TEMPETE_ELEANOR_

 

 

J'observe souvent le silence
comme à demeure
devant l'Océan

En présence du silence
c'est un autre regard que l'on pose
  l'avers du  décor

La raison  s'étiole
et toute pensée
au geste       languit de se donner

A l'ébat     qui ne faillit pas
et se renouvelle       si vrai
au diapason des vents blancs 

Une danse     dont la folle pantomime
sublime la courbe
irradie la beauté

_________

De ce choeur    vague
et euphonique
qui lentement sourd

Vers l'au-delà
Quelle centaine d'amour
à Toi     me lie      sans paroles

Fidèle compagnon         absente-moi
des multitudes
recouvrons nos trans-lucides solitudes


!

- MARIN -  Enigme -

 

__________________________________________________________________________