2_Ouragan

 

 

A  moins du creusement radical d'une dépression sur Gênes, relative ou non, d'une Perturbation associée traversant le NW du Bassin, de remontées orageuses depuis la Péninsule Ibérique suivi d'un coup de balai de NW vers Languedoc / Roussilon / Ouest -Provence, on ne voit pas comment le Mastodonte de Hautes Pressions, l'air chaud que canalise un Flux de Sud  sec depuis le Nord de l'Afrique pourrait nous quitter. Il est à craindre une récidive des épisodes Caniculaires, et cela, dans la continuité des jours passés. Espérons que les orages annoncés dans le Nord et Centre-Est de l'Hexagone se généralisent, déstabilisent un peu cet étau au-dessus de nos têtes qui nous en fait voir ... Le contexte est critique ; on le sait, ce sera l'année la plus chaude, après 2014. Les pics de chaleur se multiplient à travers le monde, certains épisodes sont meurtriers, l'Alaska n'est pas en reste, certaines régions de l'Inde et du Pakistan ont traversé des zones à 50 ° C sous abri !...

L'été, plus que le printemps, l'automne et bien sûr, l'hiver, seront de plus en plus propices à ces écarts, ces différentiels à la hausse des températures !  Pourquoi ?  Très simple et trop évident pour que cela soit ébruité, analysé, pris en compte, comme d'habitude.

On continue de faire de la Météorologie d'un côté, de la Climatologie de l'autre, et, plus loin, en  cercles d'études plus fermés, on investit des compétences de plus en plus affinés dans le domaine du Réchauffement / Dérèglement  Climatique d'origine Anthropique  ! certes, mais à quelle hauteur croise-t-on ce qui mérite de l'être, qui expliquerait ce qu'il se  passe réellement  dans la vie de l'atmosphère.

Il y a la réalité incontestable d'une science Météorologique très sophistiquée, qui témoigne et rend compte de phénomènes climatiques de mieux en mieux  connus, analysés, qui interfèrent sur toute une année solaire, partout dans le monde ! Voici donc  un premier croisement d'informations ! 

Mais il  y a aussi, au sortir de l'hiver et avec moins d'acuité, du printemps, l'équivalent chaleur généré par la Planète  tempérée pendant des mois ; il s'agit de  la partie la plus industrieuse du Globe qui produit, rejette, se chauffe, dégrade le plus de sources d'énergies. Parvenu en ces périodes de chaleur naturelle, le doublement des facteurs est évident, la conjonction des  paramètres  inévitable et salée ! et si ces données, aux précédentes s'ajoutent, alors convenez que nous entrons en phases  très critiques.

En outre l'été, dans nos régions du Monde les plus productives et gourmandes en énergies, aux niveaux et aux modes de vies dispendieux en énéergies, il se déclenchent aussi de vastes flux migratoires saisonniers collectifs et particuliers. Les masses de rejets en gaz à effet de serre sont colossales. Un seul facteur Météorologique de l'ordre d'un fort  anticyclone saharien suffit à exacerber une situation régionale, à affoler le mercure, à  amplifier des canicules de plus en plus longues et virulentes.

Cette année sera Test, notamment avec les données croisées du Nino - Nina, de la Mousson, de la vie de l'atmosphère vers les deux Pôles. Mais quoiqu'il en soit, notons et remarquons combien les pics de chaleur atteints vont sévir, s'étendre, encore grimper de l'Atlantique à l'Oural, de Gibraltar au Nord de l'Europe.

Aucune polémique, ni de certitudes, juste des pistes tracées qui ouvrent la voie à plus d'investigations. Aurions-nous d'autres cartes à jouer du côté de la prévention, de la lutte contre le Réchauffement ? Certainement, et sur le sujet, les Climatologues, Météorologues, Chercheurs en matière de déréglement Climatique ont un rôle crucial à jouer auprès des POLITIQUES  :  informer, une fois posée la preuve par quatre que le Temps qu'il fait - Climat- Réchauffement - Phénomènes Naturels Majeurs - quant à eux tiennent le même  Cap d'une radicalisation de nos conditions de vie, de subsistance, de survie à très court terme !

!

CORSICA...GO56