Corsica...Go56

LE PRIX DES COURBETTES !...

 

 

Le_congr_s_de_la_F

 

1923 /  Congrès de la FIFA  

 

L'Histoire démontre que SPORTS ET POLITIQUES  ne font jamais bon ménage 

Ce sont 32.000.000 d'Euro qui reviennent dans l'escarcelle de l'Etat-Nation vainqueur de la Coupe du Monde organisée par la Fédération de  Foot-Ball Association ! Beau jackpot ...

Une victoire plus que probable, eût égard au talent et à l'humilité remarquables et tellement appréciés du sélectionneur de l'Equipe de France, DD !...

Quant à nous, restons à notre place, ayant regardé sans fards ni artifices une Finale de Foot-Ball à multiples rebondissements. Rencontre parsemées d'embuches, d'inattendus, parfaitement  organisée et menée. Regrettons que cela fût  sur fonds de massacres de chiens et de chats errants.

Beaucoup de buts, d'occasions manquées, mais le résultat est bien là, définitif, quand les efforts sont toujours passagers.

Une Victoire hautement métissée, colorée, partagée, sans frontières, issue également de l'émigration Africaine ; on prend  dès lors, sur les Champs Elysées la mesure de la différence, de la diversité, sources inégalées de richesses quand  des bourreaux en profitent pour massacrer, aux mêmes moments, les peuples des  Guettos soumis à  embargos  insupportables, sur les bords de la Grande Bleue ...

Nous ne crions pas cocorico, nous spectateurs  postés devant un tout petit écran  et, n'aurions  rien gagné si ce n'est la possibilité  et  la chance d'avoir assisté à une très belle rencontre, un jeu toujours fascinant dans ses principes et ses logiques fondamentales, en toute sérénité ...

Soulagements, bonheur, liesse : non, pas vraiment ! Juste très heureux pour cette équipe, le personnel technique  d'accompagnement et surtout le sélectionneur sur lequel on aura vomi à l'envi, bien à tort : écoeurants revirements et retournements de vestes ! 

Enfin, prenons  du recul, distançons les  arcanes d'un Mondial atypique, sur fonds de  guerres et de conflits internationaux plus enclins à noircir le tableau qu'à nous satelliser  vers ces sphères atmosphériques hautement alcoolisées, brutales, aux cris et aux gesticulations indécents  sur lesquels décidément, l'état et son régime de taxes, ses fabuleuses prébendes de nature internationale font  recettes, - ( Alcools ) ! 

Le culte ou le rite de la bromance est consommé, qui s'affiche à l'intime des usages  sportifs avec une sollicitude déplacée, par excès de présence. Ainsi des mécanismes huilés de la com et du faire-valoir.

Un pays est champion du monde ! Un titre, par essence éphémère dont nous récusons tous les amalgames aisés et de circonstances. S'il est vrai et avéré que l'évènement vaut exutoire populaire, ample et terrifiante catharis dans un contexte lourdement endeuillé par l'atroce actualité passée et en cours, il n'en sera ainsi qu'aux bénéfices d'un système et d'une logistique oligarchiques, technocratiques les plus enclins à tirer les marrons du feu, aux dépens de la précarité.

Relativiser, garder les pieds sur terre, fêter, oui, pourquoi pas ?  Mais quelques brins de décence, de la mesure, de l'humilité à l'image d'un seul homme qui aura su mener un beau  projet, avec son équipe, vers la consécration, soit une certaine forme de Liberté et de savoir-être. 

A eux, pour eux uniquement, sans que le quidam ne s'approprie quoique ce soit de la victoire, nous applaudissons, l'esprit clair, avec discernement et  retenue aussi lorsque l'on sait ce que les mondes en souffrances endurent de morts, de blessés, de noyés, de déplacés, de torturés, de bombardés, d'Apartheid odieux.

Cette équipe reflète non une idéologie, un système politique mais une réalité multi-factorielle : les différences et  le métissage, l'intégration quand elle se montre  aisée, facilitée, constituent de puissants leviers vers le Monde de demain,  les Mondes qui n'auraient plus mal, en paix, en route vers l'accueil et une circulation des femmes et des hommes  à multiples sens ou entrées et non systématiquement,  fluant du Sud vers le Nord, dans des circonstances effroyables ...

Si un évènement doit être médiatisé, c'est bien sur fonds d'humanités, de dignité suivi dans les faits et les urnes, d'une cohérence  qui ne laisserait plus aucun doute sur les finalités d'une Société  et d'une Civilisation actuelles vivant trop souvent  par procurations, aux préjugés parfois aveuglant   et  si bas,  au service et selon les bénéfices d'une minorité s'arrogeant  tous les pouvoirs,  s'immisçant jusque dans les rapports privillégiés de l'être individuel qui se reflète à travers  les vernis de l'omnipotence.

Que nous puissions embrasser sur la tête les petits rescapés du naufrage et aussi les accueillir, les inscrire aux clubs locaux, afin qu'ils puissent vivre, eux aussi,  leur légende et non les drames de la Mer épouvantables

***

CORSICA...GO56

Posté par marin56 à 12:21:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


RICARDO CAMPELLO !...

 

ricardo_campello_9

 Réglage HD, un bon casque Hi-Fi, le son à donf, on se laisse guider ... Un autre approche du Jump qui s'incrit dans la modernité, évolutive, créative, full limits aux taquets

 

JUILLET 2018

 

 

 

Une véritable et magistrale leçon du King  Atmosphérique satellisé ! De quoi abonder bien des études et analyses techniques sur notre espace ; c'est que nous ferons :

CORSICA...GO56

reprend donc  ses contributions et parutions concernant  l'Analyses des Moves modernes réalisés  dans les vagues, la discipline reine du Windsurf. Stay Tuned 

***

 

- Push Loop Into Forward Loop ;

- Un Late  Tweaked Push Loop d'une rare  contorsion  ; 

- Aerial Back Surf Into Tweaked Table Top ;

- Attempt Triple Push Loop ;  nous nous arrêterons au Double Push, le 3 ème restant aléatoire ! 

- Son Aerial 360 ° Wave, version Luky-Luke  because  on shore conditions 

...

Mieux encore, il ride un Spot Side On Shore, ce qui lui permet de rehausser le niveau de la compétition. De quoi booster les motivations à marée basse que nous connaissons actuellement autour de la Grande Bleue que les vagues désertent depuis des mois. 

Mais pour le moment, bonne lecture et étude Vidéo avec  R. CAMPELLO très en forme avant le Contest 

 ______________________________________________________________________________________________

 

DES CHIFFRES QUI PARLENT !...

 

Demandons aux services de l'état , -  Ministère de la TRANSITION ÉCOLOGIQUE  de réaliser une étude, une estimation globale des rejets et sources de CHALEUR générées par l'Urbanisation et l'aménagement du territoire .

A partir de là, mettons en adéquation  tous les moyens pour endiguer et stopper ces émanations d'ordre  thermodynamique issues d'une Urbanisation totalement inadaptée, obsolète, dangereuse pour le Futur ...

Considérer l'été ou les jours de fortes chaleurs comme étant un puissant accélérateur  de réactions atmosphériques. Nous n'évoquerons pas ici les rejets de gaz à effets de serres pour ne  considérer les aspects dynamiques de l'air, de grande chaufferie nationale métallique et pétrolière.

 

LA LISTE EST NON EXHAUSTIVE 

 

- Évaluer la superficie  qu'occupe le réseau routier, Routes Nationales et Autoroutes + Tarmac des Aérogares, Parkings en béton  et asphalte, les toitures de tous les bâtiments de type industriel et commercial, gares routières et ferroviaires réfléchissant des quantités de chaleur colossales dans l'atmosphère suivant les revêtements utilisés.

- Évaluer en émissions et équivalents chaleur le potentiel généré par des millions de moteurs à explosion, thermiques, électriques portés à des températures comprises en 88 °C et 100 ° C . La masse globale de métal surchauffée et bien entendu, son rayonnement dans l'atmosphère, nuits et jours, non stop, au quotidien.

- Evaluer en milieu urbain le surcroît de chaleur occasionnée par un habitat vertical démesuré,  confiné sur de petites superficies et qui occasionne des surplus de rayonnements d'un édifice à l'autre ! Les fournaises urbaines sont bien connues.

- Evaluer la surface du parc automobile total exposé au soleil susceptible de capter et de restituer davantage de  chaleur ...

ETC 

 

LES RACCOURCIS DE L'ETAT QUI PAIENT SANS EFFORTS 

 

- TAXER les carburants, entretenir le marasme urbanistique, déblatérer autour des 2 ° C de hausse moyenne des températures, laisser vieillir le patrimoine urbain des années 60, poursuivre dans cette débauche de croissance à travers tous ses aspects connexes...

A SUIVRE 

L'AIR DU TEMPS !...

 

LE  FOURRE-TOUT  

 

https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/07/16/developpement-durable-nous-avons-encore-le-choix-de-changer-la-trajectoire-pour-les-cinq-cents-prochaines-annees_5332037_3244.html 

 

L'air du temps tourne en rond, s'épaissit au-dessus de nos têtes, avec un champ de pressions localisé  qui ne varie pas ou si peu. Inexorable certitude de nous,  consternés !

En altitude, quelque chose  croît, informe. Voile hybride, opacité inexpliquée, phénomène  bien caché  qui sévit sur des  étendues gigantesques. L'Europe, la Scandinavie, le Gröenland  et la Sibérie ont très très chaud. Vers le "  nouveau monde ", en Australie, des incendies  ravagent des territoires entiers. Non loin de là, des Icebergs grands comme l'Île de Corse ou de Sardaigne se détachent des Pôles. Le vêlage des grands glaciers menace, les continents blancs  se fissurent. Les températures, nous le ressentons bien sont artificielles !

Les défilés martiaux,   au hit-parade de l'évènement - Ciel,   vont au diapason, à l'unisson  d'une finale au ballon rond  qui préfigure la consécration de l'éphémère, l'apothéose d'une Civilisation résolument en Marche, d'un seul côté du monde. Labyrinthiques errances.

La place, le rang font foi, blang-seing noir de l'évolution, du progrès,  de l'amalgame informe ...

Pendant ce temps la Planète  est en mode surchauffe, les indices  s'affolent. On en profite, vers les plus grands Ghettos du monde moderne,  pour lancer des raids aériens meurtriers sur les populations civiles, perpétuant en ces jours de gloire arrivés et louangés  la sempiternelle devise qui fait moult recettes : " Qu'un sang impur abreuve tous les sillons, aux  champs des horreurs planifiées " !

La Grande Mer baigne les masses, tout en portant le deuil insupportable des migrants, en été... L'or bleu ainsi prospère et tue. Le  verdict est  multinational ! Vive l'ère, l'erre du temps, l'ère-pocalypse des trusts, des rois du pétrole omnipotents !

La finance exulte, les paris sont dingues, les masses leurrées co-signent  :  OK !

Exutoires et catharsis font bons ménages avec les alcools qui s'imposent, qui virent ainsi on ne sait plus où  les surplus de tensions  qui empoisonnent, qui grèvent le quotidien, le mental désaffecté, mondialement aseptisé des-foules(é) que de sombres  leviers mobilisent en eaux troubles. 

Le monde au pouvoir ne sait plus où donner de la tête, trône, pavoise et parade sur un nuage argenté. On joue avec les moratoires, les délais, les échéances, les dates butoir, pourvu que le tiroir-caisse tintinnabule et fait rêver en coulissant, huilé,  à sens unique. Après tout, après eux :  le déluge ! 

La Météorologie donne de la bande. Putain, ça penche !  Taillons la zone tant qu'il est encore temps ; qu'importe le moyen mais fuyons avant  que nous rattrape le désordre des jours sans foi ;  pléthores de lois, ordonner par ordonnance  désormais cadrent et obligent. Le dogme consent, sacre, absout encore ! Ainsi des  empires qui empirent par des voies dévoyées ...

Dans les cieux  du solstice d'été montent les fumets du veau, du porc, de l'agenau gras génocidés, de la viande bleue ou grillée pour la circonstance, en choeur...  La merguez  fait recettes, la vinasse coule à flots, le radar  flash - balle au fond des filets qui  fait hurler la planète numérique sur fonds de  fresques bibliques, de bacchanales avérées, lourdement taxées par les donneurs d'ordres et de leçons patentés.

Dans les rues, les quartiers, les chiens, les chats sont massacrés pour avoir été abandonnés des  hommes, par milliers : ainsi  de la place rouge-nette avant le Mondial  !  Le pli est pris pour les moutures à venir ... Dans hautes sphères, on se tait, on est reçu, c'est ce qui compte qui conte l'histoire !

 

D'un côté le bonheur, la joie,  la liesse par procuration et, de l'autre, les mondes en souffrances, en prises directes avec la douleur, la faim, le feu des armes,  ô citoyens des mondes :  êtres humains et  animaux  battus, frappés, explosés, exilés, migrants, affamés, torturés, enrôlés ou embauchés de force comme esclaves à vie, enfants maltraités ou soldats,  pour le bien des comptes et des-équilibres du grand ordre économique mondial fondé sur le commerce de la mort. 

Il faut payer le prix de la surabondance, de ses rejets et des gaspillages qui font grimper le profit, les plus-valus, qui exacerbent la machine infernale. Tandis que la planète crève de faim, le capital gaspille, sur-produit, tire sur les ressources communes et empoisonne la survie sur Terre.

Dans les palais, il faut tenir les cadences d'un gâchis, affiches et effets d'annonces, la grosse communication fait recettes. Congratuler, porter loin et fort les stigmates du compromis est affaires d'états, de Régions à États, de dominés à dominants. Le protocole est  à l'inepte bromance de circonstances... Tape - lui dans le dos vaut allégeance de soumis ! 

Tout est bon qui regimbe le sort bancal des politiques qui se fourvoient dans l'erreur et le rêve de vol inter-étatique. Crise, dette, équilibres financiers, croissance, compétitivité :  que de  vains mots, les faits abondent et  la curée continue, le marché reste aveugle,   vaut son pesant d'or qui ravage les forêts primaires ;

- " Autochtones, circulez, y a rien à voir, fondez-vous dans la masse informe des damnés de la mondialisation et tout ira bien " !

Demain s'avère toujours à la reprise, au train -  train quotidien, à la grève des uns par myriades contre l'instransigeance des autres, l'oligarchie, une minorité qui tient les rennes. On nous apprend à prendre des coups de bâtons pour rentrer dans le rang, se taire, brouter la désinformation.

Et puis écrire, la belle affaire ! Qui lit, qui rend compte si ce n'est l'intellectuel que les technocrates  en définitive méprisent, pour quelques euro de plus !

Croissons, multiplions les fruits de la croissance. L'obéissance du troupeau  commande aux destinées prospères de la banque et de la bourse, des marchés. Le système n'en finit plus de se gaver, les rouages ronronnent, la classe au sommet gère le produit intérieur brutal sur le dos des masses matées, feint de peiner pour mieux prélever  dividendes et marges financières colossales.

Et dans cette grand messe in-organisée, dans cette jungle et ces zoos  à visages in-humains, l'un-soumis va et tente de durer, ignorant  d'ignorer chaque jour  l'improbable décours d'une vie que  lui vole, année après années, les algèbres déformées, les calculs de l'état-sentences à la solde de la civilisation du chiffre et de la stat aux écarts-types douteux. Remerciez bien les cols blancs.

!

- CHRONIQUE -

Ghjorghju D'OTA

_______________________________________________________________________________

 

VIEIL OCÉAN / PENSÉES !...

 

SEQUENCE_GROS_TEMPS__6__001

MISTRAL 

_ Violente tempête / 55 / 65 Noeuds - Zoom x 65 Optique   _  

 

Vieil océan, ô grand célibataire, [...] tu déroules, au milieu d'un sombre mystère, sur toute ta surface sublime, tes vagues incomparables avec le sentiment calme de ta puissance éternelle.

Elles se suivent parallèlement, séparées par de courts intervalles. A peine l'une diminue, qu'une autre va à sa rencontre en grandissant, accompagnée du bruit mélancolique de l’écume qui se fond, pour nous avertir que tout est écume. Ainsi les êtres humains, ces vagues vivantes, meurent l’un après l’autre, d'une manière monotone ; mais sans laisser de bruit écumeux.

Comte de  LAUTREAMONT 

Posté par marin56 à 07:15:34 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


TORRENT JUSQU’À LA MER !...

 

 

DSCN5219

Et  me reviennent en boucles les songes et les rêveries de Bosco, de Giono, irradiant de beautés, de sublimités de préciosités  ces pans de vie champêtre. Du Mas Théotime à l'Homme qui plantait des arbres, que de chemin parcouru vers la vie éternelle

Une Voix d'Eau  que la Harpe enlève

 

Fasciné, subjugué, je regarde l'eau du torrent couler, fluer abondante et fraîche, qui rejoindra la mer sans que rien ne la souille. En fin de parcours, en se rendant à l'azur,  elle ravira quelques rivages lacustres exceptionnels, une dune  d'une rare beauté où chaque chose, chaque infime partie d'un tout  recouvre sa place et sa foi en la vie, unitive et  parfaite.

Combien de temps, de vertiges, d'interrogations me mènent vers ces pensées d'eau douce que caresse le vol des demoiselles bleutées, mille libellules, autant de papillons d'un  jour que bercent les branches frémissantes de l'aulne, le feuillage tendre de l'ormeau, le bruissement des jeunes frênes. Le torrent sait si bien planter et marier les arbres ! 

Une délicieuse mélodie s'élève  des combes boisées et des vallons. Mais aucun chant d'oiseau ne nous parvient de l'immense chênaie et des arbres de rivière qui  peuplent le lit obombré. Et pourtant, le torrent ne démérite pas  en ce début d'été. Il traversera  des semaines  de fortes chaleur sans jamais s'essouffler, s'enrocher, fidèle au randonneur, au pèlerin des sentiers de transhumance à souhaits réhabilités. 

Chaque seconde, chaque minute, toutes les heures  du jour et de la nuit qui passent, sautant en  cascatelles, le torrent   donne et ne manque  pas. C'est en terrasses qu'il comblait et rythmait l'existence des hommes de la Terre, un peu plus près du ciel.

Si nous poursuivons notre chemin sur l'une des deux rives, un moulin surgira, flanqué avec noblesse au meilleur endroit qui eût canalisé l'énergie propre et magnifique vers la roue, le verger, le jardin des délices de saison, ne craignant jamais la crue, fût-elle du siècle.

Ainsi les ponts de l'époque Gênoise jettent toujours leur arche unique par-dessus des torrents impétueux

...

 

DSCN5231

 

 

Comment peut-on, en aval, près des agglomérations ravager et occuper anarchiquement de tels espaces à des fins industrielles, de rejet et d'abandon  de rebuts ?

Comment accepter, constater sans un esprit de révolte que l'industrie et le commerce occupent  et vandalisent  pareilles  berges de si beaux cours d'eau, aux portes des villages et des communes, affectant et souillant le paysage, de subtils équilibres naturels ? 

Comment,  à l'intime de soi, habitant de cette Terre Insulaire,  mépriser et enlaidir  ce que l'eau peut nous apporter de sources de vie et de plénitude ?

 

***

Viendra un jour où ces écrins fluides et dorés ne seront plus, à l'instar des grands fleuves d'Amérique du Nord, d'Afrique Sahélienne qui tarissent sur des distances considérables et forcent à l'exode climatique ! 

Il est grand temps de réagir et de sauver de tels espaces bordant  et accompagnant l'essor de nos villes, de nos communes, pour demain.

Nous recouvririons de précieux espaces ventilés et ombreux, des lieux de repos et de jeux indispensables à la vie citadine, des occasions de fontaines et d'eaux disséminées au gré des brises marines,  enfin un trésor inestimable qui  apaiserait les morsures de nouveaux soleils.

Et n'oublions jamais que ces torrents de haute et moyenne montagne constituent une manne, une réserve inestimable de matériaux naturels, géologiques susceptibles de remodeler indéfiniment ce que le dérèglement climatique et la montée des eaux pourraient nous enlever.

 

" ...  ÉLUS

LE SORT DE NOS RIVAGES ET DE NOS COURS D'EAU EST ENTRE VOS MAINS   ... "

!

CORSICA...GO56

DSCN5203

 

__________________________________________________________________________

Posté par marin56 à 05:03:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

LE SWELL EST PACIFIQUE !...

 

JASON_POLAKOW_CHILE__2012

JASON POLAKOW   / CHILE / 2012 _  Aller au bout du Clip, car il nous explique des tas de choses hyper-intéressantes 

 

NOUVELLE VAGUE 

 

Ils sont au CHILI, en 2012, pour un Ride sublime, entre deux amis, inséparables et coutumiers d'aventures WINDSURF hors-normes !

N'évoquons plus le talent, le panache, le niveau d'engagement et de technicité ;  d'aucuns le feront bien  mieux que nous.

Mais présentons ici un clip qui répond parfaitement à nos exigences Nature. Les jets, oui et non !  Les jets, nous diriez-vous ?

Nous aurions tant souhaité qu'ils ne fussent jamais là. Tout au plus, une présence furtive, passagère, une sécurité dont les meilleurs se passeraient, à très court terme, afin d'assumer et d'assurer totalement l'extrême aventure, l'honorer du prix du don, de l'abnégation.

De très gros risques, certes, mais le challenge n'est-il  point à ce prix ?  tel l'aventurier qui s'apprête à couvrir l'Océan Pacifique à la nage pour alerter les États de l'urgence climatique, océanique, atmosphérique planétaire.

Ces initiatives verront le jour et, le jet ne sera plus qu'un lointain souvenir, au coeur des vagues et des houles pacifiques comme l'oiseau marin qui regarde évoluer  de drôles d'oiseaux, tout en bas, sur les plus hautes vagues du Pacifique Sud.

CORSICA...GO56

 

___________________________________________________________________________

FRANCE / DEVOIR MORAL / PLANÈTE !...

 

 

 

COLOMBIE_DEFORESTATION_

__________________________________________________________________________________________________________

A quand un Cahier des Charges Étatique et à l'échelle des Urgences de la Planète, qui régirait et contrôlerait, état par état, le bien fondé d'une Politique Environnementale Commune, basée sur une Charte Planétaire de Sauvegarde, à tous les niveaux, vers tous les secteurs de la Vie naturelle

______________________________________________________________________________

 

LE LIEN

 

http://www.liberation.fr/france/2018/07/12/deforestation-importee-la-france-a-un-devoir-moral_1665425

 

https://www.20minutes.fr/monde/2306523-20180712-entreprises-petrolieres-fournissent-essence-tres-toxique-pays-afrique-ouest-selon-rapport

 

On lit, 

on s'informe, 

on garde la faculté de discerner et de  diversifier les sources de  la sur-information, de la des-information ! Mais tout de même ...

Sur le dos de la Planète, on manie le stratagème prolifique et tentaculaire qui de l'hypocrise à l'attitude équivoque, en passant  par la banque, atteste de ces Pays  ligués, en Marche vers la fin du futur.

En espérant que nous n'en resterons plus, face à la haute finance et aux multinationales,  au stade  du consultatif, de l'honorifique, de la représentation ampoulée, du faire-valoir  hautement électoraliste, aux effets d'annonces superfétatoires.

De ce Lien, vers d'autres Liens, d'autres sources d'informations qui convergent, écrivons, dénonçons, écrivons car 

!

 

 René  CHAR disait :

" L'écriture, c'est de la respiration de noyé".

 

___________________________________________________________________

 

LE SAVOIR NAGER / VITAL !...

 

POSTE_DE_SECOURS_

https://www.lci.fr/societe/deces-noyades-plus-de-trois-morts-par-jour-depuis-le-1er-juin-2093045.html 

 

 

INTERVENIR NE SUFFIT PLUS  QUAND LE  SAVOIR NAGER FAIT DEFAUT 

 

Des noyades par centaines, tous les ans ! ... 

Que les causes soient d'ordre individuel ou bien liées  aux conditions météorologiques, à l'état de la mer, à l'exposition aux sites dangereux, restent un fait, incontournables, hélas ! 

Un constat qui révèle également de l'imprudence, de l'inconscience, de l'inconnaissance des risques. Le manque de formation initiale des individus  est criant ! 

On  ne saurait  masquer l'Insuffisance  notoire des moyens de l'état mis en oeuvre. A partir de  là, pointer du doigt toutes les coupes réglées de l'état déconcentré, perpétrées à l'encontre des collectivité et des communes qui ne pourraient plus inscrire dans leur budget  le fonctionnement de Postes de Secours, embaucher le personnel qualifié adéquat qui  assurerait à la fois prévention et sécurité, intervention d'urgence et, formation.

Nous aurions listé des centaines de sites non surveillés ; si l'on ne peut tout maîtriser, bien des communes se passent de  Postes de Secours en bord de mer alors qu'elles comptent des domaines immenses de cordons littoraux. Certaines contreviennent à leurs obligations minimales  de signalisations 

C'est là une consternante et affligeante réalité. Ces centaines de Décès ne compteraient-ils pas aux yeux des Ministères concernés !

Comment  envisager et accepter que des centaines d'établissements scolaires n'aient toujours pas accès à la piscine pour parvenir aux 100 % du  SAVOIR NAGER, aux rudiments du sauvetage, des conduites à tenir en cas de  difficultés, ( premiers secours ),  à la connaissance de l'information préventive, ( panneaux et drapeaux en place, échelle Beaufort et états de la mer), en cas d'urgence ... Module  obligatoire  et indispensable pour tous les élèves sortant du  cursus scolaire ? 

Car il faut bien se dire  et se résoudre à la réalité suivante : tôt ou tard, un jour, nous serons tous confrontés à une situation d'urgence absolue, aux éléments déchaînés, une inondation, une crue, une imprudence en mer, dans un cours d'eau, en bord de lac, etc ! ...

Savoir Nager constitue une priorité nationale, un élément  fondamental du tronc et socle communs des compétences de l'écolier, de l'écolière !

Se déprendre, ne pas assurer cet objectif majeur signent l'incompétence  et l'irresponsablilité de l'Etat  en matière d'éducation, de formation, de prévention, de sécurité.

Notons enfin que les personnels sur le terrain, formés, diplômés, remis à niveau,  relevant du milieu associatif ou des compétences certifiées par les  collectivités territoriales réalisent un travail remarquable, efficace ! Ils demeurent   hélas,  en nombres,  très  insuffisants.

Les baisses de subventions aux collectivités s'avèrent  être des mesures irresponsables. La décentralistion  sert aussi à se débarasser de priorités coûteuses. Et quand en surcroît on opère des coupes drastiques dans les finances publiques, cela équivaut  à  une double économie, à brader la sécurité, à ignorer le principe de vie 

Maître-Nageur Sauveteur 

CORSICA...GO56

_____________________________________________________________________________

 

 

SOUFFRANCES ANIMALES ET L'ETAT !...

 

LA SOUFFRANCE ANIMALE D'ETAT 

 

NOUS NE POSONS PAS DE PHOTOS / HELAS  /  L'EMBARRAS DU CHOIX  / COMME A LA GUERRE

 

Que font les Politiques, les Élus, les Députés face à une souffrance animale qui atteint des sommets de cruauté et de barbarie dans notre Pays ? 

Des Corridas aux spectacles dégradant et affligeant la condition animale à tous les niveaux, quoi retenir ? ... Des horribles abattoirs où l'on exercent ces métiers qui ne devraient plus exister, au  zoo où des abrutis de parents, - complètement irresponsables -,  viennent montrer à leur progéniture comment mieux  faire souffrir l'animal en cage, dans la baignoire du Marine-Land Park, sous la canicule et derrière les grillage d'une cage, aux cirques avec animaux qui ne devraient  également plus jamais  se produire...!

L'Animal souffre, crie. Il hurle de douleur lors des expérimentations en laboratoires à des fins médicales et supporte l'innommable. Un vivier mortel, létal ; comment est-ce possible  ? 

Quant aux abandons, ils sont légions, se multiplient, créent la masse des migrants - animaux  en chemins, dans les villes qui rejettent cruellement l'errance, faute d'avoir ignoré l'animal et son sort.

Crimes organisés, laissés impunis :  Témoignages d'une justice de merde qui relègue les plaintes pour exactions commises à l'encontre des animaux, minimise, prône l'euphémisme.

Fins des contrats aidés qui soutenaient, malgré tout, bien des associations de défense  pour les animaux, des refuges, la SPA, etc ! ...

Quant aux politiques, dites-nous, que font-ils  au niveau de la commune, de l'intercommunalité afin de gérer, de traiter d'une part le problème récurrent des abandons mais également celui de la prolifération?

A notre époque, les progrès de la médecine animale s'avèrent  opérants, mais tout reste à faire, hélas !  s'avère être   affaires de gros sous en Marche ! Là est bien le problème ; le bât blesse, on ne lâche rien, on ferme les yeux et  ainsi, on  favorise la montée en puissance de la violence animale, de l'abandon, on exacerbe le sort tragique de nos compagnons d'aventure ! 

La justice ne saurait suivre, tout azimut

Des milliers de pétitions sont signées, à signer, des témoignages  affreux de maltraitance nous parviennent, plusieurs fois le jour, la nuit ... 

Est-ce cela vivre sereinement dans sa commune, son pays ? On commercialise désormais, sous l'égide de l'Etat, des produits qui collent les oiseaux à la glu  sur des filets et les font mourir, lentement, en s'étouffant !

Bien,  le commerce ... Après avoir bousillé les terres, les campagnes avec leurs  pesticides et engrais de merde, la politique véreuse  s'attaque désormais aux oiseaux, aux hirondelles ! La Vie Animale est  En Marche : Bravo les Députés !

Allez-y, continuez, vous excellez dans l'Art de générer la mort, à coups de canons et de silencieux au rabais, de promotions sur le permis de flinguer, de tuer, comme à la guerre. On tue l'ennemi et, l'animal est l'ennemi N° 1, celui qui passe par centaines de milles à l'abattoir, au bout du fusil, fracassé sur le bord de la route. 

Et que dire de ces commerces, de  ces grandes surfaces pratiquant le commerce de détail animalier, où des milliers d'oiseaux  exotiques ricochent indéfiniment dans leurs petites cages, sans voir le soleil ? Quel politique serait assez idiot, irresponsable pour tolérer pareilles ventes lucratives  contre la LIBERTE, le RESPECT DE LA VIE ...

Ces mêmes gens qui font chanter à l'école des textes de P. PERRET , - " Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux "  ...  Politiques de merde !

Il est encore temps de se racheter, de concevoir et d'envisager un avenir porteur d'espoir pour la  diversité et le monde animal vivant en totale harmonie avec les hommes.

Tantôt amuseurs, tantôt souffre-douleurs, biens de consommation régalant en saignant encore les assiettes pleines et les agapes en Marche, véritables cobayes d'une Médecine en retard sur sa propre évolution, l'animal jouet et peluche pour enfants, pour contes et légendes, autres BD,  ne laisse plus de crier, d'appeler au secours, de migrer, de mourir déchiqueté, sans étourdissement qui les eût absenté de la mort imminente.

BRAVO AUX POLITIQUES QUI NE FONT RIEN  ET LAISSENT FAIRE   /     AFFAIBLISSENT  LES LOIS  EN FERMANT LEURS YEUX /  COMPLAISANT  AINSI  AUX INTÉRÊTS MAJEURS DU COMMERCE ET DE L'INDUSTRIE /  FINANCIERS ET BANQUIERS D'AFFAIRES AVANT TOUT 

Nous recevons de la part des grandes Associations,  des associations plus modestes des milliers de pétitions à signer, des demandes de soutiens, des témoignages

Partout,  le sort des animaux saigne, se lamente, souffre profondément, appelle.

Il faut des états généraux de la Condition Animale, quelque que soit le niveau de l'organisation humaine, afin de régler, de traiter dignement le vaste et très affligeant sujet des multiples 

SOUFFRANCES  TOUCHANT  TOUTE  LA CONDITION ANIMALE

§

 

RÉVOLTE / INSURRECTION DES CONSCIENCES

Ghjorghju d ' OTA 

Pour

CORSICA...GO56

 

__________________________________________________________________