Corsica...Go56

CORSICA...GO56 !...

 

 

DSC06850_001

 

 Graphisme /  Emmila 

 

" TESTIMONE A L'ETERNU  " 

 

!

 


" OPARA MARINA "

 

 

CAMACHO_ENVOIE_SUR_OPARA_MARINA_

 

 

Mais où, CAMACHO est-il allé dénicher ce Swell et par surcroît en 3.7, dans une Brafougne d'enfer, une mer blanche, laiteuse, tourmaline chamarrée de jade ?  Il suffit de le lui demander ... C'est  "  OPARA MARINA  ", une passe, un vaste dédale ou  l'oeuvre de la Mer, une scène Insulaire rare, un écrin ; les éléments ici continuent de parfaire la beauté, loin de  la suffisance, du  superfétatoire ... Un haut lieu pour un Corsica Storm Chase Aventure !

CAMACHO le Rider pour CORSICA...GO56

Posté par marin56 à 10:09:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

BONJOUR - BONSOIR

DSC02901

 

 

CORSICA...GO56  et le TEAM 

Vous souhaite la Bienvenue et bonne Lecture sur ce Site à part ! 100 % Wavesailing - Extrême - Funboard !

Vous évoluerez ici entre Poésie, Musique, Culture et Patrimoine Naturel, enfin tout ce qui attrait à la Mer, aux Océans, aux Rivages...

Nous n'épargnerons pas l'Urbanisme et un Développement mal géré qui impacterait ce milieu fragile, les activités de l'homme qui se doivent de préserver, de protéger, de mettre en valeur les richesses d'une Nature exceptionnelle.

Enfin, si vous souhaitez aborder le Windsurf, le Funboard dans son ensemble, des Catégories, des Tags vous ouvriront les pages de la Pédagogie, de la Didactique, des études et des analyses de Moves qui oscillent entre première progression, perfectionnement et, le Haut Niveau.

 

Plus discrètement, bien des Spots et Destinations sont ici répertoriés, pour avoir été testés, comptant parmi les plus belles aires d'évolutions, les terrains d'aventures marines les plus radicaux. 

C'est donc aussi dans la Colonne de Gauche, avec les Catégories du Blog / Site mais également à Droite, sous les Liens, que vous découvrirez les Albums Photos du Site, le tout en remaniement permanent ! 

Consultez donc cet Espace Web, véritable Journal de Board où les Visiteurs déposent également les fruits de leurs Sessions. C'est le Team  CORSICA...GO56

!

 

BONNE VISITE A TOUTES ET TOUS

A bientôt, n'hésitez pas à poser un message, au bas de chaque Article, dans l'encadré blanc destiné  aux commentaires ; nous vous répondrons, suivant les compétences de chacune, chacun. Cette invite est destinée aux Extra-Insulaires ;  quant aux autres, Insulaires par surcroît, ils comprendront aisément le Pourquoi de la mise au point !...

CORSICA...GO56 

 

LE BLOG / SITE QUI DERANGE 

§

 

Posté par marin56 à 09:05:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

WINDSURF !...

 

100_%__INSULAIRE_

 

!

Posté par marin56 à 06:42:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 25 juin 2016

DU GROS TEMPS ...!

 

GROS_TEMPS__GRAND_SUD_

 

Un vrai Mistral Noir  souffle ce jour en  fort coup de vent ! Mais vers Alboran et Palos, Sud Baléares, le vaste courant  est rivé au SW, depuis plus de 24  heures. La conjonction des houles Primaire et Secondaire s'opère parages Ouest-Sardaigne / Corse et, notamment, vers  le SW de l'Île. La mer est rude, dure, forte à très forte selon le secteur et le moment de la journée. Les isobathes influent beaucoup  sur l'effet des surcotes de marée et de tempête pour les zones Côtes et Rivages. De basses pressions, de forts grains intermittents finissent de lever une mer imposante, très haute, puissante ; on discerne parfaitement, sur certains clichés, la trajectoire de la houle qui file dans le lit du vent et ces ondes qui ont pris l'option de la diffraction, en s'approchant de la côte, en emplissant baies et golfes du Sud de l'Île.

Les sites habituels chargent un swell massif et ne saturent pas ! Vers " Phikaria ",  vagues et vents lèvent de belles traînées d'écume : le vent croise leur faisceau. Les plus grosses séries de vagues montent très haut, sont véloces et surprennent. Les rafales cinglent, froides, et les grains n'arrangent rien. La visibilité décroît, la mer  se fait de plus en plus sombre, continue de grossir. Personne !   l'hiver approche, les plages  revêtent leur manteau d'algues. Sur le sable, nos pas foulent un silence sans trace que l'empreinte des plus hautes lames habite.  

En guise de tourmentin, une si petite aile sillonne les vallons liquides. Les conditions de navigation requièrent beaucoup de vigilance. Chute avalancheuse des déferlantes, violentes bourrasques  mettent à mal un si petit esquif, hier comblé d'illusions et de mirages allant par les clartés d'un automne alangui ! Tout devient difficile, engendre une nouvelle difficulté. Le site que l'on pense connaître et  pressentir,   change ! Les repères à terre disparaissent tandis qu'il faut interpréter ceux qui,  sur la mer,  trahissent encore le haut-fond. La couleur, la densité de l'eau parlent ... Il convient de traiter le moindre détail, vite ! En quelques secondes, la planche fuse vers le sec qui découvre et menace ; l'aspiration est terrifiante ; puis l'onde s'écroule, glisse à grande vitesse. Le rouleau emporte tout  dans une blancheur de neige éclatante. Une blancheur qui règne et triomphe de l'obscur, qui rassérène une fois passée. 

Le vent est fort et la mer tellement creuse. La petite  planche s'envole, contre la volonté ; imprévu, hasard ou alors simple nécessité de l'homme qui s'adapte comme il peut. Il lui faut gérer toutes les options ; au loi, c'est la côte dentelée, sous le vent, un convoi de vagues que rien n'arrête et qui s'abattent. Désert aux dunes mouvantes que les oiseaux abandonnent, un à un ! Le trait de côte diffus  n'est pas loin ; ce n'est plus un avantage ! Quant au Large, il semble avoir gagné toute les étendues. Et se projeter un instant à cent milles ne changerait plus grand chose. 

Ainsi du domaine et des dimensions cachées de l'extrême ouvrant  sur d'autres horizons. Ainsi du gros temps qui bouleverse les paysages marins en quelques heures. Ainsi  de ces associations entre les éléments qui nous dépassent lorsqu'ils se déchaînent, semblant se rapproprier le cours naturel du temps et des saisons. Comme s'il eût fallu attendre que la frontière entre les terres défigurées et la mer fussent  solitaires pour recouvrer leurs pans de beauté vierge et lumineuse malgré un plafond bas de nues tourmentées avalant la moindre parcelle de ciel bleu.

MARIN 

RÉCIT

 

 

BASTON__PHIKARIA_

 

GROS_TEMPS_


LIVRE DE BORD / EXTRAIT !...

 

DSC08206

Ce récit donne froid dans le dos ! Le livre en est parsemé, tous autant effarant. Le marin, ayant pour seules données Météo son Baromètres et son Chronomètre marin... Pas d'enrouleur, à l'ancienne et en solitaire, il bouclera un tour du Monde, parfois dans des conditions de mers apocalyptiques...

 

SIR ALEC ROSE  & LOVELY LADY

 

"  1 er Août. Journée très dure et agitée. A peine le temps de saisir quelque chose à manger.

" 2 Aout. A l'aube. Le bateau semble prendre à peu près toutes les postures sauf la quille en l'air. Je suis couvert de bleus. En fait, je devrais diminuer la toile, mais nous marchons dans la bonne direction sous la grand-voile arisée et le tourmentin. Le matin est typiquement atlantique, avec ciel gris et couvert, vagues écumantes. Le baromètre a encore baissé.

" Midi. Baissé grand-voile. Mer brise à bord par-dessus tout le bateau. Le vent hurle.

"  13 heures. Le tiroir à couverts s'est refermé brutalement sur mes doigts, l'un d'eux est salement écrasé. Quand il entre en contact avec l'eau froide, j'ai envie de vomir.

"  14 heures. Ca va de mal en pis. Dû aller à l'avant pour amener le tourmentin. Le vent rugit et essaie d'arracher tout ce qu'il peut. Grosse mer déferlante. Il  pleut à seaux. Il ne faisait pas bon à l'avant, à tâcher de dompter une voile démoniaque tandis que l'étrave vous soulève de six mètres et vous laisse retomber brusquement dans une vallée liquide. Pendant ce temps, la gigantesque lame suivante est déjà sur vous, prête à vous engloutir et à vous emporter comme une proie. On regarde le ciel, il a l'air de pivoter, tanguer et se tortiller avec le bateau. La voile est maculée de sang de mon doigt déchiré. En bas tout est mouillé, car la mer balaie constamment le pont. Des cascades d'eau pénètrent sous le prélart de la claire-voie et arrosent le carré. Les vêtements humides pendus à sécher deviennent plus humides encore, comme les couchettes, d'ailleurs. Décidé de consommer une de ces boîtes de  Horlick's avec du brandy. La tête me tourne de  toutes ces cabrioles, les yeux e font mal, mes nerfs sont tendus à craquer, j'écoute approcher chacun de ces monstres rugissants, j'attends son coup de boutoir... Bang ! et le bateau tressaille, vibre et chancelle, et parfois, avant qu'il ait eu le temps de se remettre, un autre coup l'atteint, le noyant d'eau et d'embruns. Les boîtes et les pots sautent en l'air et  j'ai vu un bouchon  quitter soudain une bouteille et filer à traverser le carré. Ce sifflement suraigu du vent dans les haubans commence à me porter  sur les nerfs. Voilà trente_six heures que ça dure et rien ne laisse  présager une amélioration. Il suffit que je déclare à haute voix : " Je crois que ça se calme un peu " pour que le tumulte redouble. Il faut absolument que je dorme un peu. Après tout, je suis seul ici, attention au surmenage et à la léthargie de la fatigue.

"  19 heures. Je vais me reposer un peu en bas. Il faut que je e nourrisse, je suis en train de me préparer une ratatouille.

" 22 heures. Le vent est moins fort. J'ai un  " cordial spécial " et je me suis fourré sous les couvertures avec une feuille de cellophane par-dessus. Nous devons avoir pas mal dérivé. Pas la moindre idée de ma position,  sauf que nous sommes en plein Atlantique.

 

§ 

IRS ALEC ROSE 

 Sur les Mers Rugissantes

La Course Transatlantique, pages 61 & 62 

Édition / Tchou éditeur _ Bibliothèque de la Mer  _ 1971

 

 

vendredi 24 juin 2016

MER TOTALE SUR " ULMETU " !...

 

GROS_SUR_ULMETU_AMBIANCE__2__001

Ailleurs, les vagues ne dépassèrent pas le Mètre !  Question de fonds, d'expositions, d'appréciations des Conditions Météo, loin, très loin des Modèles surfaits et Linéaires, logiques et  puants de prétention  à la fois ... 

" Punta Testarella ", spot de renom dans l'Extrême-Sud de l'Île de Corse aurait plusieurs " grandes soeurs " ! Entendons par là des Sites de très grande qualité. Il s'y produit des épisodes de houle et de vents forts qui affolent  les vagues. Plus hautes et plus rapides, massives, elles déferlent sur des fonds imposants. Cela ne surprend guère lorsque l'on considère les ouvertures sur le large de ces derniers. Punta Testarella étant tout de même parfaitement abritée au fond du Golfe de Vintilegna.

!

"  ULMETU "  est une Destination pour Windsurf  Extrême ! En ce jour de printemps, " BARNABE " sait qu'il trouvera des conditions naissantes, soit une Mer Totale établie.

Petite Houle d'Ouest mais une Mer du Vent, majoritaire. Cela se remarque à l'état, au glacis de la surface, par intermittences heurtée, hérissée. Mais il arrive que des séries s'annoncent plus triées, plus " propres ", accordant à la 3 ème  et 4 ème vague de très belles pentes lisses.

La taille de ces lames, pour ce Site, reste très moyenne, pour ne pas dire qu'elle rend compte de petites conditions.

Les jours de gros temps, de longue houle et par vent fort, la donne double ; tout devient ahurissant. Masse d'eau, rouleaux, bowls surpuissants, rampes, murs d'eau cassant au gré des fonds !

Alors, le spot  se métamorphose et il convient de l'avoir longtemps pratiqué pour se hasarder au coeur des déferlantes.

Au diapason des conditions montantes, le Line se forme de plus en plus loin, avec des vagues d'une hauteur exceptionnelle ! 

* Le Must // Vent d' WNW à NW fort par Houle de SW ; 

* Configuration de RENVERSE : Rare ! Mais déjà observée. Des images fabuleuses où le vent renverse à l'Est, par grosse houle d' Ouest. Le Surf et le saut s'inversent, tout en regagnant les zones parfaitement sécurisées du Spot ; une vraie merveille Side Off Shore !

 

Nous retiendrons ce témoignage de " BARNABE  ", Rider et Visiteur qui contribue à une plus grande connaissance des Spots de l'Île de Corse ; la quête continue.

" BARNABE " pour CORSICA...GO56

PETS DE MOUCHE MÉTÉO !...

 

TRES IMPORTANT 

 

Pour Exemple !!! 

Actuellement, ce 25.06.16 à 9h20 on note :  

PERTUSATU 41 Km / h de Secteur Ouest, ( + de 100 m d'Altitude ) 

Au niveau de la Mer : 6 Noeud de SW 

!

AMBIANçONS 

 

En effet, à part le Cap, accessoirement la Balagna et les débouchés des Vallées du Nord et du Sud - Est de notre Île, les vents se ratatineront !... Logique, c'est le Week-End ; on y revient, toujours ...

Il y a comme un rideau de verre qui coupe les Bouches de Bonifacio en deux, une sorte de rempart qui vous prend de Sta Theresa di Gallura en Sardaigne à Bunifazziu.

D'un côté " on dit " 6 / 7 Beaufort d'WSW à W et, de l'autre, soit à 10 mètres plus à l'Ouest,  de Cap Marianon - Fenu à Scandola :

des pets de mouches aggravés, sorte de mélange glauque de gaz polluants, d'ozone, de miasmes estivaux planant dans notre bel azur ; les vents sont bloqués ...

Ajoutons à cela des Prévsions " non renseignées " et, vous avez la totale ! C'est M-F Corse...

Mettrions-nous cela sur le compte de ces exaspérantes Dépressions Relatives qui, entre Gênes et le Golfe de Marseille resserrent le Gradient, servent le Nord  de la Corse ? Un regain de pression d'une dorsale anticyclonique qui germe vers l'Ibérie : allez savoir !

Mais ce qui est certain, en éprouvant les forts contrastes thermiques qui se mettent sur la gueule, soit d'un côté, les  miasmes industriels et, de l'autre,  le peu d'air pur frais qu'il nous reste :  C'est aussi probable !

 Le Grand Sud est généralement_désespérement impacté et desservi ! C'est ainsi, il faut briser ce mur de verre et solliciter un autre positionnement de l'Anémomètre du Pertusatu ; on le sait, il passe 40 Noeuds en observation alors qu'au niveau de la mer, c'est de la Brise, surtout l'été, avec ces courants d'air chaud qui balaient le Piale ou le Causse Bonifacien situé à plus de 100 m d'Altitude. 

Alors Riders, - excepté les Kiteboarders qui captent le zef très haut, les ascendances -, soyez vigilants !

Le matin serait au Sud-Est de la Côte Orientale, vers Ciantarilla et St'Amanza - Figari ( à vérifier ),  tandis que l'Après-midi, après 15h30 Locales, une carte est  aussi à jouer derrière le rideau de verre, soit de Ventilegna aux Bruzzi !

C'est comme vous voulez, mais les Prévisions se Plantent comme ce n'est plus permis et en ces jours de Full rejets dans l'atmosphère, les vents sont ternes, peu poussifs, volages.

Il faut du Matos, des 9 M2 ! Mais on annonce des Grands Frais à tout va, c'est bien pour les ports et les glaces...

Quant à la houle, nous n'aurions jamais vu plus nul que les modèles qu'on applique à la Méditerranée ! Foireux de chez foireux ... Bien sûr, ces dires, nous les assumons pour être et avoir été sur place, dotés de puissantes jumelles, cherchant dans la brafougne le moindre centimètre de houle établie !

C'était la Chronique et le Point Météo de 

SINDIBAD  LE MARIN 

mardi 21 juin 2016

ELEGY FOR THE ARCTIC !...

 

 

 

 LUDOVICO EINAUDI 

 

 Point  de discours politique glauque et vaseux !  Aucun satisfecit auto-proclamé parachevant l'incurie des Sommets, des Conférences où l'on se situe... 

Insolite et tout autant, merveilleuse image que celle d'un grand Musicien qui se fond sur la blancheur révérée, immaculée de l' Arctique que d'aucuns éminemment puissants souillent !

En ce jour où la Musique est fêtée dans plus de 100 Pays, quelle plus belle initiative viendrait coiffer, reléguer ce Clip dont le silence et l'accord en disent long sur les préoccupations des hommes intelligents,  épris de beauté, de Nature, sensibles.

L'assocation Art / Nature est du plus bel effet, solennelle. Les images parlent d'elles-mêmes et la Musique de Ludovico Einaudi nous subjugue comme elle transcende le réel. Au-delà des illusions, des clichés aisés,  des hommes s'engagent sur d'autres fronts, encore plus percutants  tels que  la poésie, le coeur, l'univers étrange qui effleure nos cordes les plus récéptives à l'harmonie, au langage commun de l'émoi.

La raison s'efface pour laisser place à l'esprit des choses. Origine et vie renouent ;  le pacte est à nouveau scellé, telle l'Alliance des Hommes à Dieu, à la Création ...?

 Élégies ! serait-ce de la  grandiloquence ou tout simplement  une re-connaissance des hommes envers l'un des  berceaux de l'humanité ? De ces immensités jadis habitées, peuplées d'une faune exceptionnelle, il ne reste que la perpétuelle débâcle de la  fonte anachronique des glaces éternelles !

S'il est des priorités à choyer, elle se trouvent bien à  ce niveau, sous ces latitudes, qui ouvragent le temps futur ou alors le détruisent avant que nous nous en rendions compte, pour avoir été ignorées, déséquilibrées ... Mais il est déjà et depuis longtemps trop tard.

La surproduction mondiale, la sur-exploitation des sources d'énergies et des ressources terrestres et marines concourent à l'état déliquescent de la Planète Bleue ; certes, il reste bien quelques poches ou enclaves authentiques ;  mais si l'on devait dresser un bilan global et objectif : que découvrions-nous ? Une Terre impactée à un point de non retour, du ciel aux fonds marins, que seuls des millénaires débarrassés de toutes exploitations humaines pourraient ramener au cours " normal " des choses et du vivant, de l'étant d'avant la grande révolution industrielle.

L'Artiste nous dit de veiller, de faire attention, de prendre toutes les précautions afin que ces vastités blanches  recouvrent à la fois leur manteau de glace mais également, le cycle prodigue des saisons, toutes les migrations souhaitables de la faune océane et  continentale.

§ 

 

CORSICA...GO56

pour 

 GREENPEACE  _  LUDOVICO EINAUDI 

lundi 20 juin 2016

LE CIEL IMPRESSIONNISTE !...

DSC03305

DSC03321_001

Ciels de l'Île de Corse

§

 

 

Le temps s'est comme immobilisé ; une longue panne de nuages bourgeonnants domine l'horizon brumeux. Les îles se devinent. L'orage a été  brutal. Un ciel de marge froide, dit-on, au seuil de l'été, exalte les contrastes et les lumières du jour qui décline.

Partages dantesques que l' azur et la mer rendent sur une fresque de toute beauté. Les vagues laquées reflètent, retiennent l'instant. Unicité, rareté  de ces compositions que la houle et les feux du ciel ouvragent à l'infini. C'est ainsi, l'homme assiste, étranger à ces divines harmonies !

Dans son feston d'écume, le rivage ocreux livre ses charmes. Tout n'est qu'intense clarté et nue obscure qui s'accotent au diapason de la course du soleil, vers le Ponant.

Les myrtes en fleurs exhalent la  flagrance subtile des souvenirs et, la verte frondaison du maquis, couverte de rosée, s'allie à la renaissance du jour.

Demain sera au Solstice d'été, au jour le plus long de l'année, à la nuit si courte lorsque  l'au-delà en pare la voûte, infusée d'étoiles. Une dernière nuit allant  par les cieux lavés à la rencontre des Muses,  dire adieu au printemps.

J'accueille, en ce jour solennel, le tout premier chant des cigales qui s'égaient dans la vieille oliveraie

!

MARIN -  Naturellement nôtre  -  Avec la 

participation d'ANTO, ci-dessous, en Invert facile

DSC03280

DSC03298