A_L_ESTHETIQUE_SE_JOIGNENT_LES_MOTS_ET_LES_MAUX_

 

Parvenu  

à l'orée de l'incertain

si proche et déjà   si loin de tout

au terme de la folie

En vain 

 

Il ne  me reste que l'illusoire 

paréidolique des rochers  

 la danse  éphémère

des mots perdurables

le sillage de l'exil 

abîmant  enfin  les maux

à  la source

 

A chacune  de mes échappées  salutaires

solitaire

j'attends         l'inexorable délivrance 

d'un naufrage

N'accuse  pas la grande Azurée 

requiert le dictamen

en conscience

 

L'Océan

comme l'évent  

une âme  à la mer 

sème   distance      

essaime

les sels mémoriels  

d'un azur

chimérique

 

On y décèle      

l'ovale évanescent   d'un camée 

au regard  d'abîme

l'intaille   

qui vague à l'âme

des lames perses

 

L'évocation  

à la volition succède

Ultime refuge

Ainsi la vérité du geste

qui se pose 

 la pregnance d'un penser léger

 

Ne rompt surtout  pas  

au flot d'immortalité

Libre    En vol

Il t'appartient  marin   de passer la main 

à la cause du  Temps

Somme       Dessein 

Guise 

d'éternité

 

!

- MARIN  - 

Le bout de la Route 

1 ère Ecriture le   22 Août 2021 

_____________________________