Corsica...Go56

PLUS QU' UN SITE MÉTÉO !...

 

CIEUX_CAP_CORSE_LIBECCIU_

SEVERE WEATHER EUROPE 

 

http://www.severe-weather.eu/news/ophelia-makes-landfall-in-s-ireland-with-storm-to-hurricane-force-winds-update-1200-utc/

 

Le nom du  site est éloquent ! Tout sur les Phénomènes Météorologiques et Climatiques. Une actualité en quasi temps réel qui intéresse le Monde ; des Items  spécialisés, des vidéos, des données complètes qui nous permettent d'entrevoir le type de profil atmosphérique susceptible de nous concerner. A voir ou à découvrir, parfaire son anglais, c'est  mieux !  Mais pour les navigateurs : no problems ! 


" NO MAN ' S LAND " !...

NO_MAN__S_LAND_II_CORSICA_STORM_CHASE_AVENTURE_

 

Fort coup de vent à localement tempête établie. Aquilons, vents de Borée ! Une île, merveilleuse  alchimiste, conçoit comme par magie d'autres univers liquides où croiser en esprit...

Tout est changé,  qui ne s'inscrive pourtant dans la mémoire-océan d'un infime brin de conscience à la dérive. On ne s'égare plus ! on mise, sans bluffer... Mais qui comprendrait ? Qu'importe ! Ainsi de relater, pour soi, le lien, un  retour tangible, incessant...!

Le vent du Nord  tire au large. Le domaine des vagues vrille et suit, envahit les vastes prairies marines qui s'étirent à l'infini.

Au-dessus du récif sans artifices, les violentes rafales couchent les lames d'eau. Les profondeurs  relaient et composent au gré des rets du soleil déjà si bas.

Un tableau saisissant ravit, exalte à jamais les peintres de la mer. Ici, hors du temps, on entrevoit toutes sortes de  naufrages !

Et les flots s'accaparent la teinte Iroise des mers et des Raz de Bretagne, comme un chant, un cantique, une ode  à l'immensité des vents sans frontières, venus du bout de la terre.

La beauté caracole ; à la fois livrées de la  mort et sources  d'énergies fabuleuses ! Y avoir une toute petite place relève de la légende antique, de l'aventure extrême, d'un  pari insensé pour la vie. Unique richesse !

Il n'y paraît pas  mais les lames creusent, sont si hautes ! La distance fausse  la vue, les proportions disparaissent, si loin, sur fonds de vastité et d'étendue.

Une île, il y a très longtemps, se serait abîmée, disséminant çà et là quelques épieux rocheux  sur lesquels il ne fait jamais  bon drosser l'esquif et le corps du vaisseau.

Comme si le haut-fond, atoll sous-marin,  enroulait à sa guise, secrètement,  les ondes de la marée de tempête juxtaposant  ainsi, les unes contre les autres,  des masses fluides colossales.

A la beauté, à l'extrême aventure qui court solitaire, languide : un  humble brin de prose poétique abandonné au sillage des vents, aux  écueils  ;  

Ô nuages dans la mer qui oeuvrez aux cycles perpétuels pour les siècles sans nombre.

MARIN - Solitaire en Hiver - 

 

AMBIANCE_VRILLES_VAGUES__2_

 

 

Posté par marin56 à 07:47:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

BIG SPOTS ON SHORE !...

DSC07584_001

7 à 8 établi ! Hivernal, of course ... Pleine eau, espace, lumière, taille ; un spot de très gros sur la voie de l'accomplissement ... Ces ondes  atteignent la côte et vont déferler, suivant les fonds et les Îlots, c'est très important, soit de nombreuses zones favorables ou  temporiser, se replacer...

 

Fort coup de vent ! La houlen'est pas au  rendez-vous mais la mer du vent donne tout, compense ; question de littoral, de rivages, de  reliefs comme de fonds. Ce spot d'ordinaire reclus au fond d'une baie et si mal nommé livre ici de vrais atouts ; la moindre des vagues caracole avec les 3.00 mètres. L'espace est immense, la longueur d'onde impressionne, inhabituelle. En effet, de puissants grains au large mouline et nous envoie  ces ondes de lames plus haute qu'à l'ordinire. Ailleurs, bien sûr, c'est plat, hérissé, ou au meilleur des cas quelques vagues de 2 pied, sans tenue, subreptices et sans intérêt. Le photographe s'étant blessé, se posa sur les hauteurs et balaya la baie avec son objectif, tentant de caler l'ampleur du spot. Les conditions de vent  On Shore imposent une navigation au près très serré, afin de gagner les extérieurs et de pour  négocier, aux  plus exigeants du Windsurf Backside, des ondes et des lames de toute beauté, au glacis remarquable. Un entraînement, ici, aurait une valeur inestimable. Vagues de profondeur ou de pointes par endroits, pentes hautes et lisses, très rapides. On trouve certes des zones  moins exposées au vent ou alors un peu près de la côte, des îlots. Mais le Waverider interprète tout cela, qu'il soit sur le Bord IN ou Out, maintes opportunités satisferont ses désir, ses intentions. Vigilance,  si la houle est de la partie, que le vent établi  à la force 7 vient à fraîchir, friser les 8 à 9 beaufort, alors, Waverider, tout change très vite et nécessite de solides repères. La baie déferle de très loin ; nous entrons de plain-pied dans le véritable Corsica Storm Chase Aventure Side On Shore...

Naviguer vers de pareils  " champs d'aventures marines  " est exaltant ; encore faut-il s'y être préparés ... Savoir, toujours se rappeler que le risque Zéro n'existe pas et fausse, contredit le sens de l'Extrême !

Sublime par vents établis de  secteur NW et Houle de SW ! De tels Combos irradient ce vaste Spot Extérieur, les vagues atteignent fréquemment plus de 5 Mètres de haut : très très impressionnant 

!

CORSICA...GO56

100 % WAVESAILING INSULAIRE 

PORTION_SOUS_LE_VENT_DU_SPOT_

" CAPU DI SONNIU " / L'OUTSIDE SPOT NW ...

 

CAPU_DI_SONNIU_

L'étendue de ce Spot croît au diapason des conditions. Il peut recouvrir une surface égale, voir supérieure à celle de Testarella, les jours de gros ! Au premier plan, ces lames toisent les 2.50 m ... Le spot décline ainsi plusieurs bowls, de la gauche vers la droite, - depuis la mer, le regard du waverider -,  et du large vers le bord. S'il y a chute : No problem, même pas peur, le temps de se récupérer et de s'éloigner, le tout en pleine - eau ! Et oui, quittez un peu  ses habitudes  rehausse le ton  et la saveur d'un Wavesailing  extrême

!

TOITEKI

 

CAPU_DI_SONNIU__SPOT__GROS_TEMPS_

 Un seul Spot peut en révéler  plusieurs, tous d'excellentes qualités, suivant les conditions ; ne pouvant être partout  à la fois, il convient de " sacrifier  " l'habitude pour  l'innovation, l'exploration, la familiarisation ! Le panel de destinations s'étoffant, le Rider  soucieux de progresser et de tout donner dans les Vagues se déplacera en fonction de ses objectifs... La beauté étant  ici parfout de mise,  qui serait déçu du voyage

 

Revenons sur un véritable SPOT du Grand Sud !  Nous l'aurions ridé, bien sûr, il fut un temps. La photo, la qualité d'image, le très fort zoom, témoignent des années 2000, justifient les recherches et les techniques  numériques actuelles qui auront mené à l'image 4 K !...

Mais revenons à cette pointe qui n'en est  pas  vraiment une ; disons simplement :  cap d'un ensemble îlots capteurs de houle. Ce n'est pas un Spot de repli mais  un endroit où la mer du vent nous fait rêver ; d'où cette appellation de "  AU-DELA  LE RÊVE " ! Les vagues  tournent à la faveur d'un archipel disposé  en pointe, en avancée, en bras  de terre vers le large. Sous le vent tournent les fortes houles ou la forte mer du vent. Un secs à négocier en entrée de jeu, pour une droite qui peut s'avérer tubulaire, fracassante, très longue.

Un Line Up qui peut également se reformer une autre fois avant de se rapprocher de la côte. Spot de pleine eau, Side On Shore par vent d'Ouest puis Side Shore dès la bascule au Noroît ... Sublime, bien sûr, notamment lorsque les vents forts d'Ouest  et / ou de NW se lèvent avant que la houle ne fasse son apparition.

Si la houle  est de la partie, il faudra alors compter sur Spot hors - norme, car nous aurions observé en ces parages des lames de profondeurs terrifiantes, très largement Overmast  pour ne pas dire double- mâts. Nous n'avons pas coutume de fumer, sur ce site et les avleurs annoncées n'attendent que  le témoignage multimédia qui conforterait les dires du Waverider : " TEKITOI " , ici sur le cliché, en route vers un BackSurf d'anthologie, à contre Bowl.

 

SPOT SURF BACK ET FRONT SIDE 

SPOT DE SAUT TRIBORD EXCEPTIONNEL

 

Riders, ouvrez bien les yeux avant de vous jeter indéfiniment vers le fond des golfes pas très clairs !  "  KITETOI  " vous livre de précieuses données 100 % Wavesailing, en attendant les plus beaux swells insulaires.

Merci à  " TEKITOI  - KITETOI  ET   TOITEKI "  pour ce POST

100 % WAVESAILING INSULAIRE

CORSICA...GO56

 

 

DSC07538_001

 

Posté par marin56 à 04:18:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

D ' ICI LE SOIR !...

 

LE_BATEAU_LUNE_

Une promesse
de livre,
comme l'eau répandue et le perron de pierre,
calcaire prend l'eau de pluie et son souvenir de mer
fait naître les mots-fossiles.
Je t'offrirai plus que l'eau des livres,
plus que les mots. Âme vive,
elle est certaine et belle
du retour menant au fond des mers
comme une ancre
prenant au sel sa densité.
La mer est une terre de mots
et les îles entrent souterraines, alcalines ou solitaires,
plus que la page, ce tournoiement des flots,
ce tourbillon nos mots ?
Ronde ondoyante, enceinte crénelée
tendue de toile
où nous écrivons encore : un temps dit le silence
et nous creusons nouvelle cette semence.
Cor au son-mémoire, appel
et dans la plaine accourt l'homme
que n'effraie pas sombre

le silence au risque du mot.

 

ISABELLE LEVESQUE

Posté par marin56 à 12:03:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


MYSTIQUE DE LA MUSIQUE !...

 

THE_ENDLESS_RIVER_

 Frissons, voyages d'îles en archipels  inconnus. Les flamands roses ouvrent les fenêtres du ciel ; vagues substances éminemment psychotropes, par essence ! Tes accords embrasent. Une lettre  suffit, qui nous embrasse, au seuil de la vérité.

 

Que ton  faisceau  ravisse
l'ombre ondée              le chant de la  rivière sans fin 
Luisent déjà les roches mordorées   poussières sibyllines 
Le prisme hermétique de nos envolées intimes
palpite        ailé       bat la chamade
quand il naît de l'arc-en-ciel     de  l'alliance festonnée d'écume
frissonnant  à l'unisson d'un azur intouché

La joie      le chagrin communient 
à corps    à cri    qui ne se lisent nulle part
ailleurs    que dans la danse 
Ainsi de ces  migrations  
qui m'attèlent à tes transes  
Bien au-delà de vains mots 
La durée    tu le sais   se montre rigide
comme elle fausse la lumière des étoiles       au  passage

Que ton  faisceau numineux
musique quelque essence
irradie à jamais l'un-conscient
fulgurant même l'éclair
l'ultime  rendez-vous     tremblé
quand  l'autre versant     le baiser
de nos accords  éthérés 
manquent aux vertiges d'un choeur
mystique    résolument  océanique 

Telle  l'aura   tu vibres   invisible 
Tu consacres  l'impossibilité
de deux corps voués  à l'ancre     Et je demeure comme meurt  
le rêveur      vaguant entre deux rives  
pour avoir failli aux vérités de Sagesse
Aurais-je survécu          
aux menées existentielles     au credo     à Sisyphe   " heureux "    Sans toi 

Musique   mon  Ailleurs    mon  Au-delà       perpétuel écho
te voilà  jouant  du sablier 
Investis pour nous    l'alme  scansion
Nos pulsations hallucinent   l'orée aurorale  des songes
et-migrent  et transhument      à l'appel  du cantique
Je vous sais pacifiques          armés de sublime poésie
Ensemble    renversez  le désordre établi

Je vous aime
pour vous être chaque jour  mariées
pour avoir sans frein récusé  le code   le dogme 
la norme    les travers    l'embrigadement
Vous avez délivré les horizons   scié les grilles de la torture
déchiré  le baillon, brisé la censure
en percutant les vils artéfacts du lucre et du  dominant

Quelle plus belle  initiation    L'écriture  la toile  le galbe de l'eau n'en sont que plus beaux
Je chemine  au bord d'un gouffre    en enfer 
l'encre flue  au diapason du sang versé
incompréhensiblement
L'absinthe  aurait  cent raisons  
irrépressibles  que nos désirs justifiés et sans idoles
délivrent comme ils délient l'inspiration
Un souffle nouveau        une voix 
redonne sens et vie à la traversée

Providentiel  refuge     lointaines mélopées
depuis l'univers des larmes
le drame  un regard  un sourire 
bouleversent toujours
le galop     le pas pressé de nous rejoindre 
ces images irradiant l'instant rare
l'éclosion du jour
dont les heures ne laissent plus de solfier 
l'éternel retour
les  illusions perdues

§ 

A la Recherche du Temps Perdu - Marin -  En cours  d'écriture ; revu le 75.000.10000...!

 

 

BACK LOOP / INCONTOURNABLE !...

PAUL_NO_L__BACK_LOOP___TESTARELLA_

Paul-No claque un Back, en 5.00 m2 et JP Single,vers Testarella Spot.

De retour après une très longue absence sur le circuit Wavesailing extrême, le voici, toujours aérien ; nous étions en 2014, Tao très prompt saisit le passage de la board au vent ! 

Testarella est  un vrai Spot de Sauts, de moves fous dans les airs... Le Surf, beaucoup plus technique, ne laisse que peu d'évolutions possibles ! Ou alors, faut-il se résoudre à casser, à s'exposer vers l'Inside, tout tenter pour lever à minima un aerial digne du nom...!

Les jours de vents forts et de vagues, le Spot se transforme en une rampe à sauts susceptible de catapulter le rider qui en veut bien au-delà des 10 mètres, au-dessus des plus hautes vagues, overmast déjà : faites le calcul  de l'élévation, de la dérive ...

On touche là encore au Corsica Storm Chase Aventure ; encore faut-il ne pas lever le pied à l'appel du  saut et s'élever droit dans le soleil du solstice.

CORSICA...GO56

WINDSURF SPOTS ET ROCHERS !...

ARTABAN_VERS_LES_ROCHES_NOIRES_

 

ARTABAN "  investit les derniers mètres d'un littoral exposé à la roche ; une pointe lui dévie des vagues de toute beauté. Ailleurs, les golfes pas très clairs se lamentent, sans vagues ! ... Vagues 100 % eau de roche

PORTION_HAUTE_BACK_SURF_

L'équation aux maintes inconnues ! Et pourtant, il convient de la régler  ... Les vagues y sont souvent  sublimes, placées, creuses. Elles jettent, dit-on,  le plus communément. On ne ride pas un spot rocheux sans l'avoir au préalable exploré, visité, découvert, avoir placé dans sa mémoire le moindre des secs et hauts-fonds qui menacent la board et le waverider. C'est l'évidence même ! Et cela, quelles que soient les conditions, les dangers recouverts  surtout : on doit savoir où l'on est, ou sont les risques  ? 

Répondre à cette question c'est mettre en avant les outils iindispensables que le Waverider doit mobiliser et sur lesquels il peut compter.

Ils évoluent de la connaissance parfaite du milieu, de sa technique surtout et  de ses capacités de réchappes, si tant est que les conditions lui laissent  le choix entre se sauver et préserver  l'ensemble Matos / Bonhomme. C'est un pari, un challenge avec soi-même  qui n'est jamais gagné.

Enfin, n'omettons pas le facteur affectif, en somme cette appréhension  à évoluer  souvent près des rochers, de la côte qui n'est pas forcément bordée de sable blanc et d'eau translucide...

Si l'on parvient à bien circonscrire le terrain d'aventures choisi, à pouvoir s'en tirer en cas de chute, de bris de matériel, voir  de blessures courantes et peu graves, l'aspect technique méritera toute notre attention et intérêt. 

 

ASPECT TECHNIQUE  //  WINDSURF ET ROCHERS 

 

CONDITIONS 

Selon les marées, les hauteurs d'eau sur Spots, les caractéristiques de la houle et des vagues, la physionomie même du Windsurf peut  différer de façon radicale.

Les forces de vent, nous le savons, décident un peu de nos options au surf ; 

 

CARACTÉRISTIQUES DES VAGUES ET OPTIONS TECHNIQUES AU SURF 

SÉCURITÉ / AISANCE

 

Le Bottom Turn devient le moment crucial et commande à la prise de  décision, à l'intention. En effet, il est souvent de mise de rester sur la section, de ne pas opter pour un virage en bas de la vague, aux risques certains de toucher,  à un moment ou un autre ; le Waverider n'est alors et de fait  moins  concentré, disperse son attention, surveille et lâche du regard  sont point d'impact et de rencontre avec la portion décisive  de la section.

S'il parvient à gérer la pente, tout  en demeurant " surélevé ", il passera partout et prendra de la vitesse au meilleur endroit pour lancer son move, relancer, poursuivre le cas échéant, avec toujours une certaine avance, de l'anticipation !

S'il doit réaliser une sortie, - Kick Out -, il sera bien mieux placé. Opter donc pour une trajectoire très tendue, à mi-vague ou Tiers Inférieur, - se laisser ainsi une marge, c'est mieux - ! 

Enfin, savoir  que sur une vague, on peut tenir longtemps, jusqu'au point de déferlement. Tout reste  possible ; un paramètre d'ordre affectif nous éloigne souvent  et trop tôt de la vague, de sa masse, de sa vitesse et son transport naturels. 

Gageons que le Surf Back Side s'adapte parfaitement à ce type de milieux rocheux ; le Roller ou l'aerial sortant souvent  en fin de section, rarement à  contre - bowl : risque  alors de se faire enfermer !

CHOIX DU RIDER 

 

- Entourer un sec, aller à sa rencontre, peut s'avérer payant dans le sens où celui-ci délivre un superbe Bowl, une épaule radicale ; la vague creuse au bon moment tandis que le Rider jaillit et frappe, tout en s'éloignant du danger, vers plus de profondeur.

Exploiter les pointes, sous le vent ; les vagues tournent franchement et s'alignent, se place ! A vous de  travailler la trajectoire, d'intégrer le danger et les hauteurs d'eau qui conditionnent toutes vos marges de manoeuvres.

CONCLUSION PARTIELLE 

Ainsi, de nous rendre compte en définitive que la multiplication et la variété des spots investis sous-tendent inévitablement un gain de techniques et de réponses appropriées ! Ne vous en privez pas, Waveriders, foncez, dès lors que toutes les précautions auront été prises,vous serez sur la voie du progrès permanent. Une recette, observez longuement avant le  terrain d'aventures extrêmes dont vous avez décidé d'exploiter  les richesses

VIGILANCE

!

MERCI 

" ARTABAN " 

CONTRIBUTION  WINDSURFING 

ARTABAN_RIDE__CAPU_ROSSU_AU_CORDEAU_

 

BIODIVERSITÉ / ACCABLANT !...

 

 

TERRE_ADELIE_

 

http://www.lexpress.fr/LIEN actualite/societe/environnement/antarctique-des-milliers-de-bebes-manchots-meurent-de-faim-en-terre-adelie_1952102.html

 LIEN 

 

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2016/02/19/non-150-000-manchots-ne-sont-pas-morts-en-antarctique-a-cause-dun-iceberg/ 

LIEN II

 

Les conséquences du Dérèglement Climatique, des changements d'ordre environnemental graves, dus aux extrêmes climatiques  que nous connaissons de plus en plus souvent tout autour de la planète vont aller croissant, meurtrières et dévastatrices 

!

Terribles sorts que subissent   les espèces animales et d'entre elles les colonies entières  de petits exposées aux modifications radicales du milieu naturel, imposant aux parents des absences forcées de plus en plus longues et lointaines pour nourir leur progéniture.

Mais ce qui  nous inquiète  le plus étant le fait que des Territoires gigantesques,  que l'on croyait encore préservés, sont désormais touchés, impactés et n'ont  toujours pas livré leurs lots de  bouleversements irréversibles et connexes.

Nous ne sommes pas  et plus  à la fin des surprises. Ce qui nous attend dépasse l'entendement, à très court terme, nous ne maîtrisons plus rien, les conditions de vie sur terre dérapent et affecteront une longue inertie destructrice avant que de recouvrer la "  normale " des derniers siècles passés...

Ce qu'il se passe en Antarctique, au pôle Nord, partout  ailleurs, en forêts, vers les déserts, en montagnes, dans les océans, à travers toutes les mers, dans l'atmosphère relève des même principes destructeurs, n'augure rien de rassurant pour la biodiversité.

Aucune activité humaine n'aura généré de pôle positif relatif  à l'état de nature, d'équilibre, de développement durable,  sur lequel nous puissions compter, les yeux fermés et, poursuivre sur  la voie de l'intégration à coût zéro, pour  ce qui concerne tous les secteurs et niveaux de l'organisation et de la production humaine.

On en parle si peu et, pour causes : tant d'aléas, de catastrophes naturelles  et de malheurs frappent des zones immenses et tellement  déshéritées. Mais chaque fait majeur de ce type impactent la biodiversité dans son ensemble, impose que nous devrions prendre très au sérieux toutes les répercussions des formes actuelles et connues  des manifestations du dérèglement climatique, du réchauffement, des cycles que  nous traversons au gré des courants marins majeurs.

Nous ne pouvons envisager, à l'échelle humaine, de telle crises migratoires dont les causes  seraient déterminées par un état de rupture d'ordre climatique. On ne peut se rendre  à l'évidence qu'il faille réfugier, assister des millions d'êtres humains déplacés pour raisons vitales inévitables, vivent un exode  climatique irréversible ! De tels signes devraient alerter et plus encore mobiliser toutes les énergies afin d'endiguer la spirale infernale 

!

ÉTÉ INDIEN OU 5 EME SAISON ?...

 

DSC07414

 

MÈRE-NATURE PARLE A LA CHAISE VIDE 

 

L'homme prétend tout expliquer, tempère à sa guise, temporise,  maîtrise et assure, jouit  sur ses ordinateurs en jouant du modèle et des pétaflops  !  Prétentieux, impudent,  il répand la merde sur toute la planète et se vante aux sommets des états très comme il faut.

_ " Ciron que tu es ", lui rétorque Mère-Nature,  " que fais-tu, qu'as-tu généré  !...

_ "  La Banquise t'a attendu pour fondre ! L'Amazonie t'a attendu pour voir 25 %  de son capital primaire décimé ! L'atmosphère t'a attendu  pour quantifier les milliards de tonnes de gaz à effets de serres que tu vomis sans frein ! n'est-ce pas assez ? " 

Et  La Terre répond à l'homme de la connaissance, de la science infatuée, cynique et obtus, le cou raide, qui  court devant sans se retourner  :

_ "  De tes certitudes, je n'en ai plus rien a foutre  désoormais et je ne te laisserai pas détruire en si peu de temps ce que j'ai bâti et engendré depuis Genèse, le Commencement, avec harmonie, beauté, équilibre !

De tous les  locataires que j'abrite, tu es tout en bas de l'échelle, un vrai minus, du genre chancre et tique  que je balaierai d'un revers d'océan, de terre révulsée, de vents de feux  et de flammes "... Souviens-toi du Déluge

!

 

 

La Terre, la Planète  nous fait des  signes. En mer, dans les airs, à travers les violentes réactions d'une nature aux abois, des éléments ligués et déchaînés, la planète bleue souffre, les êtres humains ne la reconnaîtront bientôt plus et migrerons dans un chaos indescriptible...

Sachons ne pas fuir en avant et lui répondre avec sagesse, mesure, sobriété, prévenance et attention, partout, de manières équitables. Notre grille de civilisation court à l'échec ; le nier c'est se suicider 

!

Va-t-on arrêter d'invoqer l'été indien, cet été qui  jadis se prolongeait loin dans l'automne, laissant un répit sain et doux  aux populations qui en bénéficiaient sous toutes les latitudes tempérées et avant le retour des frimas...

Cet été indien n'est plus, du moins sur le Nord du pourtour méditerranéen. Un automne qui fleurissait encore une dernière fois et  dont nous observions les fortes rosées du matin. Il avait  plu, sur la fin du mois d'août, comme si la nature, après l'été, avait compris qu'il nous fallait  jouir de ses faveurs et de ces charmes non pour chasser et encore tuer mais pour aller à la cueillette des champignons, des baies, des noix et des châtaignes, récolter des fruits pesants et gorgés de sucs authentiques...! 

Non, cet été Indien est bien mort ! et vive la Cinquième Saison des Systèmes Auto-Régulés! Saison serait un mot dévoyé, bafoué. Cet intermède n'en mérite pas le nom ou l'appellation, fût-il azuré, chaud...

Préférons-lui l'acception  "  5 ème intervalle " , cynique, angoissant. Tel un code, sans  autre possible  que le goût du fer dans la bouche,  au réveil ! Une période aux caractères hybrides, tenaces, fourbes, que ne cachent ni  l'azur ni le plein soleil des jours qui se suivent et se ressemblent depuis des mois ... Les températures fraîches du matin laissent place aux forts rayonnements de l'après-midi. Tout est  sec. L'herbe des pâturages n'a toujours pas repoussé. Le sol est dur comme le béton et  l'asphalte qui se répandent. Les gelées finiront bientôt d'étouffer les racines exsangues et les arbres fragiles  achèveront  de mourir.

Il ne pleut plus du tout !  Rien à l'horizon Octobre, mis à part un petit aparté de quelques millimètres de précipitations en septembre. Le sol en fut imprégné sur environ 3 cm ; un réel  désastre ! Les miasmes de l'été bordent toujours les routes, la poussière vole, les torrents ne chantent plus, les oiseaux ont migré vers les hauteurs et la plaine est morne, retentit du tumulte lourd et tonnant du cheval-vapeur, des courses automobiles, le train-train, l'insouciance, l'accumulation sans frein des richesses économiques pour les sociétés, meurtrières pour l'environnement !

Les présentateurs Météo pleurent en commentant les modèles pourvoyeurs de pluies ! Sont-ils irresponsables, pensent-ils aux conséquences de pareilles sécheresses sur le devenir des équilibres naturels et biologiques ? 

Pourquoi invoquer le blocage météorologique zonal lorsque le climat  fait des signes de détresse comme celui-ci ? Assez d'explications foireuses, de désinformations. Que l'on fasse tapis et mettons sur la table tout  ce qui  ne va plus, qu'il  convient urgemment   d'entreprendre ; assez de déjections dans l'atmosphère ... 

Mais non, allons-y, déchaîner les chaînes de production, porter les verres noirs du profit, sur-produire, rivaliser sur le front de tous les déchets, des rejets en brûlant un maximum de sources énergies, et, qui plus est, celles dont on prétend qu'elle disparaîtront à court terme !

Aux States, les Incendies ont pris des proportions alarmantes ! Il est grand temps de replanter tous les arbres fauchés par l'inconscience sans frontières des technocrates et des financiers, d'aménager villes et littoraux en vue d'imminentes catastrophes. En certaines zones géographiques, penser déjà à stocker  l'eau de manière la plus écologique et intégrée possible.

Baisser la cadence, ralentir, devenir sobre et gérer à minima en équilibrant l'égalité  tout autour de la planète. L'inversion de la tendance destructrice de notre grille de civilisation par les plus riches ne suffira plus ! Il faut un effort aidé,  sollicité, accompagné de tous les êtres humains, un objectif totalement orienté vers la prévention, le durable, le propre et cela, quelque que soit le niveau d'organisation considéré. Les états relaient. 

Mais le trust, le Lobbie, l'impérialisme industriel, les marchés et les termes actuels de l'échange ont la vie dure, qui se satisfont de quelques taxes, pièces de centimes d'euro pour des fortunes colossales ! C'est là une situation aberrante !

S'acharner sur les principes de la taxation relève du rapt organisé ! Alors donner justement les vrais moyens d'endiguer la spirale, à toutes et tous, c'est agir en profondeur, dès maintenant, de la semence des arbres replantés, la gestion de l'eau, la nouvelle organisation des villes et rivages, l'entretien des cours d'eau, la fin des monocultures  gigantesques, la réappropriation collectives des zones de campagnes à visage humain et non tentaculaires, 

à la redéfinition  concomittante du temps et de la distribution géographique du travail, des outils, moyens et formes de commerces, tout est à réinventer, à ré-adapter, car nous entrons de plain-pieds dans une ère de désordres exponentiels et interdépendants que nous ne pourrons assumer .

CHRONIQUE CLIMATIQUE 

GHJORGHJU D'OTA  ET SINDIBAD LE MARIN 

POUR 

CORSICA...GO56