Corsica...Go56

ON SE MOQUE DE QUI // METEO ?

 

COMMUNIQUE

 

 

Absolument lamentable, exaspérant, voire impensable ! Alors que les ingénieurs Météo disposent  d'outils  à la pointe de la technologie numérique,  les sites et leurs modèles, quels qu'ils soient, de Météo-France au portail Glisse Extrême  présentent des bulletins radicalement opposés,  pour une échéance  allant du jour-même à 2 / 3 Jours

!!! 

Des scénarii totalement différents, qui changent toutes les 6 heures avec pour couronner le tout, les sempiternelles  concurrences et divergences / diffluentes   A2 et TF1. Un service  public totalement déconnecté, contradictoire : 

Accordez vos violons SVP

!

Mieux encore, les Bulletins Marines émis par Météo-Consult et Météo -  France  passent de la situation de Coup de Vent au Marais Barométrique  ! Ça suffit maintenant... Une situation inacceptable !

D'autant que la situation Météorologique  _-    Climatique requiert un maximun d'attention et de précaution quant à l'interprétation des Modèles et des Interférences connexes, - soit la Température de l'Eau de Mer, la Température au sol et en altitude, localement, les reliefs, etc ...

 

VIGILANCE MEDICANE

 

 

A SUIVRE

CORSICA...GO56

 

___________________________________________________________________

Posté par marin56 à 03:27:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


JUSTE UN INSTANT !...

 

 

DSC05701

 

 

" ... De ces océans parallèles aux desseins qui épousent la rotondité de Terre ... "  

 

Témoignerais-tu en vain de l'instant ? In-vraisemblablement, à l'orée de l'extrême épreuve, en quelque probable contrée marine, ivre d'azur, à bord des vents fous ? En ces dives  alliances, divague   !

En évoqueras-tu à temps  la rareté, la préciosité, les pentes lisses  et les  tombants aventureux. Indéfiniment pacifiques, souvent solitaires, qu'un  souffle pur   exhorte vos élans ! 

Un brin de conscience  suffit. Humblement instant, émotion !  Expérience hasardeuse, opportune, dont tu  soulignes  toujours la  lice sommitale.

Car c'est depuis les plus  hautes vires, où l'inattendu et la découverte s'invitent, que point la vérité, l'accord de vérité. Une réalité si vraie  qu'elle  tend vers l'absolu, enfin :  le néant. Rive où  brasillent ces gages valant viatique, initiation à  l'au-delà de la vie principielle qui perpétue la vie après la vie, respectueusement...

Après tout, il n'est question  que de mots, d'écritures, avant que de lâcher prise ou la bride de ta monture déjà lasse ! Unique instance, avant le départ...

Ainsi béeras-tu, comme d'un ailleurs,  aux charmes de la Nature, à ses éléments  alchimistes, à la musique solennellement symphonique, d'îles en archipels. Unissonance ! 

Être, perdurer, comprendre sinon rien. S'élever à travers cette volée d'années que la destinée enchâsse, quoiqu'il advienne. Naître au regard qui s'impreigne du tout  comme de l'infime partie et  dont la lumière, le parfum, la composition  du bouquet, l'accord  rayonnent, irradient depuis toujours, sans que nous ne les ayons ni bouleversés ni  trahis. Autant de sources,  erre finissante, radiance ...

 

Et de planer, plus léger, de passage, hôte familier des lieux intouchés, jamais en rupture, sitôt envoûté et conquis, prêt  à franchir le pas de la folie, de l'engagement sans concession, mu par  le sentiment océanique dont on parle si peu ici-bas,  pour ainsi dire :  jamais ! délivrance de vous deux ...

Pourtant ... Quelles allégeances, quels rivages, quels seuils  fabuleux que les bleuités de la mer et du ciel ;   Fulgurances oniriques auxquelles s'abreuve le récit, la légende, la névrose, la poésie maudite , la pantomime qui se doit au reflet et qui sourd comme vague sur la mer !  Point de préalable, aucune autre interférence ou condition ne prévaut.  Sursis,  résilience sans nom  ...

Et de la curiosité ?... Candeur encore et toujours enfantine qui nous pousse à graviter au-delà de la représentation, du prisme réducteur  susceptible de grimer sans scrupule ce que l'interprétation complice, trop adulte ou trop humaine,   livre en pâture aux pôles  communs de la norme, du cliché, de l'habitus, de l'atavisme, du chiffre. Comprenne qui voudra ! L'enfance  demeure, rebelle, n'abdique point ...

En cela, peut-être-esprit, argile grise, glaise malléable à souhaits  dont le grain  fondamental et la racine  parfont le " système de choses  "  que l'étant offre en partage  aux sens ; essence, quinte-essence d'un jeu sibyllin ! Sereine remembrance ...

Mais, chemine  encore,  plus loin et plus haut que l'en-soi profond te le permet. Renais  aux révélations  des complétudes inégalées, à l'accomplissement des métamorphoses  sans que rien ne les eût dévoyées, travesties, souillées, maquillées. Paradigme commun, souvenance ...

Et toutes les fois, habite, peuple ces havres et ces thébaïdes que d'aucuns fuient, redoutent, on ne saura jamais  pourquoi ; excès de précautions, menées grégaires quoi qu'il en coûtât de la perte  des rapports aux mondes si riches,  de ces occasions de distanciation fidèle et vraie coudoyant  les sublimités  réelles  de la terre, des montagnes  et des mers.

Mais un instant, unique,  comme une intuition, voguer dans l'ère du temps, des saisons, des lunaisons, une heure que le jour égare au fil de l'eau, au gré des vents, autour des îles.  Lumineuse errance ....

Aimer la Nature c'est avant tout  la comprendre, l'embrasser. Elle est partie intégrante et structurante  de l'existence.

Soit ! Et bienheureux serait l'âme qui lit la vie

En chaque couleur saine de la mer et des marées, au  doux chant du rivage, en l'augure lactescente  du feston d'écume ceinturant l'écueil, aux mélodies de  la brise marine exaltant   le myrte et le genévrier, en  ce ruisseau dont les eaux fraîches  et claires perlent sur l'azur, au vol de l'essaim aux oiseaux marins voltigeurs, en toutes ces vagues allant  à la semblance des nuages,  dans les camaïeux fabuleux de l'océan houleux ou se perd la l'élan et la libre pensée,  vers les horizons et les  hauts-fonds ultramarins, en quelque sablon enchanteur, au-delà des dunes et des rochers fantasmagoriques, vers les  nues en  cheveux  parcourant l'éther embrasé du levant, au couchant. Perpétuelle renaissance ...

Combien de signes, de manifestations insignes alors rejoignent l'adage et le dicton, ouvragent sans fin à  la poésie et à la musique  d'un temps qui s'alentit à nouveau, loin du tumulte, de la furie de la raison chiffrée, in-organisée à des fins tristement éphémères, ostentatoires ?

Être d'une seule voix, voie  tracée à la fois merveilleuse et féconde. Qui en préserve les atouts, les vénérables  affluences, les éléments du choeur parie sur un avenir prodigue. N'allons pas chercher ailleurs, dans l'espace,  l'infime trésor fluide que nous  souillons ici  chaque jour... Soyons économes, respectueux  de tous ces instants féeriques  que les dominantes de la Nature, de concert, tel un ballet,  nous livrent depuis l'éternité. Si nous sommes bien de l'escale terrestre ... Soyons alors de  bons locataires, dignes de l'être et non indignes à la tâche obstinée et aveugle des valets, des séides et affidés  de toutes  les destructions majeures qui soumettent en masse la conscience universelle.  Loyale appartenance ...

Relate,  sans fin, en  l'instant, concours à la pérennité de l'évènnement sain, procède au décryptage du langage des signes. Il nous appartient d'en révéler les précieux artifices et les principes vitaux, un à un, tout un chacun. Une démarche, des dispositions, la co-naissance avant tout soucieuses  de la source et des originels desseins  que l'homme s'évertue de tutoyer, d'imiter au plus près de l'immémoriale résonance, de l'indéfectible osmose, de l'archétype fondateur, de l'écho mémoriel.  Partance apaisée ...

Verrions-nous un jour cohabiter sans nuisances  les créations de l'homme, le socle vital qui  sous-tend  de sains rapports aux monde ? Peut-on envisager un instant le progrès, l'évolution, les soins à  la terre blessée à partir de la  préservation de ce socle résolument commun ;  richesses pour tous, sans limites de temps et  dont nous sommes l'émanation,  miraculeusement détenteurs,  d'après l'ordre et la chronologie imprescriptibles  de la  création ?  honorable Créance  ...

Où, devrions-nous céder à la fatalité, à la prophétie dogmatique abusive,  à la faute sempiternelle valant systématiques largesses  et désordres perpétuels, désobéissance, allégeance  au nouveau Roi des peuples et  à ces artefacts   qui sévissent  toujours insidieusement comme le pis-aller de toutes les charités,  invalidant hélas ! injustice patentée et pauvreté.  Réelle Souffrance  ...

- Marin - 

A Terre, Pensées, Propos sur la NATURE

38.29.3018 ... En  cours, perpétuellement !

 

_____________________________________________________________________________

 

 

TAVARIA // LAUROSU !...

LAUROSU__TAVARIA__DU_MATIN_

 

Le chant des vagues, les tombants en chaos de l'île granitique,  l'ouverture au large d'un  vaste golfe, l'appel de la terre aux vents insulaires, radieuses aurores, levers de  soleil subjuguant l'habitude et le cliché, il est un domaine qui méritait qu'on le réinvestisse dans ses splendeurs passées et avenir. Qu'il tienne désormais toutes ses promesses ...

Tel le char d'Hélios,  l'astre de vie apparaît en surgissant  d'une  barre de montagnes si proche. Sacre de la lumière dont les faisceaux orangers croisent la destinée des hautes lames.  Dans les  froidures  du petit matin, l'onde parfaite se destine au rivage, aux rêves de l'enfance, au jeu inextinguible des messagères. Tout n'est qu'élévation, ascension liquide et minérale. Somptueuse demeure sous la tutelle du torrent  immémorial. Kaléidoscope originel

- MARIN  - 

A Terre

 

_____________________________________________________________________________

CAPU LAUROSU / ENFIN !...

 

TAVARIA__LAUROSU_05_2018_

 Capu Laurosu / Tavaria ! Une dune  dont les reliefs sont laissés à la merci des vagues, des violents courants  et des tempêtes ! " Jadis " bien plus haute, aux abrupts angoissants les jours de fortes houles et de grosses vagues, elle différait, suivant les années, les hivers... Espérons  que l'homme éclairé  saura endiguer les causes multiples et anthropiques  d'une érosion aujourd'hui plus rapide, sans retour... Haut lieu symbolique de  complète fusion entre les eaux douces de la montagne et l'eau de la mer  : pérennelles féeries à sauver, à préverser

!

Capu Laurosu, Baraci, Cupabia : une Trilogie lumineuse ;  écrins naturels  du Golfe de Valincu enfin recouvrés, durablement ! Il était temps, superbe nouvelle !

 

 

LE LIEN

 

https://www.corsematin.com/article/article/le-site-de-capulauroso-a-commence-son-lifting

 

Voilà une excellente Nouvelle !

Enfin, car depuis plus d'une décennie, nous appelons ici,  de nos voeux,  pareil projet d'envergure et transdisciplinaire. L'incivisme et l'irrespect total  qui sévissaient à l'encontre de  ces lieux d'exigences insulaires en matière de biotope et d'exception écologique  seront donc  vaincus, relégués aux oubliettes.

Puissent  les aménagements du vaste domaine maritime ne pas être impactés par la diminution des apports fluviatiles du vénérable Rizzaneze, depuis la mise  en service du grand barrage éponyme, en amont ...

Car, depuis cette date ouverture du barrage hydro-électrique,  nous avons constaté un arasement, une diminution de l'épaisseur de la dune conséquente sur  un très large front de mer, justement de Laurosu vers Tavaria et Portigliolu, soit près de 3 Kms de côtes...

Les tempêtes et les crues, depuis quelque temps plus fortes,  pourraient constituer un point de départ des paramètres  fragilisant le couvert de la dune , mais il semblerait que d'autres  facteurs interfèrent  défavorablement et  accélèrent  les processus érosifs

...

Lieux magiques, rivages complexes, zones remarquables et sensibles, destination prisée des vagues de tempêtes capables de submerger la dune  et  envahir les terres agricoles, il s'agit d'un Haut Lieu de Nature et de vies  Insulaires caractéristiques, endémiques,   à préserver, au-delà de la moindre tolérance.

Le Golfe de  Valincu comptera  à nouveau sur un espace remarquable, à la fois noble et si  riche, exceptionnel à tous les  points de vues ;  une destination " péri-urbaine "  proche susceptible de constituer un atout majeur, mais 

 VIGILANCE

En effet, raretés, beautés, accessibilité, clichés, renommées attirent de plus en plus de monde ; il conviendra d'agir en conséquences afin de prévenir à la fois  tous types de débordements et de sur - fréquentation du site, fussent-ils saisonniers. 

Enfin,  mettre en oeuvre à la fois dissuasion et impossibilités de contrevenir aux dispositions prises par les organismes de  tutelles, soit :  OEC, CdL, Commune.

L'information détaillée sur site serait de rigueur tout comme un poste saisonnier de Secours-Régulation-Contrôle / Surveillance du domaine.

Quoiqu'il arrive, nous nous réjouissons de cette nouvelle, les printemps promettent d'irradier même la beauté et le site, à court terme, rayonnera à nouveau, à l'instar de ses houles lumineuses et de jade. Que la poésie ici s'invite ! Elle est un argument plus que persuasif. Que cette initiative serve d'Exemple majeur pour le reste des espaces marins qui auraient été  à tort et si mal investi par l'accaparement, la prébende, le passe-droit, la force  

!

CORSICA...GO56

 

RIVAGE_LACUSTRE__LAUROSU_

 

Partie Lacustre, rivage lacustre, biotope,  Grau, cordon littoral, nidification, oiseaux migrateurs en escale, paysages grandioses, fragilité, exceptions  animales et florales endémiques, le site ne laisse plus de décliner  sa bio-diversité : réhabilitons-la, définitivement. Le pari  sera difficile quant à la stabilisation de l'immense dune ; il  lui faudra  gérer avec  l'homme les apports naturels. Elle est en de bonnes mains !

______________________________________________________________________________

POLITIQUES D’ÉTAT C POUR VOUS !...

 

 

 

 

 

Le bon sens, la prévision juste. Il n'est certes pas  trop tard ! Mais ne rien faire ou poursuivre sur cette lancée  s'avère suicidaire, irresponsable. Des arguments et une vue de l'esprit scientifique qui témoignent de la  sagesse, d'une volonté de mesure, de sobriété,  d'un  soucis de prévention face  aux désordres planétaires imminents et surtout insurmontales qui  nous guettent,  si  nous laissons  la " machine infernale "  actuelle s'emballer .

 

POLITIQUES REVOYEZ VOTRE COPIE ET VITE 

____________________________________________________________________


LA VIDÉO DE L’ANNÉE !...

 

 

JOHN_JOHN_FLORENCE

Strapless avant l'heure de la mode, le SURF est  à l'honneur ! Sacre visuel et artistique... Bravo l'Artiste 

 

 Space from John John Florence on Vimeo.

 

 

MESSAGES    DESSEINS 

 

La tension monte ! Le synthétiseur, lentement, décrypte le code 4 K et lit, transcrit clairement  ce qu'il voit et décèle d'accords fabuleux  !

La transition promet d'être brutale, soudaine, explosive. La voix  sourd de l'onde sous-marine, du rouleau sublimé ;  bancs de poissons  qui par myriades peuplent et lovent la mer, les océans paraphant le miracle  :  Vie, Être, Devenir ... L'eau demeure, essence cristalline, épure tutélaire, onde  et vague de toutes les beautés ! 

Tout se prête à la gestuelle parfaite, à l'audace, à la fusion de l'homme dans la nature des choses, des métamorphoses heureuses !

Vient le rêve, l'extrême aventure que les orgues ralentissent, suspendent dans les airs. Charmes, envoûtements  d'une rencontre onirique, don réciproque exaltant la beauté, les splendeurs de l'azur dont la forme et le verre coulent à flots, déroulent, glissent vers le galbe sibyllin la courbe parfaite d'un beau dessein cosmique. 

Naissance sans entrave, re-naissance, remembrance qui  du dauphin à l'homme parcourent depuis l'infini , selon la même voie d'une gestuelle ludique, mystique, partagée ; osmose, symbiose : le temps fuse, s'élève, l'espace d'un instant puis se repose, ayant accompli comme un chemin, l'orbe de lumière, un brin de conscience. Unique regard qui suffit à penser autrement le reste du monde.

Splendide film réalisé  et présenté sur notre espace comme la VIDEO  DE L'ANNEE, pour ses images, la conception, le scénario, le choix de la musique en rupture avec la triste réalité politique de nos certitudes universelles arborant déjà la déshérence et l'irresponsablité des leurs  ténors ... Tant de charges émotionnelles ! 

Break dance, Rap, Electro,  Messages rebelles, envolées océaniques, comme une toute autre vision, une fenêtre ouverte sur les réalités inimaginables et innombrables qui assaillent, perturbent sans fin la conscience d'être à ces mondes  qui brisent  le choeur-océan. 

Puissent-ils s'avérer porteurs d'un infime  espoir, afficher clairement la volonté de sauver  la fuite éperdue  du  temps artificiel et, ainsi, s'en extraire, oscillant désormais  entre les rives de la beauté et de l'amour, gages des libertés éclairées de nos penseurs hellènes 

!

 CORSICA...GO56

__________________________________________________________________________

Posté par marin56 à 11:52:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

VIOLENTES TEMPÊTES !...

 

VIOLENTE_TEMP_TE

 

L' ÉTANT

 

Le  coeur de l'hiver bouillonne. Emulsions iodées, sels des îles. L'homme reste encore, en ces vastités, le  ciron pascalien.

Le temps est au solstice, aux astres  qui donnent tout ce  que  la  lumière et les contrastes fabuleux content  depuis toujours. Traversée entre deux territoires devenus si lointains. Un puissant Mistral envahit la Méditerranée Occidentale et plus particulièrement les zones marines Nord. Le froid cingle et l'embrun gifle au visage. Face au vent, lors de très  fortes bourrasques, la marche ralentit, peine. En chemin, de gros grains de sable volent, fouettent le pas. La mer fume, gronde et bat le rempart minéral protecteur des tombants de notre vaisseau antique ; unisonnance inhabituelle, éloquente, angoissante des vagues. Horizons, infinis, parcourus de moutons et de lames courtes et désordonnées. Écumes dont les barres  épaisses,  oblongues, chutent lourdement, affolées. Blancheurs laiteuses et aveuglantes d'un jour de violente tempête. Omniprésence de la mer à l'intime des terres de vertiges, des vires envoûtantes, des cimes polyphoniques.

Selon l'échelle de Beaufort, invoquons sitôt  la force ouragan, au-delà  très certainement !.. L'anémomètre digital  nous accorde   cinquante à cinquante  noeuds pour les vents moyens, à la surface tandis que les  pointes tutoient  65 Noeuds, bien davantage  à une encablure. Univers, ondes palpables, les sens exultent ! 

L'île et ses côtes exposées au vent dominant sont assaillies par une flotte de  rouleaux incessants, innombrables, surgissant de nulle part, des profondeurs insoupçonnées, au gré de la houle de fond.

La côte orientale, partiellement abritée de la forte mer, subit de nombreux tourbillons de vent qui se forment  en dévalant les montagnes, selon les caprices du terrain. Visions fantomatiques, silencieuses  hantent  les golfes et les entours des  caps. Deux mondes tellement différents que la tempête balaie à sa guise, en forcissant vers la nuit,  hâlant le Ponant ; deux mondes pourtant si proches.

Les distances apparaissent  plus  grandes. Les éléments déchaînés  en ont ainsi décidé, bossuant  l'immensité de l'azur, creusant ces  reliefs  atmosphériques invisibles dont  la science trace si bien les dénivelés, les gyres éthérées selon la pression de l'air. Fluence, émulsion, alchimie :  qui rivaliserait, défierait ce déferlement d'énergies indomptables   ? Et pourtant ...!

Équilibres subtils et si fragiles que la terre et la mer semblent encore préserver entre eux, malgré les vents  fous, les vastes courants de surface emportant les flots à si grande vitesse, comme si une marée d'équinoxe  fût sur le point de tout engloutir.

 

L' AUTRE DIMENSION

 

Nous ne saurions évoquer la mer, l'océan, leur univers de tempêtes  et de calme retrouvé dans la quiétude céleste de l'étant qui nous  aura été accordé.Puissions-nous, à cette ocasion,  relever les funestes menées des ploutocrates qui nous gouvernent et détruisent tout, à très grande vitesse. Ainsi de la nécessité et de l'urgence de ces humbles textes et pensées

***

Irions-nous jusqu'à bouleverser sans retour l'ordre des choses en réchauffant à ce point d'extrêmes tensions la planète ? Comme cela paraît encore  peu probable, à tous les détours, à chaque tournant d'une  Île fascinante qui nous abrite et nous enivre les jours de tempête.  

Si nous ne décelons pas encore de signes tangibles et définitifs, de repères précis à la côte  attestant  la montée inéluctable des eaux, ( Côte Occidentale ), notons tout de même que les sur-cotes, les marées de coups de vents et de tempêtes, à la faveur des plus basses pressions et des  grains, des fortes pluies et des crues,  en élèvent le niveau des plus forts coefficients, de façon inquiétantes, soit près de 0.80 m d'amplitude en rapport avec le niveau moyen de la mer,  selon nos observations. D'où l'accélération de tous les phénomènes érosifs littoraux.

Puis tout rentre dans l'ordre, reprend  sa place,  dans son immutabilité grandiose. La Grande Bleue recouvre la quiétude des jours de brises, de saison. Un mince manteau  cristallin  souligne paisiblement  les mêmes portions de rivages, celles  que nous connaissons depuis tant d'années, des décennies ! Tous les rochers affleurent, disparaissent au gré des modestes  marées, selon  un marnage tout de même plus marqué les jours de Lune   favorable, mais  rien d'inquiétant. Serions - nous  ici davantage préservés des désordres environnementaux à venir ?  Souhaitons-le quand il est de plus en plus difficile  de formuler quelques prospectives, prévisions, modélisations  numériques.

Et l'on se dit combien la mer, les étendues, tant de surfaces liquides retournées, brassées, profondément aérées  débarrassent l'air  souillé d' impuretés,  de particules, de ces nouvelles substances rapportées artificiellement par la civilisation et le culte de la dominance sous  toutes ses formes. L'homme feint d'ignorer les précieuses  manifestations de l'étant afin de régner en maître absolu, pour une durée qui lui est mesurée. Il le sait tout en bousculant obstinément  le cours de notre ère et de tous ses processus  d'évolution. Il pourra se targuer, au plus niveau des états, d'avoir  changé la formule magique  et la dive composition des eaux de la mer  et des océans ! 

Mais la curée et la grand-messe n'auront qu'un temps !  Déjà sursitaires  quand le retour aux siècles propres n'est déjà  plus qu'un voeu pieu, une vue de l'esprit que le cadre et l'état actuels des institutions, des régimes politiques en place condamnent sans ménagement, avec  le souci du management cyniquement  létal.

Un jour viendra, la tempête faillira à ses desseins tutélaires ; elle ne parviendra  plus dès lors à  laver les ciels turbides de la civilisation de l'or noir aux parachutes dorés. Elle dévastera tout, une fois pour toute 

!

-  MARIN - 

A Terre

FORCE_12_BEAUFORT__II_

 

__________________________________________________________________________

 

SIBYLLINE GESTUELLE !...

MITU_MONTEIRO__

Photo Mitu MONTEIRO / Capo Verde 

 

 

Qui te distance de l'univers du geste
de cet autre toi-même       sans le souffle ni l'inspiration

?

Je le sais pourtant si secret et si proche      invitation au voyage
mirage     légende ou perpétuelle  osmose

Gestuelle éperdue trouvant souvent l'au-delà des mots amnésiques
l'émoi solitaire au grand bleu qui se fond

Et qu'un geste aux accords du chant universel
comble l'immarcescible        Heureuse extravagance

Comme une geste insensée à la lumière des îles
que les vagues coiffent en musant nonchalamment

Vision sacrée     pleine ellipse      déséquilibre
le geste à la folie des vents se donne et panse la rupture

Geste sain quand il loue sans frein
l'autre rive      quand de penser déjà       lointains

En son infinité sublimé le geste s'esseule
délivre l'âme dont le ballet amène

Sourd en silence       Au rythme dense de la terre
en déliant les racines des ciels désenchantés

Le geste ne se claquemure point     Laisse le délire aller 
il flue    fidèle retranscription     immémoriale voix

Noble geste que la main fige    A l'ombre miséreuse du génie
allant de pierre fusant entre les doigts agiles du destin

Ou geste habité    lice visionnaire qui animent  la toile
sidère le regard de notes - de parfums métissés

Salut ou adieu     que nous importe demain le signe
l'alme geste en son étreinte absente  rouvre les coeurs

Alors que tu lises en chacun de ces gestes
un langage coloré    sans paroles    hissé au faîte des années

Pour le geste qui se love      comme il parfait l'ovale
du souffleur de verre parvenu à l'acmée de la fusion

Lorsque tant de formes de corps ouvragent lascives l'argile des songes 
au-tour du vénérable potier et trouvent l'épure

Vénérable geste    à la rime     donne tant que tu le peux     l'accolade
car vient le temps de lâcher la bride       la fulgurance du vol libre

Mais travaillons encore un peu au geste     Veux-Tu

_______________________


A tous nos  gestes ébauchés      sitôt tremblés
Évanescence      image de nous        probables
Passion     Choeur-amour Universel
des choses et des métamorphoses
A la vie à la mort      dès lors  pressées 
Il n'est qu'un geste recueilli
que destine les grands espaces

Une onde de cristal pour guide
à retenir entre  nos  deux mains
comme l'instant     un geste    qui di-vague
calligraphié au fil de l'eau sur la plus haute lame

Mille gestes accordés musiquent la migration de l'oiseau
ce que l'étant et le néant essaiment en passant
ayant croisé   si souvent      par-delà les maux de la terre  mordorée 
juste un peu plus en phase avec la face cachée de la Lune rouge-sang

Un geste pour clamer une dernière fois   le silence de la Mer
Aurais-je été      Suis-je encore    Sursis
Célestielle pantomine    Vague vérité
Danse pérennelle dans le cycle perpétuel des vagues 

!

- MARIN - 

Délires

 

DESSEINS GESTUELS POUR LES OCÉANS / BOUJMÂA GUILLOUL 

RESPECT

!

 

B_GUILLOUL___MOULAY_AVRIL_2018

 

_________________________________________________________________________________________________________ 

Posté par marin56 à 06:22:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

MITU MONTEIRO FULL STRAPLESS !...

 

 

MITU_MONTEIRO_

MITU MONTEIRO

 

Combien de Waveriders s'inspirent dans les vagues  de son style épuré, délié, affranchi de toutes les entraves, celles que pourrait générer la conduite  " encombrante " de la board ou de l'aile ?  Tout simplement ne faire qu'un,  oublier le matériel, afin de se rapprocher au plus près  de l'épure, du galbe, magistralement signé, souligné, léger, si léger 

!

 

 

Un réel plaisir de l'écouter nous parler ainsi d'une immense passion, une passion qui porte les noms de Sal, Capo Verde, son Fils, l'émergence des  Nouvelles Pratiques dont le Strapless Kitesurf

 

*** 

Nous tenions sur cet espace à lui consacrer une Page, dans la Catégorie KITESURF du Site / Blog !... Un Site / Blog, rappelons - le 100 % WAVESAILING LIBRE.

STRAPLESS SINON RIEN 

On peut aisément le comprendre, mais à l'écoute attentive du pionier !

Il suffit de quelques images d'action pour découvrir ce Rider d'exception à l'oeuvre dans les vagues,  déjà légendaire,  vivant au Cap Vert et donnant  toute sa vie à l'enseignement  de cette activité, nouvelle pratique demeurant  toujours hors du commun.

Et il  faut justement parvenir au coeur même de la passion pour y trouver pareils gages de vérité ! Simple, humble, d'un niveau inégalé dans les vagues, MITU  MONTEIRO surf d'abord, conjugue attitudes et formes de corps spécifques de la discipline reine et ancestrale, pour ne pas dire immémoriale : le Surf. (  Les Dauphins en sont pour toujours les inventeurs sur Planète Océan ).

Mais avec une aile, MITU  nous dévoile comment  l'oublier, l'effacer quand il le faut pour tailler et souligner toutes les  richesses, les beautés, les ressources énergétiques de la vague. Surf authentique qu'une aile lui accorde en passant de la phase tractée à la totale liberté de mouvement, une gestuelle éminemment affranchie et si belle.

Quand il saute, c'est la board  qui naturellement tient  et colle aux pieds, plaquée par le vent, telle qu'il la mantient le temps que dure ses moves et ses tricks superbes. Un répertoire infini ; aucune entrave, aucune gêne, il laisse libre-cours à son imagination, prenant le tempo des éléments en les prolongeant, d'un commun accord d'exigence et d'esthétique.

C'est absolument  magnifique et nous aimons cette démarche, cet esprit, ce potentiel fluide dans les vagues décliné avec maestria,   Back et Front Side, inépuisable et tellement inventif.

Une Vidéo d'ensemble, des moments forts,  juste pour l'écouter parler  chaleureusement avec ce brin de lumière  et d'émerveillement dans les yeux qui nous dit déjà tout  du Cap Vert, des gens, de ses féeries, de ses joyaux  de renommées mondiales, des rapports fabuleux  à la vague que nous devons toutes et tous  à la protection et à l'amour  de l'Océan.

ALOHA MITU 

CORSICA...GO56

 

Et dans la lignée de la Merveilleuse Cesaria Evora, Talentueuse et si jolie,  Einada MARTA, à écouter en boucles comme le chant des vagues  ... Oui, certainement, la Musique, comme invitation  au Strapless Kitesurf Libre

!

_________________________________________________________________________________________________

Posté par marin56 à 01:15:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

CORSE @ SPOTS FABULEUX !...

 

 

 

SWELL__CORSE_OUTSIDE__GRECU

 

Spots de pleine eau / U  Grecu  = une Gauche de légende, nouvelle destination  / Aventure _ WINDSURF ! Ici, un bon mât 1/2 DE FRONT...

Quant à Ulmetu, déjà présenté, - Un Album Photos In colonne de droite du Site / Blog :  une Droite / Gauche dont la longueur d'Onde défie les valeurs méditerranéennes. ici, comptons un bon mât de face. Pour un Windsurf de très haut-Niveau. Intéressés, c'est par ici...

 

***

Il faut les jours de vents et de sessions glisse  s'extraire et chercher, aller à la rencontre de destinations extrêmes  que l'on ne soupçonne pas, s'éloigner des habitudes. On se rendra compte d'un potentiel  vagues insulaire  susceptible de surclasser le commun des spots  par trop courus et fréquentés.

Ils existent, un peu partout, autour de l'île dont les vents dominants et locaux, les renverses touchent parfois de splendides vagues. Certes, les mises à l'eau ne sont pas des  plus abordables, mais le Waverider motivé saura  surmonter la difficulté, souvent plus impressionnante  que bien réelle.

Voici,  sur le même montage, deux Spots fabuleux. Deux milles nautiques les séparent ; l'un au vent de l'autre ! Il leur  faut des houles puissantes, hautes, ces ondes  et ces vagues de tempêtes que les vents de secteur NW balaient en élongeant le trait de côtes Extrême-Sud de l'Île de Corse.

S'y rendre à plusieurs, c'est mieux, évidemment, conseillé, mais le Solo bouscule tous les codes, repousse les  limites.  Insensé, imprudent, impudent, on le sait, dont le prix  à payer  peut s'avérer fatal ...! Mais laisser de tels terrains d'aventures vierges de toute présence vaut non-sens et plus encore,  accroc à  l'esprit vague, à l'extrême, à l'aventure, à la découverte.

Enfin, savoir que les vents décident du  glacis du swell ! Par renverse Ouest / Est, très rare,  les deux spots se transforment en vagues  des Fidji ! 

Nous avons réalisé ces clichés de très loin ; ce qui témoigne de l'amplitude et de la taille de ces vagues déferlantes.

Enfin, traverser ces opportunités constituent  un bagage irremplaçable, une réserve d'expériences à  la fois variées et plus qu'exigeantes. "  On reste  à la maison  ", nous voulons dire  sur l'Île aux mille Destinations hélas ! insoupçonnées

!

RIDER / GO 

pour 

CORSICA...GO56

 

GROS_SUR_ULMETU_AMABIANCE__1__002

 

Le Solo de  Rider  " BARNABE " sur " ULMETU " ...  " U GRECU " est à l'étude ; cette destination suppose une  logistique à part ... Et des conditions de vent  plus  que fortes, soit le véritable Corsica Storm Chase Aventure, avec des vagues double mâts  et des vents à 8 Beaufort établis !  Y aurait-il des intéressés, c'est par ici

... 

____________________________________________________________________________