TESTARELLA // FENU - DONNEES -

 

Distance d' Ouest en Est / 12 Milles ( Parcourue - effective A/R )

Distance Sud / WNW 6 à 8 Milles

Total  // 20 Milles Nautiques

Durée / 12h30 0à 14h30

0h30' Environ sur Site

Forte dérive Est / vent d'W, Navigation au vent de terribles tombants ; 

Vent mollit à l'approche de la Côte exposée

Forts courants contre le vent, mer croisée et dure

§

 

 Punta_533_001

 

L'onde est massive, le haut-fond si près, le site annonce la couleur et la mise ; " ... faîtes vos jeux ! après :  rien ne va plus "... D'abord, enchaîner de longs Bottom Turns et des Relances sur de très grandes Ondes, en gagnant vers la Côte et ses abrupts sauvages ! C'est A Santa, le Reef Majeur ...

 

La météo annonçait du vent, du vent fort vers le Détroit, un vent qui devait persister le jour durant ! Il n'en fut pas ainsi, comme de coutume. Alors, on suit les Prévisions, de très près et par humilité, on agit en conséquence, du moins pour le choix de voile et surtout de flotteur.

Ansi d'un Single ( pour bien caper en cas de besoin ) et d'une bonne 4.7 M2, assez polyvalente et puissante - M-F  prévoit sur Zone 5 à 7 +++ Rafales à l'Est du Détroit, dans l'Axe des Bouches ) ...

Hélas ! parvenu sur Site, le Vent chute ; je ne dois mon retour qu'à l'exploitation des nuages, en les rejoignant plus au large, allant quêter en bordures quelques risées, une adonnante. Parvenu à mi-Parcours, vers mon point de départ, le Vent tombe à la force 2 / 3 Beaufort ! 75 Litres ne suffisent plus, c'est un numéro d'équilibre sur les flots pendant 1 / 2 Heure ...

Bien, très bien, les Prévisions ! Mais à 100 m, on observera toujours un Grand Frais tandis que sur la mer, le vent ne dépassera plus les 20 Noeuds, en Rafales, pour 10 à 15 Noeuds en Moyenne !

 

ENTRETEMPS

 

Arrivé sur Cap Marianon, un paysage à couper le souffle ; la mer indigo blanchit en se jettant sur le promontoire rocheux mordoré,nu et poli. Dans les lointains, quelques sommets rappelant l'Ermitage, une tour et des falaises : Bonifacio flottant dans l'air moite et brumeux d'un Libecciu capricieux. Certainement, il eût fallu bien décrypter le message de nos nuages pour anticiper les humeurs du vent et rentrer à temps !

Il me reste quelques bordées de pure évasion au-dessus des hauts-fonds. L'onde va vite, grandit puis s'efface vers les profondeurs, comme happée silencieusement.  Cet endroit est magique, grandiose, un cirque alpin à ciel ouvert où l'on devine aisément la cime des vagues affolées, telles les congères aux bourrasques d'altitude.

 

Journal de Bord - Marin - le 14.09.2013 -  Vers "  Cap Marianon "

Punta_535

La vague est passée laissant apparaître le Cap des Tempêtes ; Reconnaissance