1_DSC01881__1_

 Clichés : Domaine de A TESTA

 

1_DSC01863__1_

1_DSC01866__1_

Clic

=

Grand

Format 

 

 

Comment fais-tu pour assortir ces parterres de fleurs et sur de telles étendues, à perte de vue, qui élongent la mer et ses turquoises ? L'embrun, le sel, les brûlures et les morsures des vents semblent ne pas entraver tes desseins mais bien te servir. Je marche et ne sais plus où poser mon coeur ; quelle profusion, tant de diversité, de lumières et de beautés cachées, infinitésimales, chavirent comme les vagues ...

Mai embrase le temps au rivage et les dunes ne sont que champs vallonnés et mélodieux de couleurs brassées par les accords de l'onde ! alchimie du grand jardinier des saisons que nul ne saurait imiter ; car d'entre le chaos, les multitudes en bouquets, le maquis et les rochers, il compose au tout venant pour la rêverie et les songes. Ainsi des immenses tapis de fleurs que tu tisses, des immortelles en bourgeons, des grappes de fleurs et de plantes grasses imitant les coraux rouges des grands fonds qui se détachent dans l'azur des sommets tout proches.

Au diable, les saignées de la roue conquérantes, les miasmes des parc à autos qui jouxtent avec les ordures de telles thébaïdes à ciels ouverts, ces murs de bétons dévalant vers la mer, qui nous ôtent chaque jour les délires d'une nature libre et exaltée, celle de tous les printemps.

Jardinier, entre la liberté et la mort, tu signes le renouveau perpétuel et inébranlable qu'il nous importe de veiller...

 

1_DSC01875__1_

1_DSC01869__1_

 

 

 

 

 

 

 

1_DSC01870__1_

1_DSC01867

 

 

 

 

 

 

 

 

§