archives_afp_1463638381

La Mer était grise, tellement triste ; un vent froid en hérissait la peau. Comme si elle se révulsa en se refermant sur toutes les horreurs du monde qui vont et se perdent,  à la dérive des armes sans frontières ! J'emmenai avec moi une fleur, une pensée que j'abandonnai aux abîmes, vers le  large. Ce Chant Syriaque, et des Chrétiens d'Orient que l'on passe par les armes, tous les jours que Dieu fait sur ces Terres de désolations, pour nous recueillir sur ces effroyables destinées

...

 

Horrible destinée que ce naufrage en Méditerranée du Vol Paris - Le Caire d'Egypt Air ! Mais quel sort subissent les innocents, pourquoi la Grande Bleue devient-elle le théâtre de tragédies insoutenables, que se passe-t-il donc lorsque nous assistons, impuissants à ces drames quasi quotidiens et  quand nous voyons les innocents payer le prix fort de politiques suicidaires et sans lendemain ?

La Mer Méditerranée devient un immense tombeau, une mer qui désormais effraie, repousse ; une mer innondée du sang que verse les barbares, où dérivent les migrants d'une crise  humanitaire sans précédent. Que de pensées affligées, de peine et de chagrin nous envahissent en ces jours de tourments incessants, lorsque meurent par centaines femmes, enfants, migrants, civils désarmés, vieillards sous les feux nourris de toutes les bombes.

Comment vivre le monde comme si de rien n'était, comment ne rien dire et faire ici-bas qui en eût peut-être pansé les profondes blessures ?  entrevoir des jours meilleurs en cessant  le commerce et le chaos des armes ! Faut-il, comme une fatalité, cautionner l'échec de la pensée en lui substituant les retranchements sanglants de la guerre comme seules vaibles alternatives ? N'y aurait - il pas une issue, une voie sereinement née du dialogue, de saines  concessions, une voie enfin emplie de sagesse durable  dont  le partage et la rencontre veillent la pérennité.

Le Site de la Mer et des Océans ne peut se passer de déposer quelque chose à ce sujet, maladroitement, peut-être mais au moins avec le coeur et toute notre compassion pour tous les proches de ces terribles drames qui nous touchent de plus en plus près et si  profondément. Nous nous devons d'attendre les résultats et les conclusions de l'enquête à ce sujet ; en effet, il peut s'agir d'un accident, mais cela ne saurait ôter les contenus de ce message

LA RÉDACTION