HUMAN__YANN_ARTHUS_BERTRAND_

HUMAN 

 

MARÉE HUMAINE  

 

 

 

Comment est-ce possible ?  Comment envisager  pareilles concentrations humaines sans  être affolé, acculé aux pires dangers de la claustrophobie, de l'agoraphobie ? Et ainsi, de destiner l'eau  et les vagues de la mer, des océans pillés, dévastés, privés de vie à l'exercice artificiel et technologique de cette gigantesque piscine à vague.

Douze mille personnes entassées, compressées, collées les unes aux autres attendent l'onde bienfaitrice.  Pauvre Terre !  Planète - Océan  déploient  à perte les  5 / 7 ème de sa surface en eau, en mers et océans, en  lacs et rivières ! Les hommes s'évertuent à tout tuer, massacrer, évincer ! Ils nomment cela le Travail !

Et les voilà, fruits tombés sur le sol, tombés  comme une hécatombe, attendant le vacillement régénérant le frisson originel, la re-naissance, les bienfaits du balancement intra-utérin.

Que l'homme se penche sur son quotidien, qu'il abandonne la démesure pour la sobriété, ce qui lui laissera peut-être le temps de profiter et d'aimer ce que le grand tout lui offre de sources et de cures de jouvence ! 

Terrifiantes sociétés à venir ! Entre les canicules hallucinantes, les concentrations humaines saisonnières tentaculaires et arbitrairement déportées au nom des grands équilibres de la finance, la vie sur terre prend un virage incontrôlable, des allures d'esclavage, de nouvel asservissement de l'homme par le système technocratique, dérégulé ...

Fuite en avant, pillage des ressources terrestres et marines, destruction  et  travestissement des cadres de vie, extrêmes pollutions dont la responsabilité désormais incombent aux hommes d'affaires,  aux incessantes  taxes :  le monde  poursuit son déclin, à l'image de ce clip qui fait froid dans le dos, enténèbre l'horizon.