D__ELLE__TU_VINS_

 

 

 

D'Elle
tu vins 
d'entre tous les astres morts
qui rougeoient     qui distancent  en pâlissant
Tu retourneras    aux  confins de l'un - probable
Unique regard
Ultime pensée  dont  l'oubli  referme le pli 

La voici      arborant la vie en bleu
l'harmonie  née de lois mystérieuses
à desseins  déiques et solennels
qui esquisse lointainement  l'autre rive
un amer  nommé  Oméga

Vaisseau           vogue  isolé
flotte
dans l'océan du vide  hermétique
que les acides torrides
désormais griment  
en souillant  l'Ether originel

Qui ne l'aurait compris
enfin entendu
qui de la manne des ors noirs
se repaît  sans fin     insatiable
en son règne éphémère 
Un-pitoyable

Comme une ode à la migration cosmique
Sois  du perpétuel mirage
de l'Eau-Delà
des plus beaux déserts
L'univers    profondément     de toi
se réclame
en te confiant à l'azur
à l'absolue vérité des choses

Il t'incombe
de passage
depuis la multitude
d'en conter les sublimités
d'en offrir les cent mots
d'un amour christique
Tout ce que le temps
autant ravit
quand il participe de la Lumière
et de la clarté

Avant que tu n'émerges du cloaque
des culs-de-basses-fosses de la nécessité
Tu n'auras point été           en vain
ou  quelque fragment         disséminé
Un Certain nous  aurait  rappelé            Ô  ciron
Te voilà voué à l'in-animé  à la poussière
rendu malgré  toi à l'esclavage
des temps modernes 

 

Ainsi d'une graine  d'une semence
s'envolant  au vent de  l'énigme    de l'étant
et qui pollinisent l'alliance 
Être et Temps
ne valent-ils point   destin  intelligent
En-Soi  existant - ciel
Longue  Route    contre l'Absurde

!

- MARIN  - 

Alpha Lyrae

 

 

PASSAGE___D_ELLE_TU_VINS_