Corsica...Go56

ALBUM KAULI SEADI EN CORSE !...

 

KAULI_TERRA_DE_SONHOS_

 http://marin56.canalblog.com/albums/kauli_seadi_en_corse_2016/index.html

L ALBUM

 

Nous vous annonçons et vous proposons un

NOUVEL ALBUM  et une NOUVELLE CATÉGORIE 

KAULI SEADI EN CORSE 2016

 

LA CATEGORIE KAULI SEADI 

 

 http://marin56.canalblog.com/archives/kauli_seadi_en_corse__2016/index.html

 

Tant d'Images et de Moves méritaient que l'on s'y attarde. D'autre part, nous aurons à coeur de suivre l'actualité et le projet que Kauli Seadi a initié en sillonnant toute l'Europe. Nous tenterons de poser quelques LIENS, pour ne pas le perdre de  vue. Et lorsqu'il éditera un nouveau CLIP, une Vidéo, une Interview, nous ne manquerons pas de le faire savoir dans cette Catégorie.

Ainsi, en tapant  le TAG, en choisissant d'aller sur l'Album Photo, vers la Catégorie

KAULI SEADI

 vous aurez quelques éléments de réponse. Ces Photos ne sont pas Libres de Droits dans le sens où elles appartiennent à KAULI SEADI ... Il en dispose comme il le voudra, en version HD et non compressées, ici, pour les nécessités de la Maquette CANALBLOG.

Si nous éditons une VIDEO à venir, ce ne sera pas sans son Accord, après la lui avoir soumise... Espérons qu'il acceptera ! Nous pensons qu'il le fera. C'est un homme de coeur et de grandes qualités, souriant, au  talent immense. Il nous aura régalé ; un rêve où tout semblait facile, simple et beau à la fois, des conditions qu'il a rencontrées  aux moves envoyés, le très Haut-Niveau fut sur l'Île de Corse, parfois à 20 mètres de nous, tout au bord, parmi la floraison printanière du maquis dense. Il s'en souviendra ! nous aussi

...

MARIN / EMMILA pour CORSICA...GO56


MARE NOSTRUM / REIVENTONS LA GRANDE MER

 

MARE_NOSTRUM_

 

Sources / Photos Internet et Libres de Droits

 

Voici un Texte que l'étude d'une  vieille carte de la Mer Méditerranée, datant de 1670, aura inspirée... En outre, le sort tragique qui lui est asséné, malgré elle, la rend ainsi immensément sépulcrale, tombeau à ciels ouverts de la Civilisation, de l'indifférence des puissants, des faiseurs de guerres incessantes. Ce n'étaient pas là les desseins de l'Azur, des Océans et des Mers, fussent-elles Mers Intérieures. Bien sûr,  ce texte se veut louanges d'un passé féerique dès lors il reste dépossédé d'une histoire aux champs de batailles navales sanguinaires, de ces aventures de conquêtes infâmes, au nom du dogme, de la dominance, de la quête de richesses, de toute pacification illégitime fondant,instituant, imposant la pensée unique de par les mondes.

La Mer aura donc aussi et hélas ! favorisé les moyens et les outils de la conquête, depuis la plus haute Antiquité tandis que les airs, rapidement, sèmeront l'horreur  et le chaos immédiat, en vainquant aussi l'Azur. C'est là un constat, l'expression d'une dialectique factuelle implacable et des anachronismes insupportables de notre Civilisation !

Enfin et  un peu de poésie pour rêver, espérer, tenter peut-être de réveiller le politique, le technocrate, l'armateur et l'industriel, les chefs de guerre... Recouvrions-nous un jour ces rivages amènes ? réinventerions-nous  la Mer, l'Océan, le sens des Îles, la place et l'aura que chaque rivage pourrait à nos yeux revêtir de paix et de sérénité. L'essence du Voyage, de la Rencontre, Pèlerinage aux Sources ...

Nous choisissons pour illustrer ce long Texte, une Musique de SAVINA YANNATOU, Artiste Grecque, chantant depuis toutes les rives de Mare Nostrum, de la Grande Mer, depuis une toute petite chapelle qu'abrite une ceinture de rochers, là-bas, quelque part, qui sommeille à l'orée du chant des vagues inextinguible ... Jadis, à l'ère Paléochrétienne, tout juste débarqués d'un long périple, les pèlerins y étaient baptisés, dès les premiers pas allant sur la terre d'un nouveau monde dont ont eût espéré qu'il fût tout d'amour et de paix.

Nous tenons beaucoup à cette Évocation de la GRANDE BLEUE

CORSICA...GO56

MARE_NOSTRUM___2_

 

Manos HADJIDAKIS 

  • "  ... La mer apportera des oiseaux et le vent des étoiles d'or, qui viendront jouer avec tes cheveux et baiseront tes mains. La lune est en carton et la plage n'est qu'un décor de théâtre, mais si tu croyais en moi tout serait réalité... "
  • "...  01 Je t'aime parce que tu me ressembles, mer profonde ; jamais tu n'as a un moment de calme, comme si tu avais un coeur qui bat - mon propre petit coeur ...  " 

 Silences habités de la Grande Mer  que cette Voix porte, immensément amoureuse de la Mer, compassionnelle ... Savina Yannatou, ici, rayonne


ALLONS
RÉINVENTONS LA MER
L'ESSENCE DU VOYAGE
AU-DELÀ DE LA MER LATINE

 


Pèlerin   toi qui loues la souvenance
de la Grande Mer
tu souris au visage de l'éternité 
Mare Nostrum est si bleue si vaste
Jadis   l'Univers et les oracles
arboraient ses redoutables limites
Là-bas vers les Colonnes d'Hercule
de l'autre côté des mondes inconnus
lorsque Hélios menait le char du soleil
en embrasant les ciels empyrées

N'évoque plus   Marin  la mer immensément vide
et par trop cernée  lorsque l'entité dévoyée
et  pérenne ne saurait être
rapportée au sort étriqué du sens commun
au diktat  blessant des modernités surpeuplées
ou à ces horizons que souillent
aveugles  l'erre comme l'ère
l'air de ces viles époques que tu éprouves avec Elle
D'insanes fléaux battent le rappel funeste de la mort
sonnent le glas au coeur affligé  de la Rose des vents
obstinément  avec une rare perfidie

Redonne à la Grande et belle Bleue
ses prairies  ses étendues safres
dont bien des contrées et leurs peuples
caressent encore les charmes perdus
qui vont irradiant la beauté solitaire
l'unicité de ses multitudes d'îles    aux silences entés
de thébaïdes auréolées de nues  où vaguent des silhouettes Océanides

S'il est vrai que la mer rend toujours au rivage
ce qui lui a été confié ou abandonné
fusse même l'accablant tribut des naufrages
en ces menées de guerres et de pillages
incessants et de complots parjures
qui n'épargnent ni l'homme ni l'azur
comme il est bon et apaisant de penser
la Grande Mer ainsi que l'évoquerait
et le permettrait une saine vision
du monde à visage résolument humain
La mer perse   les Océans  ô mémoire absoute
de tous les péchés   de la barbarie tenace
unitivement et toujours palingénésiques
sources insignes de vies éternelles

A  bord de l'imposante carte d'antan
songe un peu       que vienne l'espérance
au regard de tous les vieux portulans
appareille    nomade      toi    l'aventurier
é-migrant   redécouvre ce que les flots
à la liberté   à la rencontre   au voyage
et à l'émerveillement accordent de joyaux
de justes et de sereins partages
ces échanges à toujours pacifiques
que les hommes auraient du et pu s'offrir 
de la Terre        Que la Terre et la Mer
ainsi soient honorés par-delà le ciel
au-delà des siècles pour leur virginité

Dans les âges reculés  il n'y a pas encore 
si longtemps    n'évoquait-on pas
toutes les mers de la Grande Mer
dont le nom chantant suffisait à désirer le large
la féerie de ses rivages ravissant
le Levant et le Ponant   depuis les îles
les Golfes de Lion et de Venise
sous les cieux d'Orion enivrés
des vents de Borée

Ô immensurables clartés
que la raison perfide dévore   implacable
L'or noir en est venu à bout   le brut
grime de son flux putride les ors
le trait de côte vénéré et le port
où veille la lumière des phares
depuis le colossal doyen d'Alexandrie

Explore plus loin    honore le temps 
l'aile et son secret qu'emmènent
l'Alcyon et le Puffin   Que l'épure
miraculeuse et générique revête
nos navires   nos espars    de voiles porteuses
La rive n'est-elle pas plus belle
lorsque dans le secret d'un sillage
la grève se livre à l'évanescence du jour
Les cimes alors  émergent au comble voilé
de la chaleur matinale  déjà vespérale
des brumes étésiennes et  odoriférantes

Ainsi en était-il de la Mer d'Espagne
et de Barbarie    par-delà   Mer de Ponant
Où peut-être en cinglant entre deux Îles
souverainement soeurs et si proches
au large de la Mer de Provence
et de Marseille  convoyé à bord du grain blanc
en doublant la Mer de Corse et de Sardaigne

Laissons-nous porter par les Aquilons
de la Mer de Gênes    Élongeons l'Etrurie
par la Mer de Toscane avant que de croiser
en Mer de Sicile    Osons sous le vent la Mer de Grèce
la Mer d'Afrique et les frayeurs d'Enée
touchant au Golfe de Sidra
les bancs de Scythe redoutés des galères
avant que de serrer l'Eurus
l'Auster brûlant
voguant au plus près de la Mer de Lybie  au portant

Vers le Septentrion   s'étire déjà l'Îsle
et la Mer de Candie   de Scarpanto
le Golfe de Satalie à peine visible
où s'égare le puissant Meltem
et les vents étésiens    dont l'aura s'évase
tandis que les portulans  se font moins précis
fraient par la Mer du Levant     oscillent
irrésistiblement entre la Mer d'Egypte
la Mer de Sorie que la haute Bekka
et le Nil   impérial     abreuvent en ton nom

Ô Mare Nostrum      voilà ce que les siècles
auront retenu de nous et à jamais figés
Les mystes veillent   Tant de  foi vagabonde
erre de périples en voyages aux portes
de la légende et du mythe en quêtant nûment
un compagnon d'aventure  quelques rimes
que de lointains aèdes reprennent
Ô choeurs-tragédies  vagues thrènes 

Je dis et je crois qu'il nous faut à la fois
réinventer le temps du voyage    l'alentir
La découvrance s'en remet à la souvenance
pour tout recommencer    qui apaiserait l'Azur
les Cieux enfin         un Ciel dont on dit
qu'il prélude à l'Eden  à l'Ether   aux Limbes

§ 

 

MARIN  - MAL AUX MONDES -

En toute  première Écriture / En cours ....! 

 

Posté par marin56 à 10:51:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

LA SESSION AVEC " OTTANGANI " ! ...

DSC09913

 Une Perle qui n'attend que le Fiancé 

 "  OTTANGANI "  est un Rider qui nous vient de l'Ogooué-Lolo, de Koulamoutou ; il ride les vagues du  Gabon, du côté de Port-Gentil ! ... Il affectionne le jeune Swell, cette difficulté permanente à se placer, pour avancer, explorer des Spots radicaux ; certes la quête est longue, mais sa pugnacité, son opiniâtreté n'aurait d'égale que celle des  Riders épris de Freestyle ;  ces Riders qui,  des heures et  des jours  durant  " en bavent " pour espérer réaliser de beaux Moves qui font plaisir à regarder. Rien de tel que de se trouver en phase de progression, de toucher des vagues variées, différemment exposées, afin de saisir ce que nous dit l'onde, la vague, le bowl qui envoie le Waverider dans les airs

 !

PHIKARIA__TRAINING__OTTANGANI_

 

"  OTTANGANI ", ne pu sauter, accordant encore à l'étude du Spot In Situ la prévalence qui s'impose au Surf !... Pour le Saut, " Phikaria " requiert un Strong Wind, du type Ponant ou Mistral ; une vague qui satellise au-delà du réel

!

PHIKARIA_SPLENDIDE_PERLE_

 Cette vague dépasse allégrement le Mât, au bas de la section ; elle va très vite et jette loin ! Un gros travail d'approche est nécessaire, qui fait craindre le pire... Tout est dans la trajectoire et le timing du Rider. S'il allie les deux, le Graal est à portée de spatule. Ici, conditions moyennes ; les jours de gros, la Section s'allonge, s'allonge en Droite et Gauche : ni hallucination, ni illusion, que le réel qui  tonne et qui  brise

 

 

Alors, nous l'avons suivi, vers  : " A Capedda Santa ". C'est un Site redoutable, où les vagues viennent casser sur le Reef. Peu de chance ce jour-là ! la marée haute eu pour conséquence de chevaucher des  ondes-vagues plus rapides et plus massives dont le déferlement tardait et se produisait plus près des écueils, au-dessus des secs. Mais au final, nous avons constaté chez ce boardrider  une approche plus marquée, des tentatives, une prise de  repères aussi pour  " OTTANGANI " qui promet de sortir un bon jeu sur ce Spot sans concession !

 Il est vrai que lorsque la marée est plus basse, -  ( 0.30 m ou 0.40 m de moins ) - ,  cela peut changer le contexte en  éloignant la zone de déferlement ;  une donnée  qui devient profitable au Rider, dans tous ses placements et  ses recherches de Bowl à taper !

Nous y reviendrons, lorsque  " PIPE -KOUJAGOU ", un autre Rider,  viendra partager le Swell vers   " A CAPEDDA SANTA- PHIKARIA "  avec " OTTANGANI "... Ils sont inséparables.

Tout un programme en perspective, vers un Line Up de feu, Side Shore, qui envoie, aux vagues toutes aussi différentes et si belles,  du large vers le bord. Nous suivrons ces deux Windsurfers de très près, en passe de référencer avec plus d'arguments et de poids ces Spots Insulaires qui un jour feront parler d'eux, avec brio.

!

CORSICA...GO56

pour  " OTTANGANI " 

OTTANGANI__PHIKARIA_

LA PHOTO WIND ANNÉE 2016 !...

 

GOITER_BY_KAULI_SEADI_

Parce que le haut-niveau et la gentillesse vont l'amble chez cet homme d'exception ; pour les lumières et l'ambiance que campe ce cliché signé  " Emmila " ;  en vertu de ce bleu insulaire dont ne souhaiterait jamais que le satin safre  fût souillé, ainsi que ces croissants d'astres sublimes qui festonnent nos rivages éminemment insulaires et encore vierges.

KAULI SEADI

 Ici, aura réalisé et posé le plus beau GOITER de la Session. Là_bas, quelque part sous les ciels vernaux de la BALAGNA, là où le Libecciu, ce vent fou, crible l'azur de moutons, métamorphose la Mer de Balagna et de Ligurie en une splendide Voie Lactée ...

Aurais-je  pour un temps rêvé ! tant d'harmonie submerge, m'auraient-elle illusionné, initie, humblement. Je ne fus que de passage, poussière dans le vent 

!

 

 

 

LIEN KAULI SEADI 

 

http://www.continentseven.com/kauli-seadi-interview-2/

 

En effet, ce n'est pas tous les ans que débarque sur l'Île de Corse  un Champion du Monde  dans les Vagues ! Il convient donc de choisir une Photo, un Cliché qui rende compte et témoigne de son passage.

Kauli SEADI aura ainsi profité de  quelques jours,  de très bonnes conditions, de sessions réparties entre les deux Îles soeurs de Sardaigne et de Corse.

Il aura choisi au plus prés ses Spots, joué avec les heures du jour pour tirer la quintessence de ces destinations de rêve que les Îles, quelles qu'elles soient, où qu'elles soient, délivrent.

Et si nous n'avons pu atteindre l'excellence de nos conditions, le talent, la haute maîtrise, le grand art qui caractérisent l'Homme, le Sportif  de très haut  niveau, - Triple Champion du Monde dans la discipline reine des vagues -, auront fait le reste !

Nous fûmes pour un temps transportés vers ces Îles lointaines dont on tend par trop souvent à sous - classer nos potentiels et offres de Spots mais,  qui  n'auraient rien à envier à ces ailleurs !

Il est vrai, que le privilège de s'y rendre confère à certains cette assurance, une prétention quasi insupportable plus prompte à déclasser le local et à honorer l'Outre-Mer lointain, l'idéal des Îles sous le vent et des Archipels Hawaïens.

Entre nos deux Îles de la Grande Bleue, l'hiver, il nous arrive parfois d'^tre les témoins de Conditions qui feraient pâlir les absents ! Un Swell à la fois démesuré et hors norme, que balaient des vents placés et fous, des sites et des terrains d'aventures jamais ridés ou exploités ...

Il convient de s'y être approché pour en évoquer les anomalies, surtout depuis quelques années, à la faveur étonnante du Réchauffement Climatique et des conséquences que cela génère.

CORSICA...GO56

Un Cliché de KAULI SEADI de passage sur l'Île de Corse

LIBECCIU EN BALAGNA !... WITH KAULI SEADI

DSC02817

Au loin, l'envergure majestueuse et si ample de ce qui pourrait  être un Balbuzard Pêcheur ?  

Cette Prose Marine, pour laisser une petite trace sur le parchemin des vents et de l'eau. Occasion rare de côtoyer l'Ex-Triple Champion du Monde de Windsurf dans les vagues, de le regarder évoluer entre transparences et les beautés impénétrables du roc... A partager, bien sûr, sur cet espace, avec les amoureux de la Mer respectueux des Îles et de la Nature, en route vers Partage, Rencontre et Découverte

!

This Poem, for POETRY and Culture, From CORSICA...GO56

 

LISTEN TO THAT SONG 

FOR MARIA & KAULI // TERRA DE SONHOS  _  ALOHA FROM " EMMILA & CORSICA...GO56 " - PUESIA ISULANA  - 

 

FASCINATION_KAULI_SEADI_

 

Lorsque Kauli Seadi sort de l'eau, quitte rapidement le shorebreak, il regarde longuement le trait de Côte, ce sablon qui semble le charmer, lui plaire au diapason de tout ce qui l'entoure, de ce moment unique et rare dont il vient de goûter l'excellence, l'essence... Il contemple l'oeuvre, le temple de la Nature vierge, intouchée, l'aura marine ! Gratitude de l'homme envers celle qui nous porte, d'une rive à l'autre

!  

KAULI_SEALI_INSULAIRE_

 

Un vent fort, de violentes rafales sondent l'azur. Le Libecciu s'est établi  sur la Balagna ; un flux de secteur SSW à SW, du matin vers l'après-midi qui suit très légèrement la course du soleil en virant au gré de ses caprices au 250 ° ... Toutes les baies, au NW de l'Île, ne sont donc pas arrosées par ce vent fou, froid et sec soufflant dans un ciel limpide, immensément bleu, sur fonds de hautes cimes. Horizons et rivages immuables !  quand ils ne sont pas ravagés par les hangars, un bâtis anarchique et laid posé à même  la dune ; Une dune qui jadis fut une splendeur, un écrin !

Mais les infinis de l'azur, de la mer et du ciel ne sauraient être dévoyés, défigurés  par l'industrie et toute forme de  business ingrat ; ils  demeurent pour les vrais marins, - épris de bleu et  de liberté, bien avant Charles et Victor, nos poètes disparus -,  ce qu'ils auront toujours été  au temps de Kallistê ...!

La côte et ses  collines, comme un brocart, une étoffe,  s'éploient dans la mer ; ainsi la Grande Bleue en délinée elle aussi les contours. Nous assistons là aux noces intimes et généreuses d'une Île à part qui interpelle, séduit, ravit. Une île, hélas ! souvent écorchée. Il faut le dire pour crier : C'en est trop ...!  Assez, redonnons-lui le visage de l'éternité !

Laissez donc le rivage perdurer, se métamorphoser, poursuivre cet embellissement pérenne et serein des plus simples choses. Les saisons, ici, éclosent et parfont un théâtre à ciels ouverts  aux scènes si variées. Le sable, complice des vents inonde les versants ocreux de la terre ; vertiges des dunes, fascinations de l'Agriate * pétré, ( Le Désert des Agriates ), ô brumes iodées des songes, que ne laisserais-je jamais de m'envivrer de brise et de sels éthérés !

Le Libecciu*, ( Vent typique du Nord de l'Île de Corse ),  souffle en fort coup de vent. Les fortes à violentes rafales lui accordent  par moments le majestueux vocable de Tempête. Mais combien aussi sont nombreuses  les appellations, les noms vernaculaires  qui  distinguent les vents locaux, insulaires et  Balanins, leurs subtilités ?

Dans les lointains, tours de défense, remparts et  vieux sémaphores veillent encore ces beautés cachées, juchées sur un socle de granit porphyroïde dont on prétend que le diable l'eût moulé, forgé, fondu  en une seule nuit !...

Dans les arbres, les jeunes feuilles au vert lumineux et leurs  lourdes  frondaisons bruissent  si fort qu'elles  font craindre un arrachement soudain des plus grosses branches.

Derrière ce qui  reste de la dune merveilleuse, qui rayonnait jadis, on aperçoit la mer. Ses dégradés en camaïeux, au bleu somptueux, virant au vert, par toutes les aigues-marines, règnent. Un voile de sable et d'embrun, telle une obstinante  émulsion,  laisse deviner la scène féerique qui se déroule à  quelques brasses du bord et fascine un ancien  village tout proche.

On n'entend que le grondement concerté des vagues et du vent, de l'air et de l'eau qui s'emmènent l'un et l'autre par les fusions solennelles d'un souffle qui ne saurait arborer ni revendiquer d'âge. Un temps comme vierge et à toujours fécond ; celui des saisons et de leurs secrets, sur une île où l'harmonie et le respect encore et parfois habitent quelques êtres épris et incorruptibles.

C'est ainsi ! Car désormais, face à la rupture, il convient et il faut s'exprimer. Ne sommes-nous pas : Uniques, les sentinelles d'une citadelle naturelle ? La souveraineté de ce joyau  céleste est à ce prix, qui à toutes et tous appartient ! Rien ne serait monnayable, négociable ou bradé. Mais d'un salutaire retour aux sources  seyant à la beauté sans nom et inestimable qui s'offre au regard.

 

 

KAULI_TERRA_DE_SONHOS_

 

KAULI aura visité les heures du jour, de ce printemps fleuri et tout autant froid ! Il n'aura rien oublié, comme s'il eût souhaité honorer l'accueil de cette "  Terra de SONHOS " qui lui parla, à l'intime de ceux qui captent pareilles vibrations, qui effleurent la Beauté ! Voici, le sourire, le salut ailé  de KAULI à l'Insularité

!

 

Au coeur de ces éléments, l'aventurier, le pèlerin des vagues et des vents se lâche, se libère, ouvrage encore en  symbiose, vers plus d'osmose, d'exception, de magnificence !

 Un tout qui exalte une gestuelle parvenue au plus haut  niveau, esthétique à souhait, tellement inventive et personnelle à la fois ! Libre, sans aucun doute, l'aventurier  se livre et consent à ne plus démériter dans cet arène qui ne saurait lui asséner de limites, de carcans. 

Fantastiques évolutions ; Une aile, une planche aux motifs tribaux  sont de ces  lavis pers, aux dégradés des nuances bleutées de la mer,  merveilleusement  assortis. Comme un ballet nautique, une pantomime sublime et parfaitement réglée, entre les ors de la pierre et le cristal de roche, KAULI incise le galbe, souligne l'onde, s'offre à la vague exaltée que les bourrasques affolent, parvenus qu'ils sont ensemble à l'acmée de charmeresses illusions. La mer, délicatement  calligraphiée, sillage sitôt refermé, dans le silence solennel d'un pacte à visage humain !

Nous garderons d'eux le souvenir impérissable que nous tentons d'évoquer ici, humblement, encore si loin d'une réalité qui ne saurait l'être. Enfants de toujours, jouons encore et à l'envi, sillonnons ensemble un monde où l'imaginaire, le mirage, l'émotion, la joie oscillent entre terre et ciel ...

Pour

KAULI SEADI 

 

FLOATER_KAULI_SEADI__OFF_THE_LIP_

 

 

Cette bordée de prose marine, modestement , avec le coeur, pour l'Amour de notre Planète, de ses Îles, de tout ce qu'elle peut nous offrir, que nous devons préserver et respecter en nous rencontrant dans la paix et la sérénité.

§ 

CORSICA...GO56

2 ème Écriture 

 

CORSICA

 


WINDSURF !...

 

100_%__INSULAIRE_

 

!

Posté par marin56 à 06:42:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

NEW METEO / WINDYTY.COM

INTERNAUTES MARINS 

***

Cette Page restera indexée et " punaisée " en tête de BLOG ; Un seul Clic vous donnera ainsi, et, de manière fiable, les grandes tendances Météo, partout où vous le souhaitez ... Utile, non ? Et puis, cette animation haute en couleur vient à point nommé fondre les outils fondamentaux d'une Météo à faire sur le terrain d'aventure. On peut y déceler les grands centres permanents, l'enroulement général des vents autour, augurer aussi de leur évolution, enfin, beaucoup de choses et un dialogue interactif non dénué d'intérêts.

CORSICA...GO56

 

Windyty wind forecast

 

Le Lien vers une nouvelle base de Prévision METEO !  Toujours très beau ; l'évolution climatique prête moins à s'émerveiller ... Mais on dit qu'il faut courir sur les brisées de son temps ! Alors, soit, et regardons l'animation de ces spendides arbres de Noël, de ces Kaléidoscopes augurant du temps comme la machine à calculer de Pascal jetait les bases du Chaosmos !

Posté par marin56 à 05:54:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03.05.16

KAULI SEADI ET TEAHUPOO !...

 

Juste en guise de Portrait 

 

Posté par marin56 à 08:55:56 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

MON BEL OISEAU !...

DSC02931

Comme dans un rêve, tu m'apparus, silhouette légère posée sur le ciel étoilé des marins, si près et si lointain à la fois. Seul le silence sut nous rapprocher, le silence convenu de toute la mer en beauté, après la tempête.

 

... Je le regarde en restant figé sur le sable. Il contemple, encore si jeune, l'univers qui s'ouvre au vol déjà précis de ses ailes. La marée est très basse pour les lieux, la brise est fraîche ; elle découvre, qui coiffe la roche,  un manteau de verdure marine. L'oiseau explore les rochers, y trouve sa nourriture, ose mais sans douter, puis il s'arrête, face à la mer. Ses petites pattes, frêles et pourtant  assurées lui donnent un peu de hauteur. Sa démarche est élégante, comme tous les limicoles. Il penche la tête au gré des bruits, du clapotis de l'eau, des gouttes que son ramage tavelé ne saurait  garder. Adorable petite créature. Comme une présence venue meubler un pan de solitude, sans crainte ni cautèle...

Dis-moi, qu'elles sont tes pensées ? Sont-elles à la merci du lendemain, d'un ailleurs, à la hauteur des vastes étendues qui t'attendent, à l'orée de la grande  envolée du peuple migrateur que tu rejoindras ?

Tu me fascines, je t'observe et je t'emporte avec moi, dans cette petite boîte à pandorre. Je sais que tu plairas, que tu attendriras quelques âmes sensibles venues ici déambuler au fil de l'eau, de ces heures vernales, parmi la dense floraison que des hommes sages laisseront éclore, au diapason de nos saisons, loin de la déraison...

Je ne connais pas ton nom ; te nommer, me gène. Il ne m'appartient pas de le faire où aller quelque part quêter la certitude de te connaître, dans les livres ; je t'aurai humblement croisé. Nous nous sommes un long moment acceptés, tolérés, regardés, peut-être aimés.

Dieu que la terre des hommes m'apparait loin, insignifiante ! aux côtés de la vérité de l'oiseau, de l'azur, de la brise parfumée de fleurs et d'encens marins, il me semble côtoyer une voie blanche, ceinte d'azur.

MARIN - Pensées - 

 

DSC02924

 

02.05.16

TERRA CELTA A LA CELTIE !...

festivalinterceltiqueirlande

La Celtie, qu'Alan STIVELL allie à l'Infini ! Au-delà des mots. Et la Renaissance de la Harpe Celtique, ce tournant aux horizons de la Musique, cet héritage impérissable qui revêt aujourd'hui les couleurs de la joie, de la danse, du chant, de la Langue, ces rythmes envoutants qui ne laissent plus de rythmer le temps, les saisons, au diapason de la longue houle océane

!

Tri Martelod  - Tre Marinari 

 

Voici un très bel Hommage à TERRA CELTA, par Jean-Marc CECCALDI et son Ensemble musical ... Le Chant, pour l'Amour de la Terre, la Musique Soeur, ce voyage Culturel où le partage à l'échange  se donne, sans frontière ; et ces Voix Corses, Insulaires qui se mêlent aux échos des Bretagnes, tout cela est à la fois touchant et si porteur. Les Terres Libres ont un bel avenir devant elles d'autant plus qu'elles se liguent et se rejoignent à travers les vérités  imprescriptibles de la Culture, de l'infini de la Mémoire légitime et structurante ! Ainsi de Soeur d'Irlande, de la Celtie de Stivell, de Kallistê, plus vieille  que Mare Latinu, de Galicia et d'ailleurs !  portez haut ce Clip, chapeau bas à l'Artiste Jean-Marc Ceccaldi pour ce grand pas franchi vers Terra Celta.

Un nouvel Album à venir. Un final en Langue Bretonne, la Langue Corse pour saluer la Bretagne, sur ses Terres. Le son sourd du tambour résonne et fabule les coups de mers qui nous sont si familiers et nous portent les uns vers les autres. 

!