Devant le danger, éprouvant la peur et les craintes face à l'Océan, le Marin s'en remet à la protection de la Vierge Marie pour toute la durée de la campagne de pêche qui durait plusieurs  mois, vers Terre- Neuve

...

Terreneuvas_

 

 

Voici le Cantique des Terreneuvas Fécampoix, préfacé par R.Vercel

_ Au grand pardon qui marque, vers le printemps, le départ pour Terre-Neuve, les pêcheurs Fécampoix chantent encore ce vieux cantique ( nous sommes au début du Siècle, le XXème ). S'il n'y a ni Turcs, ni Corsaires à les guetter, il reste assez de périls sur mer pour que la prière se fasse pressante et pour que  le marin expose, dans le détail, à la Vierge, comme il le ferait à un armateur riche et puissant, ce qu'il attend d'elle, durant la dangereuse campagne.

R. Vercel

Vierge Sainte, exaucez-nous!
Notre espoir est tout en vous.
Chère Dame de la Garde,
Soyez notre sauvegarde,
Pour nous défendre en tout lieu.

Si vous daignez nous garder,
Nous pourrons tout hasarder;
Quelque effort que le Turc fasse,
Nous nous moquerons de lui
En abattant son audace
Par votre invincible appui.

Qu'aucun écumeur de mer
Ne puisse nous alarmer!
Que nos vaisseaux, nos galères
Et tout autres bâtiments
Puissent, malgré les corsaires,
Naviguer heureusement!

Soutenez de votre bras
Et nos vergues et nos mâts!
Fortifiez le bordage,
Les câbles et les haubans,
Pour faire tête à l'orage
Parmi la fureur des vents!

Claire Etoile de la Mer,
Montrez-vous dans le danger;
Dans la nuit la plus obscure,
Servez de phare et de Nord
A ceux qui, sous votre augure,
Espèrent de prendre port!

Si l'ancre vient à casser,
Gardez-nous de nous froisser!
Soyez notre ancre maîtresse,
Aidez notre faible effort
Et nous donner quelque adresse
Pour nous guider dans le port!

Conservez-nous l'artimon,
La boussole et le timon!
Lorsque nous courons fortune
Au gré des vents et des flots,
Tendez la main, Belle Lune,
Au besoin de vos dévots!

Ne nous permettez jamais
De rompre entre nous la paix;
Chassez loin, douce Marie,
Du tribord et du bâbord
Le trouble et la crierie,
En nous tenant bien d'accord!

Suppliez votre cher Fils
Qu'il bénissent nos profits;
Ajoutez au bon passage
Un heureux et prompt retour,
Et nous vous rendrons hommage
Avec sentiment d'amour.


F_camp

Fécamp, Terre-Neuvas, début du XXème Siècle