abstract_art_ocean_alicia_dunn

 

 

ABSTRAIT_

 

Aurais-je assez de mots, le penser
enfin juste, autant de dispositions
à l'intime unique et conscient
qui puissent transcender  
l'impression, l'abstraction,
l'univers confiné  de la raison ?

Ainsi     Être   ramené à l'ouverture
à la curiosité comme au seuil
de l'inattendu, de l'imaginaire. 
Humble question
intemporelle         imminente et libre intuition

La mer     en ses océans fascine
exhorte à l'intuition  
au-delà du reflet commun
La manne demeure  immense    quand le vécu
s'invite à bord des vastités bleues.

Et quand la couleur et la moire ondées
naissent aux doigts du peintre       emplies d'âme
sublimant sans fin la ré-volution des mots
l'antienne essoufflée des rimes et des pieds usés 
je redécouvre l'alliance fondamentale
de jeunes  horizons     à qui je dois fidélité et gratitude .

Ciels retissus        camaïeux féeriques
énigmes dédaléennes que la profondeur
suggère comme une invite
dévoilée, subtilement suggérée

Couleur commuée                        Onde
parmi l'onde primaire                                  née du souffle
et de la caresse des vents
Couleur    indéfiniment transmuée

Il n'est à ces vitraux de ciels fluides
que silence abyssal            éternité
instant    sidérant leurs  émaux
allant     fulgurant le temps
dont je n'aurais pas encore cerné le leg
de possibles insensés

 

Lorsque tu t'élèveras
hors du temps
l'écrin te révélera ce qui fut
ici-bas      depuis toujours
création      beauté       amour
lumineux viatique  que d'aucuns inspirés
livrent en partage

 

Au fil ténu de ces lignes
qui me valent refuge   d'avant le repos 
que je rejoigne éperdument
le chaos et   ses   délires absinthes 
la vision perse de la liberté         une Présence
au Nom à jamais celé

!

-  MARIN  -

Délire

Pollock_MobyDick

 

TEMPETE_

__________________________________________________________________