...  On ne dit pas pas tout sur le sujet plus que controversé des tendances, des prévisions météorologiques, des anomalies de plus en plus fréquentes ! Loin de là ... 

Il y a déjà de nombreuses années, nous évoquions les interférences plausibles et probables de la climatologie changeante et de la jeune science météorologique. Rien à ce sujet ne filtrait et, aujourd'hui, pas davantage.

La météorologie se perd et s'enfonce vers son propre abîme de données innombrables, déconnectées des réalités à multiples visages que revêtent les dérèglements climatiques ! Excès de science et oeillères, guerres de chapelles stériles, volontés délibérées de taire l'objectivité de fais avérés ! 

Bien à tort... Désinformation notoire et obstinée qui veut que l'on ne change rien aux créneaux porteurs, juteux, en vogue dans le contexte abusif, excessif, intransigeant  d'une civilisation aux sociétés qui se suicident collectivement et qui exportent les causes d'une mort imminente, tout azimuts !

Nous évoquions ces situations de marasmes atmosphériques  de plus en plus fréquents, durables, non spécifiques des saisons et des périodes, des lieux et vastes zones géographiques qu'ils concernent et impactent. Quelles en sont les véritables raisons ? 

Champs des pressions inamovibles, phénomènes convectifs de plus en plus puissants générant désormais des catastrophes hybrides de très grande ampleur ; le Sultanat d'Oman voit en un jour  tomber plus de 3 années de précipitations nourries ? Déluges inédits  aus States ! Chutes de grêles sur  la France,  phénoménales,  violentes tornades  du type Arizona, etc ...!

Le blocage actuel qui  sévit depuis des semaines et qui devrait encore jouer longuement  les prolongations bousculent les données saisonnières et la vie rurale dans son ensemble, partout,  en s'étendant  à l'Europe Occidentale ! La Scandinavie transpire ? ....

En Corse, exceptionnel déficit d'ensoleillement et en  surcroît précipitations diluviennes. 2017 vit pourtant un manque majeur et inédit  de pluie sévir jusqu'au mois de décembre, avant les premiers jours d'un  retour aux normales de saison.

Nous relevons les épisodes soudains, brutaux, dont la virulence et les excès s'avèrent très souvent  sous-estimés ! Pourquoi tant d'opacité, cette situation dont on justifie les faits exceptionnels uniquement   du côté de la météorologie traditionnelle, arguant sans cesse du manque de Re-Cul ? 

La vie de l'atmosphère dénote des changements, des bouleversements, des désordres inhabituellement durables et violents, en tout lieux.

En tout système, n'existe-t-il pas ces  faisceaux connexes de rétro-actions, aux effets boomerang, les effets de causes aujourd'hui multipliées et susceptibles d'engendrer de nouveaux effets aux spectres plus amples, interférant avec de nouvelles causes de désordres ? Un peu moins d'entropie, SVP ! 

Nous ne saurions tout maîtriser, prévoir, envisager dans un contexte atmosphérique et océanique  explosif, dangereux, au devenir totalement inenvisagable en temps et en lieux

!

NOUS NOUS ACHEMINONS VERS UN ACCIDENT DE TYPE CLIMATIQUE MAJEUR

ISSUE TRAGIQUE ET TERRIFIANTE  INÉVITABLE

La future guerre mondiale sera d'ordre climatique, océanographique, deux ennemis désormais devenus invincibles et planétaires

 

CORSICA...GO56

 

______________________________________________________________________________