MACRON__POUTINE_UKRAINE__DESSOUS_DE_TABLE_

 

 

Cette  rhétorique retenue et tragiquement cadrée  du politiquement  correct,  ces euphémismes qu'empruntent les opportunistes  et les arrivistes  ne sont plus de mises lorsque  meurent par milliers enfants, femmes, personnes âgées pris sous le feu et la géhenne des bombes. Oui, Mr Macron, V. Poutine est un "  boucher " puisque sous  vos yeux, ses missiles explosent des milliers  de corps cernés de béton, de gravats et de ferrailles. Quoique vous fassiez, pour le moment, le tyran opère, dévaste, pilonne, engendre  un génocide sous  nos yeux et le regard  de tous les organes de  presse du Monde. Que tirez-vous de ces entretiens  longs et assidus  avec le maître à défoncer le monde, après 5 semaines d'un conflit qui ne laisse plus  de dépasser les limites de l'entendement, qui souille la dignité et l'éthique, les grandes valeurs du Monde Occidental Moderne 

 

***

Ne versez plus dans  les arcanes d'une diplomatie qui a signé ses aveux d'échec, inefficiente, dépassée par les menées d'un fou sanguinaire et mégalomaniaque. Rien ne justifiera une telle agression, invasion et dévastation et, encore  moins les allégations du  chef  ploutocrate du Kremlin et sa cohorte de séides, rien ! 

Le Dombass  n'est qu'un prétexte fallacieux qui sied au dirigeants  de la Fédération de Russie, sachant que d'autres républiques présentent   et observent le même cadre sociétal et  institutionnel  vis  à vis d'enclaves  russophones. Si la guerre dure  depuis 2014, si les deux Accords de Minsk  ont échoué, il  faut alors pointer du doigt les proclamations d'indépendance du Dombass par la Russie en lieu et place des conditions d'une autonomie régionale mentionnée dans les termes des  Accords aux  douze points très complets, garants de la paix... Il n'y est pas  question d'indépendance des  deux républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. 

Le discours de Joe Biden en Pologne, les termes, la posture et le ton  qui sont les siens, n'en déplaise aux bons élèves,  sont ceux qu'il aurait dû tenir avant l'invasion. Il n'est jamais  trop tard  pour frapper très fort du poing sur la table et  pour  dire : assez d'horreurs, de massacres ! 

Il   est hors sujet de deviser, de théoriser et de  rappeler  le Président Biden aux heures sombres de la Guerre Froide arguant du fait qu'il agit selon ces chefs d'états US aux discours vendicatifs et belliqueux, impérialistes. Là n'est plus  le moment de tergiverser et de faire montre de ses références historiques. Les heures sont   graves et tout à l'instant, à la tragédie qui se déroulent en direct sous  nos yeux, tous les jours,  24 heures sur 24, destinées, hélas ! à durer ! 

Quelles sont les limites que se fixe V. Poutine ? Comment le savoir lorsque le dictateur  annonce tout et son contraire au  fil des jours, prenant à défaut les populations civiles, provoquant sans cesse, frappant à l'Ouest de l'Ukriane et  près des frontières de l'Otan, les pays de l'Alliance Atlantique tandis  qu'il annonce se concentrer sur le Dombass et Marioupol, les accès à la Mer d'Azof. 

Il en aura toujours été  ainsi de la France, de la France occupée, hélas ! bien timide  et résolue à pactiser avec l'envahisseur  en Juin 1940 ... La Résistance n'a pas mâché ses mots avec les bourreaux, pour le meilleur  et non le pire...

Voilà plus d'un mois que le chef de l'état français parle  avec Vladimir Poutine, des heures d'entretien ! Que se disent -ils, que ménagent-ils  l'un et l'autre, quid des entreprises et affaires françaises, Mr Macron ? Qu'en est-il ressorti à  ce jour  si ce n'est une Ukraine encore plus bombardée, détruite, cruellement martyrisée ! 

Si les trois pays , - France - Grèce - Turquie - ,   si  les organisations internationales parviennent à négocier un  ou plusieurs  corridors  humanitaires  au départ de  Marioupol, une issue heureuse et vitale aura été arrachée aux apparatchiks en treillis proches de Poutine, un Poutine improbablement touché par les massacres qu'il perpètre depuis plus de 4 semaines en Ukraine, froid, cynique, déterminé  à  exterminer l'hydre nazie, les ultra - nationaux  menant,  affirme t - il, un génocide  au Dombass...

La fermeté, les mots qu'il convient  d'user  en de telles circonstances, les  mises en garde sévères et sans appel, la solidarité  de l'Otan  doivent passer par  tous les termes d'une nouvelle diplomatie de guerre en capacité de mettre  le criminel Poutine  en face de ses responsabilités, de ses actes odieux, de la terreur et de la violence  qu'il sème  dans un pays tout entier   en proie aux flammes, cibles des missiles de fortes puissances,  aux bombes au phosphore blanc.

On ne négocie, on  ne plaide, on  ne défend  pas de tels  crimes de guerre et contre l'Humanité, Mr Macron, ce sont là  les termes de  vos déclarations,    face à la barbarie, sous le joug des armes  de destructions massives.

Lorsqu'un chef d'état balaie et rase de la carte un grand pays, une  grande démocratie, le Patrimoine Culturel séculaire, l'environnement, des villes entières  qui ne pourront plus jamais être reconstruites,  des millions d'emplois et des milliers d'entreprises, la biodiversité et le cadre naturel, toutes les infrastructures logistiques et vitales  pour les populations civiles, alors, oui, Mr Macron, vous  tentez de dialoguer  avec un criminel,  un tyran, un boucher, un homme  d'état dont les mains sont entachées du sang de millions d'innocents et, cela, n'est plus acceptable, devient infamant ! 

L'aide actuellement envoyée à l'Ukraine ne suffit pas, ne suffira pas, semble prolonger par défaut  un conflit voué à l'éviction de l'Ukraine en  tant que Nation. Et si vous parvenez à négocier  avec ce monstre, quoiqu'il advienne demain,   alors, il en  sera  sur les ruines  et les milliers de morts de l'Ukraine, face au  visage horrifié de tout un Peuple frère.

 

***

Dans le cas contraire, en cas d'échec, vous capitaliseriez  des heures d'entretiens faits de  mensonges et d'hypocrisie validant et participant ainsi  d'un terrible retard, d'un manque d'anticipation  catastrophique dans les réponses de L'UE, de l'OTAN, du G20, plusieurs  ratés menant durant des semaines infructueuses  l'Ukraine au Chaos. 

La voie du dialogue est  à double tranchant. Si le recours à la  guerre témoigne d'une autre façon de faire de la politique, là où elle échoue, notamment sur le plan diplomatique, la fermeté et les termes du langage vrai, sans compromis, loin de la realpolitik  a le mérite de poser les cartes sur la table, les régles du jeu, le rapport de forces  en présence. Négocier ou feindre de le faire   sous la pression des pluies  et des avalanches de bombes  n'est pas envisageable ou alors, c'est donner encore du crédit  aux maîtres de guerre, aux agresseurs, aux dictateurs.

L'abandon  de la violence, à tous les niveaux de l'organisation et des rapports des  hommes et des sociétés entre eux,  n'est-il  pas ce  préalable incontournable que vous exigez  de la part de ceux qui s'y  livrent impunément ? Que signifient  donc  ces mascarades, où mèneront - elles le peuple Ukrainien ? En exil, définitivement.

Gardons et nourrissons l'espoir  et la probabilité de couloirs humanitaires  au départ de  Marioupol, ville  dévastée permettant  à des dizaines de milliers de civils   de  quitter un champ de ruines et de désolations.

Vous dialoguez, Mr Macron, mais Odessa risque  le même sort, de connaître  la tragédie. Cette diplomatie n'aura que  trop duré, échoué 

!

CORSICA...GO56

Guerre en Ukraine  Février  2022 ... 00 / 20.. ? 

 

______________________________