CPP65_SUR__CARA_D__URIENTI_SPOT__GRAND_SUD_CORSE

 

  Corsica...Go56 Aventure - Images Emmila Archives   - Gros vers  Cara d' Urienti 

Le Surf s'engage soit Backside ou Frontside et suivant l'Amure, le Côté par lequel on entre dans la Danse, on compose avec un Cocktail détonnant

!

 

Potentiel énorme du Site, ici sur ce Cliché, la Vague est pourtant petite ( le Mât de la 5.00 + Rallonge 0.20 m = 4.30 m + la Board soit 4.40 m !!! Le Vent est déjà Side ou quasiment par Est-Nord-Est ; n'oublions pas qu'il opère une petite Rotation vers l'Est en Milieu de Journée, mais cela importe peu, au Contraire, on joue du Back ou du Frontside à loisir ....! Les pentes se lèvent de partout, +/- Longues mais très creuses et nerveuses. On en parlerait pendant des Heures ...

STAY TUNED !

 

Allier la Longue Distance aux Moves, les vagues à la lumière qu'elles recomposent comme par magie, le vol de l'oiseau à celui du solitaire. Il est des Destinations jamais courues, et pourtant ! Ces lieux qui se cachent aux détours osés, risqués des rivages austères,  d'une saison habituellement rédhibitoire, se méritent !

Une Lecture aisée de la Carte Marine suffit ; des Lignes de Sondes éloquentes qui remontent brutalement et c'est toute la mer du vent, qui comme par enchantement se commue en une houle massive vers un immense Haut-Fond.

Là-bas, l'onde née de ces rencontres sous-marines, de ces noces du rocher et de l'ondulation marine lumineuse. La houle entoure une plaque  de  rochers  arasées. Dalles, pointes hérissées dressent un tableau  inquiétant. Certains blocs ont résisté à l'épreuve du temps, aux assauts de la mer, des coups de mer terribles qui nous viennent du septentrion  ou de l'Orient... Il convient de bien connaître les lieux ! Dans ce labyrinthe à ciel ouvert, aux murs liquides,  transparents et fuyants, il n'est plus opportun ni temps  de s'interroger. Savoir où l'on met les pieds, regarder là où il  faut, comprendre  la vague, choisir  le point de rencontre, sont là des dispositions vitales !

Lorsque les vents soufflent du Nord, descendre le plus Sud de l'Île  s'avère une bonne option. Il se renforce. Le Fetch gagne en distance, lève de belles vagues. Quelques dizaines de milles supplémentaires, un vent frais de secteur Nord-Est sont de bons augures pour les  vagues qui font de cet Atoll Grand Sud Insulaire un Site Exceptionnel de Glisse Extrême. On en reparlera un jour, sûrement ! Mais les modes et les habitudes locales, l'instinct grégaire effacent tout. Ces textes et leurs prémonitions de glisse hors du commun demeurent ignorés, jamais partagés, à torts  ...

Je vous ai souvent parlé de " Cara d'Urienti ", de ces ouvertures vers le grand large, ces chapelets d'Îles que l'histoire et les vents, les temps immémoriaux auront éparpillés et très profondément creusés. Les éléments, lentement, burinent  le minéral, éprouvent le penser aventureux. 

Ce qui subjugue, interpelle la conscience ou ce qu'il en reste parfois,  sont ces cascades, ces faisceaux  de lumières, ces phénomènes de luminances qui accaparent les étendues cristallines, ces champs et ces prairies marines qui se révèlent un peu partout au-dessous des flots et si près de la surface !

Entre l'écume, la mousse, la vague limpide qui se dresse, tout porte à croire que la mer rayonne par le fond et libère ses clartés vers le ciel, comme si elle eût voulu rivaliser d'azur, de nuances et de contrastes avec lui. 

Je voyais,  en ces jours de " Tramuntana ",  l'Alcudina étinceler de blancheur. Une fine pellicule de neige miroitait au soleil de décembre. Une cime altière veillait, happait les vents en provenance des Balkans. Tombant dans la Tyrrhénienne bleu - roi, vers la mer froide et si bleue des ciels d'hiver, une Île et son écharpe d'écume rougeoyait dans ses figements de granit et de porphyre sertis de neige.

Au milieu de la mer, les brisants se rappelaient en dansant aux mirages  des îles de l'Egée. Autant de pentes dévalaient vers ce récif, convergeaient en un même point.

Il y eut  en ce temps-là  un solitaire en mesure de relater et  de conter l'aventure, le solo.  Nous découvrîmes à ses côtés un champ avalancheux, des nuages d'embruns,  des essaims de moutons innombrables qui peuplaient et qui hélaient la mer  infinie.

L'oiseau au dauphin se liait en migrant dans la solennité des grands espaces

 

- MARIN - 

Aventure Windsurf 

2 ème Ecriture le 09 Avril 2020

 

 

______________________________________