Corsica...Go56

NEW METEO / WINDYTY.COM

INTERNAUTES MARINS 

***

Cette Page restera indexée et " punaisée " en tête de BLOG ; Un seul Clic vous donnera ainsi, et, de manière fiable, les grandes tendances Météo, partout où vous le souhaitez ... Utile, non ? Et puis, cette animation haute en couleur vient à point nommé fondre les outils fondamentaux d'une Météo à faire sur le terrain d'aventure. On peut y déceler les grands centres permanents, l'enroulement général des vents autour, augurer aussi de leur évolution, enfin, beaucoup de choses et un dialogue interactif non dénué d'intérêts.

CORSICA...GO56

 

Windyty wind forecast

 

Le Lien vers une nouvelle base de Prévision METEO !  Toujours très beau ; l'évolution climatique prête moins à s'émerveiller ... Mais on dit qu'il faut courir sur les brisées de son temps ! Alors, soit, et regardons l'animation de ces spendides arbres de Noël, de ces Kaléidoscopes augurant du temps comme la machine à calculer de Pascal jetait les bases du Chaosmos !

Posté par marin56 à 05:54:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


SITE !...

 

 

100_%_WAVESAILING_

 

!

 

 

Posté par marin56 à 01:19:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06.07.15

IN THE BLOOD / FUSION !...

 

00042823_012

 

Quand l'Océan des mers eut failli aux desseins de l'Eternel ! Lorsque les Con-quérants et la Traite traversaient l'immensité pour décimer les  Peuples des Amériques originelles, que saluent aujourd'hui et à grandes pompes, avec force coups de canons embarqués  l'Hermione de La Fayette, effaçant les décennies d'une funeste et tragique Histoire de Sang et de Couleur de Peaux, sur la Terre-Mère Sacrée des Amérindiens.

Mémoire et Racine d'un Artiste au sang MOHWAK qui s'épanche entre Fusion et déférence ! Portée d'un message  chamanique, au-delà de tout, bien plus vrai et puissant que les morbides et tonnantes commémorations

 

 

AUX PEUPLES  DE LA TERRE ROUGE DISPARUS, PAR-DELA L'HERMIONE ET TOUS SES FARDS, N'EN DEPLAISE A L'HISTOIRE DES CON-QUERANTS 

IN THE BLOOD 

 

PIEDS NUS SUR LA TERRE SACREE  @   REDBOY

 

Downloads3

 

" KERNAMER " !...

 

DSC09717

 

CAIRN  ___ AMER 

KERNAMER

!

 

 

 

Régression inéluctable

comme par enchantement  

  

Là repose le tribut sensible d'un coeur

qui s'abandonne à l'harmonie

 

Dans le plus vaste des silences

vers l'amer en allé

 

Il regagne le Large

S'impreigne de la  fascination

 

vitale du vide 

d'un jeu létal

 

  _____________ 

On y eût abrité
comme un talisman
évoqué aussi le nom 
d'un petit port 
que bercent les mers 
si lointaines de mon coeur 
et de Bretagne
ces amers aux ardoises
diluviées
dévalant leurs pentes 
sous les galernes 
du solstice
où brasille l'aube 
d'un grand départ
le sourire radieux 
d'un fils de la Manche

 

j'en essuie encore 
les gifles de givre 
les morsures du sel
et de la sueur du labeur
depuis ces coups de temps 
qui auront rudement 
courbé tant de fois 
le port altier 
de mes jeunes chevauchées
A bord de tous les voiliers
j'entends j'entends
qui m'emporte toujours 
L'écho tonnant 
de la Côte Sauvage
des brisants et des écueils

 

La terre et ses couchants
Ne saignaient pas encore 
mais se donnaient la main 
en regagnant l'Iroise
de Frehel par les Héaux 
Mon dieu que l'imaginaire
des enfants petits et grands 
demeure fabuleux
Quand il s'ébaudit 
sur l'azur des ciels 
et du grand bleu
comme les hérauts 
de la délivrance proche 
Quel numineux vaisseau 
que la candeur
s'abandonnant au sein 
dans les bras apaisants 
de la mère étendue sur le sable

 

Je vois tout ce que ces pierres 
délivrent de mots
confient de maux 
crient à l'absence amère
ces pensées à la fois polies
rugueuses et grenues 
Que les rides du visage 
esquissent depuis l'amertume 
de la blanche écume
Et qu'effleure une larme 
chue de la harpe
dont la corde s'est brisée
comme un lien 
aux doigts de l'ultime caresse

 

Ô solitudes azurées
mémoire de nos jeux 
d'antan fredonnez 
à l'orée de l'éveil ce cantique
aux musiques mortes
embrasez les tendres clochers 
veillant tant de plaintes égarées 
dans la nuit obscure
qui rassemblent
au-delà du sursis
du long sommeil de la houle

 

Subtil équilibre 
Une alme présence
en délinée
éphémères quelques figements
à la silhouette
vacillante
les traits d'un port unique 
que la souvenance des vagues
accordent
Trace empreinte 
d'innocence 
le doute et la raison 
naufragent de concert 
si près de nos citadelles
Stèles osées que l'insouciance 
brandit sur l'ombre trans-portée
et par trop abyssale
d'une lueur qui m'eût distancé

 

Voici amies pèlerines 
les confidences 
d'un petit poucet
osant sur l'autel des cieux 
l'humble amer qui l'eût un instant 
révélé un peu plus près des étoiles 
avant que de sombrer
de jeter l'ancre 
avant que de s'élever
au-delà de la dernière pierre
de plus en plus léger
Aux confins de tout absolu (e )
vérité________________ philosophal (e )

 

MARIN - De Passage - Amers 

 

DSC09713

Posté par marin56 à 03:56:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

05.07.15

METEO CANICULE !...

 

 

2_Ouragan

 

 

A  moins du creusement radical d'une dépression sur Gênes, relative ou non, d'une Perturbation associée traversant le NW du Bassin, de remontées orageuses depuis la Péninsule Ibérique suivi d'un coup de balai de NW vers Languedoc / Roussilon / Ouest -Provence, on ne voit pas comment le Mastodonte de Hautes Pressions, l'air chaud que canalise un Flux de Sud  sec depuis le Nord de l'Afrique pourrait nous quitter. Il est à craindre une récidive des épisodes Caniculaires, et cela, dans la continuité des jours passés. Espérons que les orages annoncés dans le Nord et Centre-Est de l'Hexagone se généralisent, déstabilisent un peu cet étau au-dessus de nos têtes qui nous en fait voir ... Le contexte est critique ; on le sait, ce sera l'année la plus chaude, après 2014. Les pics de chaleur se multiplient à travers le monde, certains épisodes sont meurtriers, l'Alaska n'est pas en reste, certaines régions de l'Inde et du Pakistan ont traversé des zones à 50 ° C sous abri !...

L'été, plus que le printemps, l'automne et bien sûr, l'hiver, seront de plus en plus propices à ces écarts, ces différentiels à la hausse des températures !  Pourquoi ?  Très simple et trop évident pour que cela soit ébruité, analysé, pris en compte, comme d'habitude.

On continue de faire de la Météorologie d'un côté, de la Climatologie de l'autre, et, plus loin, en  cercles d'études plus fermés, on investit des compétences de plus en plus affinés dans le domaine du Réchauffement / Dérèglement  Climatique d'origine Anthropique  ! certes, mais à quelle hauteur croise-t-on ce qui mérite de l'être, qui expliquerait ce qu'il se  passe réellement  dans la vie de l'atmosphère.

Il y a la réalité incontestable d'une science Météorologique très sophistiquée, qui témoigne et rend compte de phénomènes climatiques de mieux en mieux  connus, analysés, qui interfèrent sur toute une année solaire, partout dans le monde ! Voici donc  un premier croisement d'informations ! 

Mais il  y a aussi, au sortir de l'hiver et avec moins d'acuité, du printemps, l'équivalent chaleur généré par la Planète  tempérée pendant des mois ; il s'agit de  la partie la plus industrieuse du Globe qui produit, rejette, se chauffe, dégrade le plus de sources d'énergies. Parvenu en ces périodes de chaleur naturelle, le doublement des facteurs est évident, la conjonction des  paramètres  inévitable et salée ! et si ces données, aux précédentes s'ajoutent, alors convenez que nous entrons en phases  très critiques.

En outre l'été, dans nos régions du Monde les plus productives et gourmandes en énergies, aux niveaux et aux modes de vies dispendieux en énéergies, il se déclenchent aussi de vastes flux migratoires saisonniers collectifs et particuliers. Les masses de rejets en gaz à effet de serre sont colossales. Un seul facteur Météorologique de l'ordre d'un fort  anticyclone saharien suffit à exacerber une situation régionale, à affoler le mercure, à  amplifier des canicules de plus en plus longues et virulentes.

Cette année sera Test, notamment avec les données croisées du Nino - Nina, de la Mousson, de la vie de l'atmosphère vers les deux Pôles. Mais quoiqu'il en soit, notons et remarquons combien les pics de chaleur atteints vont sévir, s'étendre, encore grimper de l'Atlantique à l'Oural, de Gibraltar au Nord de l'Europe.

Aucune polémique, ni de certitudes, juste des pistes tracées qui ouvrent la voie à plus d'investigations. Aurions-nous d'autres cartes à jouer du côté de la prévention, de la lutte contre le Réchauffement ? Certainement, et sur le sujet, les Climatologues, Météorologues, Chercheurs en matière de déréglement Climatique ont un rôle crucial à jouer auprès des POLITIQUES  :  informer, une fois posée la preuve par quatre que le Temps qu'il fait - Climat- Réchauffement - Phénomènes Naturels Majeurs - quant à eux tiennent le même  Cap d'une radicalisation de nos conditions de vie, de subsistance, de survie à très court terme !

!

CORSICA...GO56



PLANTEC BREIZH !...

plantec_fnac_indetendances_2010_paris_24

 

De la Fusion, des Horizons Marins comme on les aime, ces rivages des Marées et des coups de Noroît que nous parcourions jadis, aux premiers jours des Barland et de ces Customs multi-fins, déjà  entre les Côtes d'Armor et  Granville ! Nous étions en 81, la Glisse sauvage et la voile libre émergeaient au diapason de ces Nouvelles Pratiques dites Californiennes... Mais la Musik ne faisait que remonter du fond des âges, s'en retournait comme un écho de Stonedge, traversait la Manche ou sillonnait déjà les rives de toutes les Bretagnes, au son cristallin d'une Harpe Celtique renaissant depuis avec Alan Stivell et  tant d'autres artistes, tellement fusionnelle, comme la marque, l'empreinte d'une vaste mémoire tellement partagée ! Alors, de ces Musiques, de ces voyages culturels, de pareilles Fusions, Oui, certainement, elles font partie de ces Trips déjantés, de ces Solos invétérés et insensés, de cet Extrême sans autres limites que l'imaginaire porté jusqu'au bout d'une gestuelle, d'une trans - en - danse parfaitement accordée dans les airs, l'espace et le temps, tournoyant  comme un brin de conscience dans l'azur ! Avant une Session, un bon shoot, sonorités authentiques assurées ; rythme, au seuil du Tribal, Outre-Atlantique, d'une Terre de Racines  inextricables, et c'est tant mieux

!...

 

A DECOUVRIR CE GROUPE  

CORSICA...GO56 REVIENT ET VOUS PROPOSE UNE PLAYLIST QUI ENVOIE 

  

 

 

PLAYLIT PLANTEC 

 

UN GRAND MOMENT DE SCENE  

 

04.07.15

CETTE TERRE QUI ME FAIT PEUR !...

 

1071011_climat_2014_lune_des_annees_les_plus_chaudes_depuis_1880_web_tete_0203985672718_660x352p

 

 

Je laisse à travers ces lignes l'expression non de l'angoisse ou de la crainte
mais de ces visions qui ne tarderont pas à devenir réalités, demain !
Comme une prémonition, un ressenti étrange, un sentiment de déjà vécu
où les Civilisations s'égarent et se perdent en fuyant désespérément
en avant, qui bradent leur milieu de vie pour un mode de subsistance
totalement déséquilibré, à tous les niveaux de l'organisation
et de la production hautement technicisée, à l'encontre des autres règnes !
Il est en l'homme une propension obstinée et infatuée
à ne jamais tirer les leçons de l'histoire, à réitérer de lourdes erreurs,
à perpétuer les causes de ses fautes commises en hauts-lieux...
Et de toujours appréhender le réel à l'aune de la durée, non du temps !
c'est là un anachronisme fondamental ! d'où les répliques de ses forfaits,
l'inexorable fatalité, l'inadéquation de ses solutions dans un système
qui le dépasse sans cesse, l'asservit et le domine, lorsqu'il en devient
le rouage inexorable multipliant à l'infini les dérapages .
Les sommets de l'état incarnent au plus près ces inclinations 
à régner, reproduisant quoiqu'il advienne sous différentes formes
les déséquilibres, poursuivre sur les voies de la surenchère de stratégies suicidaires  et disproportionnées.
Mais de nos jours, la donne et la mise ne feront plus de cadeau
aux grands perdants que sont :
L'air, la terre et l'océan ! L'homme consomme désormais son sursis,
achève de vivre sa légende toute personnelle dont les masses
déroulent aveuglément le tapis rouge de leurs maîtres
à penser et à croire juste ! Cette allégeance dont la Terre assume  les frais
inquiète et fait peur ;  il n'y aurait plus d'autre avenir désormais 
que la décadence rapide du genre humain incapable de se gérer,
la déchéance de la vie sur terre étant amorcée. Les guerres ne sont-elles pas
les prémices, la manifestation désordonnée d'une angoisse latente
qui pèsent déjà en maints endroits du monde, là où la survie exerce
une pression fatale, sans autre issue que le combat pour "inter-agir " ?

 

" Celui qui croit qu'une croissance exponentielle peut continuer
indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. »

_ Kenneth E. BOULDING _

§

Comme un Kyrie Eleison pour  la Terre  !

TEMPUS FUGIT 

 


C'est sur la fin de la nuit
A l'aube   au sortir lointain
D'un long voyage
Tout juste éveillé      j'émerge
Comme à l'issue d'un songe
De planète nue      éminemment bleue
Sitôt immergé dans la fournaise
Il me vient des visions
Les étrangetés de ces révélations
Qui m'effraient et me plongent
Dans les arcanes de l'angoisse
Parce que je pressens les affres
D'une terre et d'un ciel meurtris
Qui n'en peuvent plus de souffrir
La foule et ses hydres métalliques
Qui les étouffent et les asphyxient
Pris sous les feux nourris des démons
De la démesure et de la démence
Quand ils nous révèlent violemment
Maints messages dont nous feignons
D'en ignorer la portée et l'urgence
Imminentes
Et qui depuis trop longtemps jalonnent
Les menées insensées d'une fuite éperdue
Suicidaire et mondialement avérée

Que ferons-nous de ces images virtuelles
Inondant l'écran     plus belles que Nature
Quand elles auront à jamais tari la Source
Et les neiges éternelles des glaciers
Emmenés à bord de ce train de la mort
Ô charrois incontrôlables
A outrance arraisonnés
L'ère du capital que je respire revêt
Les lourdeurs acres du métal fondu
Brouillent mes pensers et m'affolent
Le soleil aux rayons de particules mord plus
Qu'il ne dépose sur la peau irradiée
Les effleurements de ses tendres saisons
Les caresses d'un printemps divinement ablué
Aux  suavités d'antan

Des ciels aux manteaux de feu et de cendres
Menacent et déversent une eau acide
Que les arbres épointés rejettent
Du bout de leurs doigts défoliés
Mon immense jardin spirituel
N'est plus que cloaques artificiels
Où le rêve et la colombe assassinées
Reposent sur l'autel d'une mémoire
Parjure à la voie de nos saines racines
A l'âge d'or de toute harmonieuse allégeance
Aux fruits et aux semences de la Terre Sacrée
Que les Montagnes Rocheuses louaient
Jadis au coeur de la prodigalité et de l'azur
Là où les peuples allaient encore  les pieds nus


Ainsi du cours odieux d'une époque  effroyable
Qui n'est plus que labyrinthe létal
Inexorable descente aux enfers
De l'or noir et de la matière pervertie
Livrée aux fumets envahissants
De nouvelles et funestes grilles
Mettant l'homme et la ville à genoux
Face aux diktats intransigeants de l'atome
Qu'engendre la machination de l'argent
Ce monde me fait si peur et ma crainte
Désormais éclaire l'engeance de ces fléaux
Puissé-je ne jamais plus y revenir ni déchoir
Pour y pleurer tant d'espérances flouées

Tandis que marées et canicules hallucinantes
Enténèbrent les horizons de flammes et de sang
Les pluies diluviennes arrachent à la terre
Ses lendemains de fécondes promesses
Mon Dieu qu'avons-nous fait de l'édénique
Planète bleue que tu nous aurais confiée
De cette Raison et des Lumières qui eussent
Sans l'ombre d'un doute    tout en cogitant
Investi les hommes de bonnes volontés
Par-delà les océans les déserts et les monts
Afin qu'à toujours ils eussent parachevé
Tes ineffables oeuvres sans faillir à la paix
Aux noces tutélaires de la mère-nature
Et des Océans

Cet inepte divorce afflige et consterne
Le candide que nous serions tous à l'abri
Des empires et des rois comme des dieux pléthoriques
Ainsi rompt-il à toutes nos alliances passées
Demain nous paieront au prix fort   l'exode fatal
Les terribles désordres sociaux et la sécheresse
Ton élixir ne sera plus que l'ultime trésor à piller
Le reflet de stériles tableaux de chasse
Un négoce meurtrier injustement attribué
Aux derniers des dictateurs

Alors il T'appartiendra de rétablir l'ordre
Du chaos originel      le retour de Genèse
Selon Ta volonté et la loi de l'Univers
Quel germe quel ferment
Quelle alme semence déposer à nos pieds
Lorsque nous croissons hors du chant général
Si loin de l'arbre étouffant le dessein des fleurs
D'un océan de vagues qui ne charriera plus
Que pestilences      les déchets de nos excès
Intronisant d'insanes continents à la dérive

La terre n'en peut plus de  supporter ces fardeaux
Et les mers de subir autant d'assauts       L'air
devenu irrespirable   l'été presque suffocant
Laissent planer le linceul de guerres imminentes
Le chant morbide des hymnes et des armes
tant de catastrophes frappent aveuglément
L'innocent comme les déshérités et la misère
Plus aucune mélodie ne s'élève de l'aurore
Mais les dolentes litanies de la souffrance
Le cri de la haine de la révolte proclamant
De nouvelles aires de crimes et de combats
Sacrés sur le parvis des ventes d'armes juteuses
Ainsi de chuter toujours plus profondément
Là où chacun de tes arpents était invite
Élévation autant de cantiques à l'azur
Louanges à la Lumière comme à " Frère Soleil "

Que t'auront-ils fait mon beau vaisseau
Aux ailes blanches et bleues    dilacérées
Vers quels abîmes sombres-tu isolé du Tout
Qui a ton bord régit ainsi les Commandements
Essentiels au respect de la vie qu'en toute infinité
Tu inities et parfait entre amour et splendeur
Et dont tu découvres chaque jour les revers
Ils se rient de toi   avec les yeux fermés de l'assurance
De l'impudence à te ravir atours et secrets
Le rêve que tu destinais aux découvertes
Se sera métamorphosé en cauchemars
Et tes immensités commuées en lieux communs
Vendus à l'encan      bradés sur les places
D'un vaste marché niant toute source vitale
Où l'humain par trop humain aune les mondes
A sa façon    à la seule  durée qui lui est impartie 
N'en déplaise à la voie des valeurs et de la vertu
A l'Intemporel et au Verbe  Chantre dressé contre toute
Expression et manifestation de la vie

§

 Selon plusieurs études prospectives, trente ans nous séparent du Chaos civilisationnel ! Nous devons changer nos modes de vie et baisser radicalement les niveaux de production, les activités des hommes sous peine d'imploser, de parvenir à un état dramatique de saturation de la planète, à tous les niveaux

ALERTE ET URGENCE 

!

san_jose_ca_january_053d_diaporama

 

03.07.15

ENIGMATIQUE CHARDON BLEU DES DUNES !...

 

PALU_

 

Enigmatique chardon bleu
Des dunes
Ce jeune pin te donne l'accolade
Surgi des sables
Comme toi
Miracle  reflet d'étoile 
Ensemençant solitaire
L'éminence limoneuse
De la terre
D'antan

La joncheraie   la coudraie
Tes voisines entonnent
L'ode sereine
A l'eau de vie
Qu'acclame le vol gracieux
Des mouettes rieuses
Le chant innombrable
Des rainettes

Mais s'élèvent vers l'azur
Ces accablantes touffeurs
Qui atteignent des sommets
Dont mes nuits s'angoissent
Signes tangibles
De canicules hallucinantes
A venir

Entre les monts calcinés
Et l'étang
Sous un ciel bleu acier
La plaine exsude
Comme un corps malade
Rampe et  rend  
Les miasmes d'un air
Empoisonné
Tuant même l'immortelle

§

 

MARIN - Terre - d'Ex-Île - 

 

 

 

02.07.15

L' AERIAL " AVEUGLE " !...

 

L_AERIAL__AVEUGLE

Petite vague + Speed =  Envol assuré ! Le Rider nous arrive de l'Arrière de la vague 

 

OU  DOS A LA VAGUE  

 

Entendons bien, un Move qui n'a de l'aerial que l'Envol autorisant une Relance dans la section, un envol par-dessus le déferlement, permettant au Rider de poursuivre ses Surfs et évolutions. Il présente, en nombreux points très techniques les spécificités  de l'Aerial Off The Lip classique, ce qui en fait un incontournable de vos Entraînements, surtout si les conditions de vents vous place par rapport aux vagues dans une configuration Side On Shore, à On Shore, voire sans vagues à vous mettre sous la spatule...

Il constitue une réelle familiarisation aux Moves aériens dans les vagues, avec une dimension supplémentaire non négligeable et susceptible de vous apporter à la fois Maîtrise et Progression rapide, transferts remarquables pour ce cui concerne l'Aerial au Surf Front Side !  

Voici pour les généralités ; nous avons déjà évoqué ce Move, un préliminaire aux standards de progression, dans le registre des vagues... Poursuivons ! 

 

LES CONDITIONS REQUISES 

 

Bien sûr, attaquer sur des vagues raisonnables, moyennes, voire au début petites  ; elles vous obligeront à bien se concentrer sur l'Envol.

La Vitesse doit être très élevée et l'allure calée entre le Travers du vent ou le petit Largue, propices à de bonnes accélérations.

La formes des vagues, en arrivant de dos n'est pas chose  aisée à appréhender ! aussi, attendre que celle-ci se relève au Maximum, juste avant de jeter ; nous verrons plus loin comment déceler ce moment précis ...

 

LES ORIENTATIONS SOUHAITABLES 

 

Parvenir à l'Appel du Saut Travers  au Vent afin de corriger votre Trajectoire en l'air en bloquant un Bon Largue - Grand Largue, donc ABATTRE ; cette action essentielle vous décale déjà  dans le sens du déroulement de la vague, souvent, et, prolonge, augmente la durée du vol associée à : 

La Bascule du Gréement au Vent permettant de  bien centrer la poussée de la Voile dans le sens souhaité et par rapport à l'évolution de votre Trajectoire ; cela est essentiel ! 

La Trajectoire sera dans un premier temps ascensionnelle ; dans le deuxième vol, le Rider Plane, à plat, puis pose, la Board légèrement inclinée vers l'arrière, très légèrement.

Une forme de corps très groupée et spécifique ;  La Flexion des Membres inférieurs assurant un poser efficace, à rechercher sur le Tiers arrière. La Relance se fait INTO  PLANNING, c'est obligatoire...

Un border de la voile, main légèrement reculée assurant  et maintenant la Propulsion. Ces dispositions vous mènent directement vers de possibles variables et enchaînements : 

 

ÉVOLUTIONS 

 

- Les Grabs ou Lâchers de Mains avec saisies de  la carre, du Tail, des Fins, etc !...

- Rotations possibles du Type Speed Loop rentrés dans la Section : superbes ! 

- Des Moves empruntés au Freestyle Moderne : la porte est ouverte, c'est du No Limit assuré ...

 

LECTURE DE VAGUES 

 

Il est conseillé de se familiariser sur de petites vagues afin de bien en lire le déroulement, l'évolution et le comportement. D'ailleurs, jamais à ce stade de la petite onde,  le devant de la section ne sera masqué ; 

Mais lorsqu'on évolue dans le gros, sur des vagues déjà bien formées, à l'appel du saut, on ne voit pas devant ; sans vitesse, c'est une folie de tenter un saut, au moment de l'appel ! 

Il faut absolument maintenir un différentiel de vitesse favorable non seulement à l'appel, au décollage, mais plus encore, présumer sans erreur d'un solide envol au-dessus des éléments qui se fâchent ...

Alors, Riders, lancez-vous ! ce type d'approche offre de terribles sensations ! en effet, il est des AERIALS  " AVEUGLES " de toute beauté, sur de grosses vagues, qui assurent Frissons et esthétiques, qui ont tout du Grand vol plané !

 

SÉCURITÉ 

 Évidemment, à réaliser uniquement lorsque vous savez que personne ne traîne dans les parages, aurait chuté, viendrait à contre sens sous le vent, c'est le minimum requis qui découle du bon sens marin ...

 

A SUIVRE

 

ENVOL_AU_LARGUE_

 

DEUXIEME__VOL_

 

 

 

 

 

 

 

Ici, le Rider monte sur un clapot insignifiant : objectifs : aller le plus loin ou demeurer un temps maximal en l'air  soit " TMA " MAx . Il posera Planning et légèrement sur le Tail !

01.07.15

AUTANT DE DIMENSIONS !...

 

 

DSC06779_002

 

 

Les jours de grands vents, la mer  s'assombrit et bleuit. Elle apparaît plus profonde, encore plus lointaine. Alentour, les cimes s'élèvent  et se rapprochent, toujours plus haut dans le ciel  tandis que les rivages, les bras de la terre tendus vers l'immensité  s'éloignent... Et dans cet univers inlassablement  recomposé, tout  envol, chaque descente vers l'abîme confond et mêle la clarté des vagues aux névés  des  nuages... Une île dérive sur la mer, convie le grand large à s'enivrer à chaque cap d'écume et d'embrun, des sels d'une abstraction.  

Rares sont les destinations où la géographie physique, les reliefs, les horizons des golfes et des vastes baies, côtes et tombants, concourent à amplifier, à magnifier pareillement le théâtre dans lequel l'aile ou la voile évolue, sans frein ; sur l'eau, dans les airs, l'impression de vastité est prégnante, envoûtante ! Le vol n'en est que plus exaltant, qui vous marque à toujours. Sentiment de liberté, retour aux sources, antre invétérée que  l'Ether en mouvement où croise un  silence  fluide qui se  joint aux  mystères de l'azur ! Et d'entrevoir, l'espace d'un éclair, les blandices de l'éternel que les sens ne sauraient traduire !  

C'est aussi l'occasion insoupçonnée de provoquer les arcanes  de quelque  introspection qui vous eût réconcilié avec les mondes ?  Qu'en est-il vraiment de ces longues bordées, lorsque d'une rive à l'autre, malgré les distances qui s'avèrent parfois  conséquentes, l'on mesure à quel point  l'évasion s'enrichit. Les fugitifs que nous sommes empruntent autant de dimensions qui font de l'espace - temps une  relation toutes les fois nouvelle et si séduisante.  

La terre des caps, profondément découpée se donne au large, si près des côtes, alors que les hautes montagnes, au loin, nous en rapprochent comme par mirage !  C'est ainsi que lentement, dès les premières lueurs du jour, à la faveur des vents dominants, l'île, la grande  montagne dans la mer, surgit entre flots et nues, fascinante, solennellement apprêtée ! Et quelle plus belle aventure que cette poésie des éléments naturels, de la brise mariant  prairies marines et cimes lointaines, comme si  la lumière en eût loué tous les champs possibles, un air cristallin qui vous eût, dès le  premier bord, transporté vers des sommets tout proches ! 

Mais plus encore, allons au-delà de ces dimensions physiques, palpables, mesurables à l'envi, sachant qu'ici, leurs interférences demeurent encore prodigues et laissent émerveillables. Soulignons ce supplément d'émoi précieux que l'on quête au prix de longues heures d'approche et d'allégeance ... On se prendrait à célébrer comme un oubli de sa  personne afin de se consacrer davantage au spectacle que le présent offre  au regard ... Comme une révélation, un message, un immense paraphe dont on percevrait l'origine et le dessein scellés ;  il nous serait donné d'en traverser les sublimes arpents, à des fins toutes pacifiques et sereines, ébauchant les contours du meilleur des mondes ...

Bâtir le présent, révolutionner le temps autour de l'instant, appréhender au prix consenti de la légèreté et de l'audace les confins de l'être, provoquer cet univers de dénégation dans lequel s'incrivent gestuelle et création, sens et poésie dans ce qu'ils recèlent de fondamentalement rebelle et de fantasmagorie ! Et n'avoir de cesse de graviter toujours plus près et plus loin à la fois, là où rayonne la dimension cachée, l'intemporel veillant en chaque instant à recréer le monde...!

MARIN - Sentiment Océanique - 

Terre d'Ex-Île

 

DSC08036

 

DSC08759

 

 

 

 

 

 

 

DSC08107