theodore_monod_desert

 

Il Pensait  et agissait Jeunes Générations, Futur, Diversité, Planète, Biodiversité ; d'autres, toujours, faisaient et continuent de faire du bruit ! Toho-bohu médiatique indécent, con-sternant... 

 

LE LIEN

 

 

" Journalistes, nous envoyons ces images  d'archives à Melle Greta THUNBERG , en lieu et place de la vomissure et de la diarrhée verbales dont vous faites actes et paroles - paroles et paroles  "  

 

https://www.telerama.fr/television/haro-sur-greta-thunberg,-la-demoniaque-vestale-hitlero-maoiste,n6438895.php

 

 

 

 

NOTRE DROIT DE RÉPONSE

 

" ...   Merci d’être venus dans ce pays pour dire la vérité à la nation la plus puissante du monde.

Les bastions de la richesse et du pouvoir nous ont mis à l’avant-scène de la catastrophe environnementale, de la sixième extinction, de la fin possible de la civilisation telle que nous la connaissons.

La seule façon de combattre cette apocalypse est de créer un mouvement de masse, à partir de la base. Cela signifie qu’il faut joindre le geste à la parole. Cela signifie prendre des risques. Cela signifie qu’il faut trouver sa voix au milieu du vacarme du déni.

C’est exactement ce que vous et les autres jeunes gens de cette Terre faites aujourd’hui.

Il y a ici une autre nation, celle des gens honnêtes, que vous avez profondément émue. En tant que membre de cette nation, je fais l’inventaire de ma propre vie, pour voir si je peux me conformer aux normes que vous et les enfants de nos enfants exigent de nous. J’espère que je peux.

Quand les politiciens adultes ont frénétiquement besoin à vous attaquer, c’est que vous faites absolument la bonne chose.

Très sincèrement vôtre,


Joan BAEZ

 

 

JOURNALISTES FRANÇAIS  A QUAND LE MÊME EXERCICE  AVEC  MADAME J. BAEZ 

?

Philosophes, journalistes, ministres, gens de lettres,  la brochette prend forme, s'étoffe dans le déni et racole large à l'encontre de Greta THUNBERG  ! Voilà  du beau monde réuni, qui persiste et signe dans le jugement de valeur vulgaire et bas, les manteaux de paroles, " Paroles, paroles " !..

Le diagnostic est tombé, sévère, usurpé au corps médical ; triste état des Droits ! La désinformation vire à la diffamation, en public ; mise en scène détestable ...

Que la Lettre de Mme Joan BAEZ vous honore, Greta THUNBERG, il faut poursuivre sur cette voie, l'enrichir, la diversifier,  l'amplifier, proposer, se situer dans le vaste concert des futures options que  Planète - Terre attend, espère. Bonne chance ! 

Tous ligués, si loin du discernement dont ils devraient pourtant faire preuve. Toutes et tous  y vont de cet égo - parleur outrancier, insultant  ! A  qui mieux - mieux ?  Épater la galerie, le propos  redondant, superfétatoire. On vient sur le plateau se situer, baver, dégueuler un  fiel excédentaire qui témoigne de l'impuissance à contrer avec courage le politique qui se fourvoie, qui frappe et qui cogne dur.

Règlements de compte par procuration  ultra-médiatiques. Le politique excelle dans l'art torve  de se défausser du débat ; orgueil blessé oblige ! 

Il est vrai que la con-descendance pousse à la retenue et au  silence affidés, le verbe  cadré, l'euphémisme ampoulé de circonstances face aux ténors du pouvoir en place allégé et soulagé de trouver en pareille assemblée un droit de réponse impitoyable. Toutes et tous contre Une : le lynchage informationnel  est parfait qui sied aux Lobbies meurtriers, etc ... ! 

Ils ne seront point à la place d'une jeunesse qui se pose les vraies questions d'un futur hypothéqué, au regard de tous les bouleversements que la presse spécialisée et les  experts programment à très court terme. Des échéances redoutables que ces générations connaîtront et rencontreront de plein fouet lorsque les hordes de la désinformation vaqueront six pieds sous terre.

Il demeure plus facile de fustiger une adolescente, en l'affublant de toutes les accointances  et sordides ralliements,  ou de maladies mentales, sans retenues,  tout en l'accusant  de façons bancales de manipuler quelques pseudo - connaissances scientifiques avérées.

Que ces gens - là lisent les sommités de ce Monde en matière de champs scientifiques, des référents  doublés d'éthique et de sagesse. Citons  au passage : Théodore Monod, Edgar Morin,  Michel Serres, entre autres chantres d'un savoir transversal immense !

Certes, selon Michel SERRES, " ce n'était pas mieux avant ", mais, tout de même, il concède à " Petite Poucette " que l'avenir s'enténèbre, menace, si les politiques ne changent pas radicalement de grille civilisationnelles, de sources d'énergies.

Renvoyons cet aréopage de  " moi, je sais tout " à l'humilité et à la modestie du désert, du marin face aux éléments. Que savent-ils des effets dévastateurs des activités anthropiques sur le Milieu Naturel, des  boucles terrifiantes  en  rétro-actions qui menacent l'avenir immédiat de l'humanité dans des proportions alarmantes.

Or, c'est bien de cela dont  il s'agit. Pitoyables, tristes débats durant lequel se joue le plus abjecte concours de vomis. On y apprend à déblatérer en procession et, " Au Suivant "  ! On y convoque l'histoire  politique des monstres et l'on se complaît à les flanquer aux côtés de la jeune militante qui a décidé de consacrer une matinée hebdomadaire à la lutte contre les dérèglements tous azimuts  qui menacent les nouvelles générations.

Oui, elles et  ils ont  désormais peur !  Nous le savions, du moins les politiques aux affaires juteuses, depuis le Club de Rome,

les annonces du volcanologue Haroun TAZIEFF, ( 1973 ) et, bien avant, au début du XX ème Siècle. Des scientifiques avertis avaient  déjà posé le vaste problème du réchauffement planétaire en observant les débuts de la fonte des glaciers. Des phénomènes à l'époque inexpliqués, qui trouvent de nos jours, les bonnes lumières.

Consternantes  actualités déballées sans  retenue sur un plateau de télévision ; il est hélas plus commode de salir la jeune militante que de parler à égale  hauteur d'antenne de toutes les formes  du dérèglement climatique, de ses conséquences verticales, radicales, sans appel, de l'indifférence du système politique et financier, des causes de plus en plus nombreuses que le système économique planétaire en total décalage enclenche chaque jour, malgré Accords  et Sommets mondiaux.

Face aux études et prospectives des experts, ces personnes sont  à cours d'arguments. La langue bien pendue des benêts, adultes de surcroît, que l'on eût pensé ou souhaité mûr et avertis, ils excellent  dans l'exercice formaté de la  digression, du  propos diffamant, insultant, déplacé. La rhétorique du nanti qu'un tout préserve, à qui tout sourit,  exulte, éructe :   insane jactance ! 

Ils se montrent  bien au-delà de la personne qu'ils souhaitent fustiger et accuser à torts,  la salissant à l'envi. Qui la descendent  avec des  mots sales. Paroles, du bruit, un dégazage loin du verbe et de la pensée dignes de l'homme.

Là n'est pas le sujet, Mmes et Mrs les journalistes ! C'est un hors-sujet édifiant et inacceptable pour des  " intellectuels du bruit " . Nous n'avons pas à subir de telles agressions médiatiques lorsque des  sujets - acteurs - citoyens  s'engagent pour une cause juste, vraie, urgente, souvent désespérée.

Le futur immédiat donnera amplement raison à cette jeune fille, à n'en point douter. Il nous eût été plus rassurant qu'elle n'eût point à intervenir à l'ONU ! S'il existe des lanceurs d'alertes, des révélateurs, ils  en sont d'autres qui peuvent agir de façons prégnantes  et à l'instantané. Politiques et  industriels auraient dû et pu le faire, il y a des décennies, sous le couvert de rapports et d'études scientifiques de renoms,  hautement révélatrices de dangers imminents.

L'heure est grave, nous y sommes. Aucun scénario catastrophé ne commande ici. La Nature se rebelle. En d'autre circonstances, des zones mortes terrestres et marines amoindrissent les ressources de notre vaisseau. chacun à son  poste, le climat menace, la civilisation a besoin de toutes ses richesses, de ses processus jadis propres et durables !

  La priorité n'étant pas de juger une adolescente impactée, sensibilisée, émue, prétendument manipulée, de parler haut et fort pour jeter à terre et à bas  des propos infamants et inutiles ne servant que le vernis d'une fonction  en l'occurence, ici, sur cette page web :  manipulée et dévoyée.

Greta THUNBERG est un élément légitime et souverain  de la lutte et de la réaction directe et franche contre le caractère anthropique de la destruction et de la dévastation des grands équilibres de la planète, de ses ressources, de ses capacités désormais  altérées à juguler, à contenir, à absorber et digérer les rejets d'une population bientôt rendue à 10 Milliards d'êtres humains.

C'est bien  de cela qu'il s'agit et non de ces gesticulations tonitruantes de plateaux de télévisions  arc-boutés faisant dans l'acharnement et le lynchage,  où l'on vient  se placer, tenter de briller sans lendemain, pour ne rien dire, abattre tel un peloton une adolescente activiste pour le meiux-être des générations futures.

Oui, les enjeux sont tels que nous trouvons la jeune fille remarquable  et digne dans sa colère. Une gifle, une leçon de vie aux détenteurs de la pensée unique ne sachant rien initier de mieux et d'autre que de fouiller, de remuer  les culs-de-basses-fosses de l'histoire des tyrans

 

CORSICA...GO56

Revu et complété le 30.09.19

Libre-Opinion ou Tribune Libre

De l'indécence du lynchage intello-médiatique,  S/C  de l'autorité politique 

 

________________________________________________________________