vendredi 28 janvier 2011

LE VIN PERDU - PAUL VALERY

  J'ai, quelque jour, dans l'Océan, (Mais je ne sais plus sous quels cieux )Jeté, comme offrande au néant, Tout un peu de vin précieux...Qui voulut ta perte, ô liqueur ?J'obéis peut-être au devin ?Peut-être au souci de mon cœur, Songeant au sang, versant le vin ?Sa transparence accoutuméeAprès une rose fuméeReprit aussi pure la mer...Perdu ce vin, ivres les ondes !...J'ai vu bondir dans l'air amerLes figures les plus profondes Charmes - Poésies Pages 184 - 185Éditions Gallimard ( 51 è ) - 1943 -  
Posté par marin56 à 02:26:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 12 septembre 2010

PAUL VALERY, SI PROCHE DE NOUS !

"Le vent se lève! . . . il faut tenter de vivre! L'air immense ouvre et referme mon livre, La vague en poudre ose jaillir des rocs! Envolez-vous, pages tout éblouies! Rompez, vagues! Rompez d'eaux réjouies Ce toit tranquille où picoraient des focs!" Paul VALERY  
Posté par marin56 à 03:12:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 14 août 2010

ÎLES , EXTRAITS - PAUL VALERY

« … Salut ! Divinités par la rose de sel, Et les premiers jouets de la jeune lumière.Iles ! … Ruches bientôt, quand la flamme premièreFera que votre roche, îles que je prédis, Ressente en rougissant de puissants paradis ;Cimes qu’un feu féconde à peine intimidées, Bois qui bourgeonnerez de bêtes et d’idées,D’hymnes d’hommes comblés des dons du juste éther,Iles ! Dans la rumeur des ceintures de mer, Mer vierges toujours, même portant ces marques, Vous m’êtes à genoux de merveilleuses Parques:Rien n’égale dans l’air les fleurs que vous... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 01:52:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 27 mai 2010

LE CIMETIERE MARIN

  Ce toit tranquille, où marchent des colombes, Entre les pins palpite, entre les tombes; Midi le juste y compose de feux La mer, la mer, toujours recommencée O récompense après une pensée Qu'un long regard sur le calme des dieux! Quel pur travail de fins éclairs consume Maint diamant d'imperceptible écume, Et quelle paix semble se concevoir! Quand sur l'abîme un soleil se repose, Ouvrages purs d'une éternelle cause, Le temps scintille et le songe est savoir. Stable trésor, temple simple à Minerve, Masse de calme, et... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:49:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,