exigeant ...

Il est encore bien des possibilités que nous n'abordons pas ici tant les sujets sont variés, nombreux, vastes. Mais tout est bon, en vagues, pour tirer profit du milieu exceptionnel de la mouvance, de la fluidité, de la glisse.

Alors, ne vous en privez surtout pas et faites à minima comme " CHIBANI " - Rider sur le tard qui tente de se maintenir au jus et au parfum de la GLISSE ultra-moderne.

Nous reviendrons sur le sujet, avec pour le moins, quelques tentatives en guise de supports. Copier le haut - niveau  ne présente pas d'intérêt ; on s'y réfère pour l'étude, les analyses, la formalisation de nos contenus, certes, mais n'oublions pas qu'il y a en chaque Rider motivé dans les vagues un champion qui sommeille ...! Cela devrait vous donner encore plus la fritte, non

" CHIBANI " 

Contribution Wavesailing 

Pour 

CORSICA...GO56

 

SPOTS AU LARGE !...

 

LA_MER__FUIT_DEVANT_ET_IGNORE_LES_GOLFES_

CORSICA...GO56

Produit, partage, échange, investit les champs d'une forme de  GLISSE TRACTEE  extraordinaire ! Là est notre démarche, notre souhait, notre volonté,  à l'attention de celles et ceux qui souhaitent avancer toujours plus  loin dans le vaste domaine du WINDSURF dans les VAGUES, la discipline reine, quel que soit leur NIVEAU

_____________________________________________

 

Nous observons souvent  les différences très marquées qui existent  sur la mer du vent dans les Golfes et celle que nous rencontrons devant les pointes majeures, les caps.

Une mer qui engage de suite  vers de plus grandes profondeurs ? parsemées de remontées rocheuses ou de petits  plateaux qui  suffisent à lever  des creux, des pentes et des lames remarquables.

Tandis que vers l'intérieur, les valeurs  ne dépassent pas le mètre - 1.50 m tout au plus. Mais au vent et, une fois rendu vers les extérieurs ouverts aux vents du large,  les riders confirment entre 2.50 m voire 4.00 m de creux les jours de Grand Frais établis. Par coup de vent, la donne change et s'eprime avec majesté, puissance.

C'est bien en ces lieux  qu'ils   ont décidé d'établir  quelques terrains d'entraînements redoutables dans les vagues, la houle, la grosse mer du vent qui s'enfuie  avec lui. Si l'orientation des vagues avec le flux n'est pas toujours Side Shore,  il est impérieux de s'adapter afin de tirer la quintessence de ces lieux exposés, radicaux, exigeants.

Jibe et Duck Jibe Planning sont de rigueur, sans oublier  les navigation Fausse - Panne sous les deux amures et Switch Stance, de telle sorte à aller  taper la section au-sommet, Front Side  et ou Back Side.

Les 360 ° viennent tout seuls dès lors que les pentes offrent un glacis spectaculaire. Tout se fait donc à grande vitesse ; il  n'est rien qui ne soit aisé ni gagné d'avance. Engager dans une pente abrupte, longue et à pleine vitesse, dans le vent fort,  une transition requiert une dose d'entrainement qui ne laisse rien à désirer. 

Voici deux exemples de vent fort et mer du  vent ! La côte reste exsangue de vague de houle. Par contre, de belles vagues de vent parviennent à tourner vers le rivage et à se placer, uniquement  vers les pointes et au-delà, plus au vent, en remontant le vent et la côte.

NOUS EN DEDUISONS QUE LES PROFONDEURS ET SURTOUT L'EXPOSITION AU VENT DROIT

DE LA MER SONT PROPICES A L'EMERGENCE D'UNE FORTE MER DU VENT 

De réels spots aux potentiels illimités  s'ouvrent dès lors au Waveriders 100 % engagés, orientés : VAGUES ... Ils capitalisent un certain nombre de transferts positifs à réinvestir sur les tous les  Spots, quelle que soit l'amure et le type de Windsurf.

L'Entraînement oscille entre sauts et surfs, transitions - Freestyle Wave et,  s'avère des plus complet et profitable, toujours différent, inhabituel, surprenant.

CORSICA...GO56

CONTRIBUTION WAVESAILING INSULAIRE

 

FORTE_MER_DU_VENT__EXTERIEURE_AUX_GOLFES_

JUMP CLASSIC + DÉPORT !...

 

HULK___JUMP_DEPORT_

Baston, vent Side On Shore, Jump + dérive latérale. Rider " HULK ". Ici dans une version plus verticale et contrôle. Le rider va assurer pour poser...

 

Le vent souffle très fort, vous avez gréé de petites toiles ; les petits flotteurs sont à l'honneur. Difficile ou risqué d'envoyer de lourdes rotations ... Alors, pas de souci, on recourt aux Jumps, dans toute leur variété, sous toutes les formes et parmi les plus prisés : 

LE HIGH JUMP 

LE JUMP AVEC DÉPORT SOUS LE VENT

 

Nous reviendrons sur le HIGH JUMP, dès que nous aurons glané quelque matière à générer un superbe article ! Il y a derrière nous de la ressource, des fanas qui attendent ! Mais évoquons encore un peu cette version du Saut avec Déport Latéral du au vent et à ses fortes à violentes rafales latérales.

 

QUESTION DE POSTURES ET DE FORMES DE CORPS  / TOUJOURS

 

Le Waverider se recule dès l'appel du saut, emmène avec lui le gréement vers l'arrière et sous le vent. Sa main avant se trouve  en face du buste. La main arrière décalée facilite, contrôle et neutralise la poussée de la voile, tout en étant naturellement choquée : la position et la posture obligent.

Quant à la board, le Rider offre la carène au vent en groupant la planche parfaitement vers lui tout assurant, avec le pied avant,  l'orientation de la trajectoire ;

juste avant  l'appel du saut, on peut très légèrement lofer  sur la rampe, mais garde et vigilance de rectifier la trajectoire juste avant de décoller. 

Sachez que l'on peut envoyer  full speed sur une Vague parfaitement side et il n'est pas systématique de se satelliser sur une très haute vague. La vitesse autorise des saut vertigineux sur des sections de 1.00 à 1.50 m, bien placées, raides et rapides.

TRAJECTOIRE IMPRIMÉE PAR LE RIDER + DÉRIVE  DU VENT = 

JUMP DÉPORT

 

Certes, on peut le conjuguer, le décliner version HIGH JUMP DEPORT, mais à ce stade, soyez préparé, cela envoie sans aucune limite et l'improvisation ne le fait pas du tout. Les  altitudes atteintes surprennent. Entre 8 et 10 mètres, un saut peut devenir très dangereux, considérant la chute sans bisous avec le matos. Dans les deux cas, bonjour les dégâts 

!

JUMP_DEPORT__VERSION_LONGUEUR__P__NO_

 SPOT / " PIERREAU  "

Parfaite illustration des tâches  requises. Rider "  PNO "  envoie et tout en longueur affine sa dérive latérale : Hyper propre ! La carène est emportée par la bourrasque. Au sillage on aperçoit le léger lof. Quant au vent, il est ici encore, Side On Shore. Ceci explique cela

TOUJOURS     100 %      WAVESAILING

PROCHAIN ARTICLE DANS LA CATEGORIE 

LE VERY  HYGH JUMP

 

CORSICA...GO56