Nous n'avons pas de recul et n'en aurons jamais ! Comment voulez-vous qu'il en soit autrement ... En certaines occasions, selon les contextes, la vérité n'est pas bonne à entendre, à affronter. 

Les relevés, c'est comme les Stats, on les sort à bon escient pour corroborer l'analyse du plus fort, de la chapelle en vue, en vogue, placée, qui se situe...

Les autorités politiques raillent, ignorent, méprisent les plus grands chercheurs, scientifiques et leurs travaux sur l'évolution du Climat !

Ils agissent par l'entremise des relais locaux, intermédiaires et  surtout séides et affidés dont les marges de manoeuvres ont été  muselées, cadrées comme les lois.

On lâche de temps en temps  la bride pour accoucher d'une velléité, non suivie d'effets.

L'industrie  atteint des sommets, l'économie mondiale, ( les Riches ),  tend vers l'équilbre financier, sans évoquer les gigantesques marges dégagées par les pays industrialisés et exportateurs.

 

LES EFFETS IMMÉDIATS  SUR LE CLIMAT ET L'ENVIRONNEMENT

 

Tel est le contexte qui prévaut, qui sévira de plus en plus souvent et durement  pour ce qui concerne les catastrophes d'origine climatique. Ne parlons plus de Météorologie, concept désuet, obsolète, uniquement cantonné aux sphères parfois fumeuses de la prévision locale et si réduite dans le temps.

Certes, nous en avons besoin, pour le moins  concernant les derniers relevés basiques et déjà très anciens des stations météorologiques traditionnelles et marines.

Les outils récents, les images satellites aident également au suivi de la vie de l'atmosphère, mais : pas davantage ! Principe de précaution.

Mais que savent les Ingénieurs Météo au sujet des causes infinies, indéfinies  du dérèglement climatique, de l'accident climatique majeur, ( Inversion ou déplacement des grands courants marins, des nuages gigantesques d'air  saturé de pollutions, de poussières, de particules rapportées ), mille effets inédits dont le croisement des leviers et des forces réserve encore tant de tragiques surprises

! ...

L'IMMENSE DÉSINFORMATION 

 

Les orages  qui défoncent la France, en toute régions, depuis des semaines inquiètent. Les vidéo sont alarmantes  :  coulées de boues terrifiantes, montée brutale des  eaux en tout lieux. Cette situation atmosphérique dite de " blocage météorologique ", inamovible, interpelle au plus haut point, laisse apparaître des anomalies climatiques intéressant la totalité de l'Europe et du Maghreb.

Rien ne va plus désormais. L'imprévu, la soudaineté, la virulence, l'enlisement dans la durée, les excès et les extrêmes  se jouant des saisons témoignent de réalités complexes, bien trop évolutives, suralimentées en énergies.

Les processus de la destruction de notre climat ne datent pas d'hier ; ils auront amorcé leurs funestes cours,  inéluctables et imparables,  depuis le début du siècle dernier. Tout était  donc  déjà prévisible. Gageons qu'à court terme, tout progrès  aurait été  probablement maîtrisé, contenu, cadré et accompagné,  fût-il partiellement...

Nous serions aujourd'hui sur la voie salutaire de l'inversion et du recouvrement durables des données de l'ère pré-industrielle

Hélas, nous allons droit dans le mur, course effrénée, suicidaire, irresponsable de nos dirigeants plus soucieux d'équilibre du porte-monnaies que planétaires. L'inertie du climat mondialement modifié est telle que celle du Tanker sans gouvernail qui fonce vers l'écueil.

Enfin, observons la désinformation légalisée, patentée, ces bulletins météo foireux, aux  explications fumeuses, ces cartes en arbres de noël destinées à faire avaler des couleuvres à la populace, dont nous sommes, totalement bernés, abusés, mentis ! 

Il est vrai que l'alerte rouge  serait suivie, au regard des dégâts gigantesques, de mesures financières dont on ne tient pas en haut lieu à supporter le passif.

!

SINDIBAD  LE MARIN 

CORSICA...GO56