BIROUTE__BI__RUT_

 

 

Les erreurs  en Météo Marine sont   telles et si fréquentes  que nous viennent ces quelques strophes ! Nous en abonderons le cours fertile, au fil de l'eau ...

Vers sans rimes   aux " Pétaflops", aux  " Tops-Modèles ", le tout entre deux masses d'air anthropiques tragiquement modifiées.

 

 

 

Devant les Top - Modèles
bandent les an-émomètres
Hélas l'érection ne dure pas
quand au zénith du soleil
l'aiguillon flanche et se couche

Biroute 
Ô  bi-rut
d'ordinaire gonflée et tendue
d'ouest en est
ne vois-tu rien venir
Oui
mon dauphin

Le souffle saccadé
la débandade des vents
cette débauche de gaz
ras et la poisse
humaine
de l'air frénétiquement
modifiée

Cela finit par excéder
alignant
canicule masquée
vents frais prorogés des fins de semaines
prolongées  
modélisations fantasques

§

SINDIBAD - le Marin - Pour 

CORSICA...GO56

29° C les nuits dans les maisons, températures qui ne baissent plus... 32 °C au plus chaud de la journée dans les vieilles maisons de pierres. Les yeux qui piquent et qui se ferment tout seuls, des brûlures sur la peau tant  il fait chaud, allongé sur le lit, sous le ventilateur.

Des mouches, on passe sous l'eau froide, et puis encore sous le ventilateur : court répit avant  de chauffer à nouveau. Le soir, la terre exsude, comme un souffle brûlant revenu des enfers. Les murs de pierres taillées rayonnent, dans les villes, les canyons de béton renvoient et réfléchissent les touffeurs d'une canicule durable par excès et pics de températures. 38 °C voire 40 ° C à l'ombre, déjà, tandis que les prévisions sont  à la hausse ! Le tout sur fond de 3 mois de sécheresse et de pénurie d'eau. 

" Ce n'est que le début ", entend-on un peu partout, comme pour prévenir du pire, conjurer un sort. Et quand le vent se met à souffler, que l'indice d'hygrométrie est au plus bas, que le sol est chauffé à blanc, poussiéreux, l'air poisseux des villes aidant, tout  cela nous plonge dans une détresse infinie !