Corsica...Go56

SOUPCON DE MANA VERS MAKKENA ! ...

 

PRESENCE___LIEUX__HABITES_

Hauts lieux  de pastoralisme  insulaire  et de préhistoire

D'où provient ce surcroît d'énergie, de présence, ces états d'âme inexpliqués  que la pensée, humblement perçoit et capte, convoque ici 

 

L__ELEPHANT_DE_MER___MINERAL_

A droite du  cliché, ce figement minéral  fabule un éléphant de mer couché

Certainement, l'on  peut évoquer, invoquer   à l'intime de  certains sites  marins de l'Île de Corse un  puissant Mana, à l'instar des Îles de la Polynésie, du Pacifique ... Une réalité, une manifestation, un référent que les peuples de la  Polynésie connaissent,  louent, partagent  selon des rites séculaires.

On ne lui donnera guère  de définition car  comment cadrer, circonscrire une telle acception,  tout ce qui dépasse et transcende le réel ?  Ici, je sais les lieux profondément   chargés de préhistoire, d'histoire. De lointaines peuplades l'habitaient, pêchaient, chassaient, cultivaient, élevaient. De nombreux matériels en silex et en obsidienne, des fragments de poteries  auront été  trouvés au gré  des  précipitations, des fortes  pluies, de l'érosion et du ruissellement  très marqués que le relief granitique et dunaire  induit.

https://www.cnrtl.fr/definition/mana

( Marcel MAUSS, une référence  ) 

***

Il est aussi de petits talwegs nichés entre vallons et  collines qui  dominent la mer, propices à l'habitat. En contrebas, un étang, un cordon lagunaire, un grau, une frayère  très certainement. Tout  semble avoir été  naturellement agencé afin  que l'homme se sentît  bien. La dune marque son territoire  haut  vers le versant et les côteaux bercés de brises marines. Le vent dominant y a laissé ses marques. Phénomènes  visibles d'anémomorphose que les genévriers  révèlent au gré de la  marche. En amont, nous  dcrouvrîmes un jour de très fortes pluies une magnifique cascade jettant  son voile dans une  ravissante combe boisée, parfumée par de  vénérables arbres à baies, des résineux que l'on affuble du  nom de bois de fer

COMPRESSION__

 

Ailleurs, la  houle boude le grand Sud-Ouest de l'Île de Corse.  Je viens chercher ici les compressions et les retours de la mer du vent qui génèrent de vraies vagues, massives et puissantes. Les lieux au vent capte  le flux dominant. Les vent est  si fort qu'il couche et dévie  les vagues des  rivages  exposés Sud. La diffraction n'est pas  au programme de la journée, mais là 

Naviguer  en pareils  lieux  interpellent et  l'on ne peut omettre de croiser, de recouper  les éléments multiséculaires, ces pans de  domaines maritimes toujours habités que l'on contemple en passant, en naviguant par  tous les temps.

Et ainsi, au gré de mes échappées, le long  du littoral, associer les vues depuis la mer, depuis la terre, tantôt  promeneur, tantôt navigateur solitaire. S'impreigner  des lieux, de  ce qu'ils dégagent, l'écrire et  le décrire, en transcrire l'hypothèse  et le ressenti, à l'instantané de la révélation.

Que je ne  navigue jamais plus  sans  y associer ces bribes  d'éternité et de patrimoine, de culture, de Nature qui  font la féerie d'un moment, de l'attente, de l'émotion, de l'espace et  des jeux aquatiques médiés par les vents insulaires.

Un jour, ces écrits réapparaîtront ; il sera  certes trop tard mais cela ne m'affecte pas du tout. Car écrire, c'est déjà  offrir, partager, aimer, comprendre, associer, préserver, protéger, sensibiliser, tracer une voie où s'engouffre le message essentiel, retrouvé

!

- MARIN  - 

Journal de Bord  

LE_CIRQUE__MINERAL_

________________________________


EPISODE VENTEUX CORSE ! ...

 

 

LENTICULAIRE_SEPPIA__GRAND_SUD__LE_TOURNANT_

 

 

ÎLE DE CORSE

 

https://marine.meteoconsult.fr/videos-marine/tous-nos-bulletins

 

Vus  les Préiso et les Cartes Isobariques pour les deux  prochains jours, soit Dimanche et Lundi, sachant que Samedi touche modérèmenet les Extrémités, caps et pointes exposées, à l'avant d'un courant de secteur WSW  à W  / SW  suivant les  micro-régions de la Corse.

En montagne,  le vent chaud souffle  +++  fort qu'en plaine, à l'avant de la perturbation associée à la Dépression prévue se creuser dans les prochaines heures.

Dimanche et  Lundi, Nuit de Dimanche à Lundi, s'attendre donc à un épisode de vents  assez forts à forts, voire localement  très forts, ( soit la Tempête en Rafales et par effets de Cap ( Corse  ) et  dévalements  sous le vent de l'Île  ) 

Balagna et Capi Corsu

seront  particulièrement concernés

EN CONSEQUENCES   VIGILANCE   VEILLE     ET  TRAQUE   

MAXIMALES

EN AMONT ET AU COURS  DE CET EPISODE

NIVEAU DE VIGILANCE EXTRÊME  REQUIS

 

 

Qui peut le plus, peut le moins !  Même  si  ces  prévisions   paraissent un tantinet  alarmistes, ne jamais oublier  les effets en boucles de Rétroactions  des paramètres en présence interagissant avec  les  causes  de l'incendie par des temps pareils, selon les caractéristiques du milieu, le contexte météorologique, l'orographie, l'état de sécheresse des sols et des végétaux, la fréquentation  importante que notre Île  connaît 

Ainsi et déjà posé  la donne et  la mise  souhaitablse en matériels, personnels, moyens aériens  ( +++ armée amplement souhaitable ), sachant que le Maquis a  déjà des yeux partout ...

 

- CORSICA...GO56 - 

La Guerre du Feu en Corse et Ailleurs 

Le 18 Septembre 2021 

12 Heures Locales 

 

___________________________

SOÛLTITUDE / L'AUTRE VERSANT ! ...

IVRESSES__MARINES_

 

 

Au cristallin de la  vague

par les sels iodés 

les effluves légers  des goémons 

de longues houles  emplies de nonchaloir 

exhalent

à l'unisson de l'écume 

  une souvenance  bordée de rouleaux 

 

Saines ivresses de nous 

exaucées 

que les  ciels  essentiels

Sans  alcool 

je vainc  la phobie    je fuis  l'agora 

 la foultitude

ces prémices    du tombeau

 

Je t'ai enfin nommée

je te cherchais

comme    orphelin 

Soûltitude

L'âme    la solitude   

se devinent 

sur le fil tangent  

de l'infini  

 

Pépétuel est le mouvement

l'orbe   souffle la  rumeur

et l'harmonie règne

A la durée   qui décide

la volition convole

Un dessein  mûrit

La  mer veille

Ebats

Un - sensés

 

 

-   MARIN - 

1 ère Ecriture

le 17 Septembre 2021

2 ème Ecriture  le 19 Septembre 2021

Quand l'échappée  et l'écho se rappellent au  sommeil de minuit, dans l'attente du Solstice blanc dont je pressens la rupture

 

ENVOL___A_CONTRE___A_TUNARA_

Posté par marin56 à 09:26:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

METAMORPHOSES INSULAIRE ! ...

 

RIVAGE_LACUSTRE___CHEVANU__CORSE__SUD_

 

"   De place en place un flamant rose mouchetait de sa petite flamme l'eau terne et mate d'un grau  " 

(ARNOUX  -  Abisag - 1919 / Page 73

 

LE_MEME_ETANG_A_QUELQUES_SEMAINES__D_INTERVAL_

 

RIVAGES LACUSTRES   /  ETANGS

 

Ils s'étendent ainsi par centaines, plus ou  moins vastes, autour de l' Île de Corse. Une végétaion primaire, littorale,  dense et si variée les borde,  aux pieds des montagnes, des collines ; majestueux cirque végétal  !

Je les aurai nommés : petits  " Chott  " ***   s'ils n'avaient été pareillement, - de verdures et  de songes de mangroves -, enchâssés, noyés par les eaux de ruissellements et le cours d'eau  principal  qui  les abreuvent.

Certains révèlent à sec des surfaces insoupçonnées que les eaux  quittent au gré des étés torrides, de la sécheresse, des marées  et surcotes de tempête. Eaux généralement saumâtres, rarement douces ou selon les précipitations saisonnières. Le fond est constitué de couches, de strates  faites d'algues et de bois en décomposition ou figés  le long  des  berges,   tels de vieux  fossiles, un  bois flotté tors et  inaltérable, du bois de fer ... 

Fabuleux lieux de vie et de divertsité situés en bord de mer. Un épais cordon  littoral,  un ou deux graus assurent les échanges hydriques de cet interface  Terre - Mer  de toute beauté. Il est  des saisons prodigues  de découvertes et de  féeries. Le photographe s'invite à l'intime  de quelques escales  qui méritent le détour.

L'oiseau migrateur convole. Il y  fait  halte, se repose, se régénère,  s'assure de l'unité  de l'essaim, explore les alentours. L'on y  fait parfois des découvertes étonnantes. Un enchantement  nous  y attend et ainsi de mieux comprendre  et cerner tout ce qui préside et commande aux harmonies  de la nature, ici-bas,  en pareils  sites  distants de la ville et du tumulte, souvent préservés et  protégés ( Une chance et  une aubaine ).

Certains étangs offrent de magnifiques frayères pour  les poissons  de la zone littorale. Le végétal endémique  prolifère ;  merveilleuses ombellifères que reptiles et rainettes, amphibiens, poules d'eau, foulqes  macroules,  canards, aigrettes garzette  occupent en toute quiètude !  Il en est  d'autres que ceinture   une immense roselière, une  ravissante  jonchaie venant    fleurir la dune et le fin cordon sablonneux du bord de mer.

Où est-on  vraiment  ? Rivages africains, visions de Sahel  tunisien ? Un  dépaysement accompli, un voyage !  Le peintre est comblé lorsque moire et reflet  de ciel  jaillissent sur  la toile ... 

D'aucun n'auront hélas pas  saisi le sens et la portée environnementale  de cet espace - temps  solennel, souverain. En zones péri-urbaines, ils  auront été détruits, comblés, assimilés aux marécages pour  y  flanquer des hôtels aux noms  anachroniques et ridicules ...

C'est ainsi, que faire sinon  tenter de poser et de partager  ces quelques images, l'humble petit  texte transcrit en marchant que voici,   au fil de ces heures mémorielles qui  me guident sur la  voie de l'étant et du respect de la vie...

A l'heure où l'on  défend  et projette  "  l'excellence  environnementale ", terme et locution chers à notre espace  - site -  blog  CORSICA...GO56,  depuis déjà    des années, peut-on espérer une réhabilitation  totale de ces espaces remarquables, d'après études  et mise en  évidence  des intérêts  :  floristique - faunistique - endémique, géologiques

 

***   Chott / Lac salé d'Afrique du Nord  

 

_ MARIN _ 

Rivages Lacustres / Etangs / Roselière / Jonchaie / Corse / Littoral / Grau / Cordon  Lagunaire

 

BERGES_ET__BOIS__RACINES_SOUCHES__MANGROVE

________________________

IMMERSION ! ...

 

MATISSE_EN_CORSE_

Henri   MATISSE sur l'Île de Corse 

 

Marcher

Lire   _  Ecrire

Voguer

Décliner 

S'envoler

 

Ou,  comment s'évader de  soi - même, lâcher prise, demeurer  perpétuellement en  mouvement,  en éveil, au terme  de chaque pas, de chaque bord initiant  l'éloge de la fuite ?   Ne plus  sombrer, naufrager  en cours de route ... Telles vont mes expériences immersives, plus loin que le réel, hors du temps, par-delà l'espace visible.

Versifier, musiquer ses pensées, avant que d'en sublimer la voie et le chemin. L'échappée, quelques rares virées solitiaires  que la mer et l'océan offrent à l'enfance, au partage, à la douce mémoire des îles, comblent désormais toute attente.

Un instant,  passer, espérer, entrevoir et,  enfin comprendre, prendre le temps de naviguer entre les mots, au-delà des sens, en toute immanence, essence ; regains de vérité, de foi, d'amour ! 

Laisser comme une longue empreinte sur l'azur des songes, la sente  des rêves, quelques pans de vie. Présence  diaphane,  évanescente que la quiétude et la sérénité rappellent le jour, d'après la nuit, telle  l'énigme enfin décryptée.

Je ne me saurai  jamais autant libéré de l'entrave et  des boulets, de l'asservissement de la rumeur qu'en marchant,  lisant, écrivant et, voguant si loin du rouage et du moule de(s) - gradé(s)...

Clairs détours que ces  alcools  lénifiants qui m'emportent  hors de la sphère vile et cloaquale d'une existence aujourd'hui spoliée, souillée, conchiée  par l'acteur serf et le système sale, calaminé.

On y  voit  plus  loin que l'habitude, le jugement de valeur, l'allégeance aux artéfacts comme à l'éphémère, la désespérance du lien si ténu et  rompu à l'envi, vendu à l'encan !

___________________________

 

Si le vent tarde en cette  cinquième saison, va et  marche  à la lisière des  flots, des brisants...  

Si le temps contraint à l'immobilité, pense, écris et,  compose  longuement, durablement, relate ; la nuit, l'insomnie sont  prodigues de pensées et de saines  visions.

Quoi qu'il  advienne, rejoins les hautes  lices du silence et de la solitude. L'azur est ton royaume

!

 

- MARIN  -  

Mal de Terre /  Mal aux Mondes 

1 ère Ecriture le 16 Septembre 2021 

 

MATISSE__EN_CORSE_OLIVIERS_ET_MER_

 

Henri MATISSE île de Corse 

Oliviers  sur fond de Mer 

_______________________________


PANS D'UNIVERS ! ...

 

 

VIRE_DE_BORD____CRIS_

EXTR_ME_VIREE___FINISTERE_CORSE_

Un  vent  dominant règne  sur  ce finistère  Corse ( Libecciu d'automne ). J'ai relevé ma bôme entraînant ainsi  avec moi et avec  davantage de  levier, le gréement. Fort coup de vent établi, rafales à 10 Beaufort plus au large  

 

Evoquer, entrevoir, rallier     ici - bas  quelques pans d'univers et de Voie Lactée

 

L__OPARA__MARINA____FINISTERE__CORSE_

"  L' OPARA MARINA  "

que garde  l'une des hydres schisteuses,  acérée. Le Cerbère  de l'antre  marine aux maints échos de légendes

 

L'analogie, la gageure  confinent au verbiage dithyrambique, à l'abus de langage enflé, j'en conviens !

Mais avouer sans ambage qu'il faille sur Terre revenir et se poser, contempler, s'assagir, comprendre afin d'aimer la Terre  ! 

Enfin découvrir ce que Planète _ Bleue recèle pour  embrasser  un  Dessein _  Univers dont nous procédons et sommes issus, inexorablement déstinés.

 

 

METAMORPHOSE___METAMORPHISME_CORSE___FINISTERE_

Roche métamorphique ; quelle métamorphose !  Une fresque éloquente,  effigie, égérie minérale  pour une Terre en révolte que réfugie ce  finistère insulaire

 

Hubert REEVES

le confiait déjà, il y a des décennies avec une maestria  inégalée ; Poussières d'Etoiles, vertiges  ! Qu' aurions-nous  d'autre  à gagner en  trouvant  à des milliers d'années - lumières quelques  traces du breuvage céleste,   si celui-ci venait à manquer  ici-bas ! 

Imaginons le scénario inverse,  soit une Civilisation lointaine qui orbiterait  un moment, le temps de quelques révolutions autour de Planète - Bleue. Quelle  serait  alors la stupeur et l'immense émotion de ces grands voyageurs de l'espace découvrant une planète habitée,  abritant  tant de mondes  si divers et si beaux à la fois, un  tel rayonnement de vies !  

L'homme et la Science sont à  recherche d'eau fossile, de tangibles exoplanètes et de mondes viables disséminés   à travers notre galaxie. L'aventure fascine, passionne  mais sachons, toute raison gardée,   appréhender, aimer ce qu'il nous aura été donné de vivre, de  traverser, de connaître.

Joyaux, écrins, splendeurs   à portée de la main. Préservons  et louons  le numineux des atours de la rareté,  des sidérales  préciosités du  règne du vivant et de  ce Tout démiurge.

.

 

VOYAGE___VOYAGE___CORSE_

.

   FIGEMENTS   _ MOUVEMENTS

.

BOTTOM___ENGAGE_FAUSSE_PANNE___LIBECCIU_

.

Synclinal, anticlinal  fulgurent  la mouvance de l'immensité,   irradient la roche métamorphique  sous les rais d'un soleil hivernal radieux. Le minéral en ses figements d'ère astrale  va à la semblance du large que la tempête révèle. Longueur d'onde, scande enivrante. Les horizons fuient, s'abîment  vers  la mer de Ligurie ! Fulgurations  de l'instant... Je reviendrai.

Probabilité d'une Île que  je visite lointainement en  rêve et qui  me manque,  déjà. L'opportunité  d'un  rendez-vous s'amenuise, se précise ! Le  voyage continue, humblement, en eau profonde, solitaire.

Un îlot, un  chant, un amer  Giraglia  dans le regard ! Remembrance ... Et ainsi, s'en allant sous le vent, droit vers les meurtrières des gardiennes du temple, d'un  finistère que  comblent  les vents dominants ...

Des houles de montagnes et de  collines  plongent dans  l'azur, m' emmènent et  m'emportent  au coeur du souffle  traversier de la passe.

Le Grand bleu ;  guise d'espace... Il y  flotte  quelques petites  planètes aux " quarante trois couchers de soleil ".   Poème d'innocence ! 

Une Île et son étrave fendent la lame ; le schiste vert  figurent l'onde et la vague. Métamorphose,  imaginaire, illusion, mirage  ! Je ne  me suis  jamais autant  senti de passage, si léger et si perméable.

Kallistê, ou la ronde  des saisons et des lunaisons  vire à l'unisson du chant de la mer.

Qu'on le veuille  ou non, décliner, tout   en tendant  vers ces infimes pans d'Univers, d'éternité

 

BACK__WINDSURF__OPARA__MARINA_

Rallier le tempo de la longue houle qui élonge un trait de côte rare ; camaïeux et moire intégrent  les champs élyséens, l'essence d'un Solo ! 

.

.

-   MARIN - 

Splendeurs, la mer, le rivage, une Île

1 ère Ecriture le 11 Septembre 2021 

 

BORD__DE_FUITE___FINISTERE__CORSE_

 

VERTIGES _ APPEL _ LONGUE DISTANCE

SYNCLINAL___ANTICLINAL_EXOPLANETE__CORSE_

_____________________________

BODYBOARD FINISTERRE ANNAELLE ! ...

 

ANTO_CHALLENGE_ANNAELLE___FINISTERRE_

 

ANNAELLE  CHALLENGE BRETON

 

 

https://www.surf-report.com/news/contest/pride-annaelle-challenge-bodyboard-finistere-bretagne-annaelle-slab-907216531.html

 

Très beau SLAB pour un Bodyboarder  Corse, qui participa une année à ce très beau challenge au pays Bigouden   !  On se remémore   un moment   magique, lorsque ANTO  se lâche dans une superbe section. 

Long  voyage, accueil  très chaleureux  de la part des Bodyboarders Bretons, de splendides   souvenirs ! A quand remettre cette exérience et cette aventure, Anto   

 

-  CORSICA  ... GO56 - 

Bodyboard - L'Expression dans les Vagues 

 

_____________________________

Posté par marin56 à 03:04:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

VIRES PARADOXALES ! ...

 

VERGHJU___SANTA_REGINA__CORSE_

 

 La cime des pins d'Aitone, des cèdres de l'Atlas  s'élancent  vers l'Azur et décrochent une Musique, des accords  tombés du Ciel ! Le Soleil luit pour  

TOUS 

Les paroles figurent sur le Net - Traduction de la langue Kabyle  vers le Français.

Quant à TIDYANIN, l'écouter, un chant magnifique

https://www.youtube.com/watch?v=BfjIv8mhk8E

 

 

Afin d'illustrer  ce texte, l'être au Temps  -  autant  que je demeure à bord de mon Île, 

-  vacillant entre la géhenne du feu et les clartés  safres de la grande Azurée -

je choisi  ce  chant  abyssal  qui nous vient des montagnes embrasées de la Terre de  Kabylie. Ali AMRAN,  Artiste d'expression et de Culture Kabyle nous emporte à travers un voyage musical au profond lyrisme, emprunt d'amour, de nostalgie. Fils de l'Atlas,  dont les flammes des récents incendies auront enténébré  cet été les ciels de la Mer Méditerranée

 

***

Ils auront
- Je veux dire les tyrans, les rois, les  con - quistadors, les dieux -
failli aux desseins de Mer-Océan, des cours d'eau tutélaires, des grands espaces, des forêts   comme à ceux  des vents et des glaces immaculées !
 Les  saisons basculent sous la férule et le joug de l'outrage  infligé à la Planète. La forfaiture écocidaire, le pacte génocidaire comme une fatalité commanditée, un fléau, sévissent, dévastent, pillent, nient. 
Un siècle -  tragédies  s'en est allé, il y  a plus de 20 ans, déjà.
D'entre la géhenne du feu,  le déluge,  la fournaise, la soif  et la faim, l'exode et l'exil,
des décennies -  épouvantes  déjà s'annoncent et menacent.
 
Un Certain, ( A. Malraux ),pourtant,  nous annonçait le religieux en guise de nouvelle spiritualité, pour le troisième millénaire ! Nous avons  vécu  le grand saut, le passage, la transition : en vain.
L'âme  et le coeur à la mer, je vois brûler les  forêts de Kabylie, s'embraser  les plateaux de l'Anatolie, les  oliveraies de Judée, les versants des Îles de Sicile,  de Sardaine,  et de Crête, les champs  de la Grèce,  la Péninsule Ibérique, ces contrées de l'arc méditerranéen vouées aux gémonies d'un monde à la dérive et des  canicules hallucinantes où l'on tente d'ensemencer les nuages afin de générer la pluie.
Nouvelle ceinture de feu ! 
Au Nord de l'Île de Corse,  au-delà de la mer, Le massif des Maures  est en proie aux  flammes. Les volutes de  fumées poussées par un violent Mistral ont rejoint  et traversent  la montagne  Corse. Traîne âcre, ocreuse qui ajoute aux touffeurs  d'un terrifiant dôme de  chaleur.
________________________
.
.
REFUGE  ÎLOT  
.
.
 Au fil de l'eau, au plus près des choses, des métamorphoses, comme une dernière fois,  grave,  je regarde le ciel et ses lavis, la moire dense et azurée en sursis.
Rêver, transhumer au-delà du   réel, relater puis passer  la main, en esprit, en  recouvrant  le  Message essentiel.
Ecrire, recomposer l'existence, l'ensemencer avec générosité. Entre partages, liens  et fragments d'éternité, il est tant de voies qui mènent vers quelques points radiants ; ultime rencontre.
Garder espoir, enfin, croire ... 
Un accord, un  fil de mélodie, de lointains échos lyriques, le parfum d'un soir  d'été que l'immortelle encense sous les étoiles, un brin de brise marine, le chant des vagues, le moutonnement fleuri  des dunes, des vallons et c'est le ferment poétique qui  houle et  lève comme le pain des vieux fours.
Peindre, façonner, musiquer et solfier l'instant, l'aventure :  ivresse marine ! 
A cet  exil qui se royaume vers les rivages d'une Île
KALLISTÊ
la plus belle d'entre les Îles de Mare Nostrum que les aèdes et  la légende auront tant   clamée et dont je suis, humblement, témoin
.
-  MARIN   -  
ÎLES 
.
.
1 ère Ecriture  le 09 Septembre 2021 
A main levée, sur le piano, un pinceau à la main, de la glaise entre les doigts, de l'eau de source fluant  dans les paumes  d'une  seule main de supplique
.
.
______________________________

Posté par marin56 à 12:23:00 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

MOMENT _ ANNEE _ LUMIERE ! ...

 

POZZINES_MARINES_

 

 

" ...   Ma jeunesse s'est éteinte avec pleins de convoitises ;

Avec tant de faits que je croyais éternels ;

La vie m'a appris que rien n'est éternel. 

Tout s'en va ; ne reste que souvenance ; ou allons nous ?

Je m'interpelle souvent ;

Pas d'amour comme avant, pas de connaissances.

Et lorsque me viennent des souvenirs d'antan, mes pensées réclament à mon coeur l'affection que je savais tant donner

Mais plus maintenant ..." 

TAMIKREST  -  Timtarin

 

 

 

LA_JONCHAIE_REGARDE___LA_MER_

 

 

 

 

Je marche   

comme je pense

Je nage   vogue et     navique

 Et puis               j'écris

en voyant                 en oyant 

plus loin que les choses

assis sur la frange des mondes 

denses et éthérés

 

Longue  distance

aquatique 

Brassées  coulées 

avides  d'espace  et de  temps

en toute relativité 

L'ombre portée  des flots 

écaille le fond sablonneux

comme je bée aux châtoyants  dessins  de la  baie  

 

Kaléidoscope lumineux 

L'illusion  fractale  brasille sans fin

regagne  les confins  familiers 

animés d'espérance 

et de merveilleux

 

La vie est  souffle  

é-vent              provisoire

que les eaux tourmalines  accordent 

au prisme  d'une brève apnée

au règne  du silence

qui sait attendre

 

Sur la grève         alanguie

clapotis et vaguelettes  déposent 

de petits tas d'heures mélodieuses

savamment apprétées 

La moire grisâtre contraste  

comme la nue d'orage sur l'azur iroise

 

Un doux zéphyr 

gagne l'ouvert de l'anse  et  s'étire

Les terres enfin  soupirent 

en louant le  lent décours de l'été

Un  voilier décroche  un rêve

au portant 

se  libère du corps-mort

affouille l'horizon

les ailes papillon

 

Paraphe de l'hiver

le trait de côte  et de pierres polies

se perd dans la souvenance des  vagues 

Je  vois

les yeux clos

qui m'enclot 

un vague ballet

 

Amont   la lagune asséchée

figure de  lointains chotts

une échappée sahélienne 

Doum*    driss *  et  drinn ***

se rappellent  à la dune 

où essaiment quelques fragments 

de jonchaie à fleurir

 

Ainsi de ces moments révélés  

cueillis à vau l'eau

entre lavis de ciels  

et pensées aquarellées 

 Manteau  d'algues  odoriférantes 

que les tamaris obombrent

en dérobant  le  chemin

 

Dieu que le songe est  pur 

quand il naît  de la moire

de l'étang   de la Nature

de la  scande  obstinante  

des  saisons

des lunaisons

  ! 

 

***       Doum  Diss et Drinn  sont des herbes du désert 

 

COMME_UN_PETIT__CHOTT__

 

-  MARIN - 

A  Terre 

1 ère Ecriture le 08 Septembre 2021 

 

PIERRE_ALIENE_OU_LA_RUCHE_DU_TEMPS_

 

ECAILLES_DE_MER__

________________________________

 

 

 

Posté par marin56 à 04:58:00 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

ON N'ECRIT PAS SUR LA MER ! ...

 

LA_PIERRE_L_EAU__UN_SILLAGE

TEMPETE_FABIEN__CRIS__TISTAREDDA__CORSE_

 

 

 

Sur la mer, point de carnet de notes ! Les planches courbes et légères ne s'y prêtent guère ! Mais aux mains qui se donnent à l'errance, à la dérive, au dessein aléatoire de l'orbe liquide.

On s'impreigne comme le sillage grave  indéfiniment les  sillons d'une mémoire onirique et rebelle aux habitudes. Visions hypnagogiques, à l'orée  du sommeil des anges.

Loin de moi  mescaline et autres alcaloïdes. Je distance  les affres du carcan et du cloaque, des comptes -  aminés 

A  l'intime des nues aurorales,  au vent des accès vespéraux, comme une étrange tristesse. A  l'instantané bruissant de la noria des vagues

* * *

 

_    je suis  l'infime partition, le  ballet des puffins, lorsque  vole en éclats de songe les flots cailloutés  d'étoiles, 

_    je n'écris pas.

_   Je pense et vogue dans le vent violent, une île dans le regard, en passant de l'autre côté du présent.

_  Je cueille  les  mots qui  me viennent à portée de la main, qui me fouettent le visage et  que l'âme  happe  au vol d'une dive   bordée d'iode, de sels et d'embruns.

 

La vague est  belle et son champ profond, lointain telles la dune et la congère pulvérulentes et lustrales qui naissent aux doigts de l'impressionniste.

Nulle eau de mensonge  mais une célestielle musique que le galbe et  la métamorphose entonnent en se livrant, nûment.

Mes alcools  demeurent, perdurent, translucides

Vers moi s'ouvre  alors, l'Eau-Delà  du tangible.

La psyché nostalgique d'un voyage figure l'aube.

Une  idylle  renaît au Ciel.

Vitrail,  jalousie  lyrique et prophétique comme un choeur

Il était une foi

 

***

-  FRAGMENT - 

1 ère Ecriture le 07 Septembre 2021 

AU_PIED__DU_TEMPLE__

 

______________________________

Posté par marin56 à 03:20:00 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,