thon_rouge_003

 

 

 LE LIEN

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/11/22/la-peche-au-thon-rouge-repart-a-la-hausse_5218768_3244.html

 

ATTENTION 

 

Si les mesures de sauvegarde ont semble-t-il porté leurs fruits, il n'en demeure pas moins que la prudence et la mesure doivent être de mise. Les États ne peuvent laisser les hordes de sur-pêches industrielles partir à  l'assaut de cette manne nutritionnelle  fondamentale. Il s'agit bien là de ressources halieutiques d'une extrême importance dès lors qu'elle s'avère 100 % Naturelle et non confondue avec de probables contingents de poissons d'élevage ou assimilés ...

Si les quotas laissent augurer  d'une hausse spectaculaire de la prédation  autorisée, les Gouvernants et les Organismes Internationaux  se doivent de revoir leurs limites à la baisse, du moins pour ce qui concerne une période probatoire et d'études d'imapcts...

C'est la sagesse et la prévention mêmes qui devraient commander et présider aux justes prises de décisions. D'autre part, chaque bassin de prélèvement  devrait faire l'objet d'études, de prospective, d'état des lieux constants et réguliers afin de mesurer et d'évaluer les effets d'un retour  à la pêche au thon rouge normale.

Nous avons changé d'époque, d'ère ! La Planète et les Océans souffrent... Nous ne mesurons pas encore l'étendue des dégâts que nous aurions causés. Pour cela, la prudence exige des gardes-fous, des écarts plus propices à la mesure, au dégagements de marges sécuritaires, un principe de précaution extensible et applicable à tous les domaines et secteurs de l'activité économique et industrielle, quelqu'en soit le niveau d'organisation et les capacités de prélèvement.

N'oublions pas de surveiller les gros prédateurs-pêcheurs, de les taxer à la hauteur de leurs butins, dès lors qu'ils opèrent hors de leurs eaux territoriales, ce n'est là que justice et aussi, source de mesure protectrice. Sans cela, nous courons à la dilapidation de l'espèce, en tout lieux de la planète 

CORSICA...GO56