DANTE_LA_DIVINE_COMEDIE__L_ENFER_

 La Divine Comédie / Dante / L'Enfer

A Emma, à Cesare, quand ils seront devenus grands, si près de la Mer ! Afin qu'il sachent quel esquif, quels liens les porta sur cette île. Ainsi de la bouteille à la mer, du message de la Mer

 

 

 

Poursuis ta route     Marin
reprend un à un         patiemment
les torons du lien brisé
L'épissure revêt de beaux desseins
quand tu l'accordes au gréement ivre

Saches que rien ne t'accable
qui   par toi    à quai    eût été engendré      sous la  flottaison
de raison      depuis ces horizons qui t'auront été  barrés
si ce n'est le retour aux sources
claires et salutaires d'une  île orpheline

L'ingratitude      la rumeur
des tiens portées en coulisse
sont les armes fourbes
que manient sans frein le mensonge
le parjure      tout autour du forfait  et gravitent  

La citadelle des hommes vrais
faillit toujours aux menées torves du  mutant
et du chancre  ....   Ils auront ourdi maints complots
précipitant l'alliance au faîte de la réclusion   Odieuse  engeance
Ainsi ricochent l'orgueil par le travers de l'allant pieux qui situe

Mais la mer est là     qui panse l'espoir blessé 
Mémoire       promesse
 vérité immaculée     plus forte que le temps
car tu ne relates point en vain
l'écriture vaut traces         profondes empreintes sur l'azur

Elle en toi     marin      épris de liberté
ne rompent jamais aux signes des cieux
saluent l'écueil et l'amer en passant
cairns ailés  sur la voie azurée de la délivrance
un peu plus près de la Parole donnée

Je te sais vulnérable     comme l'exil
être dont l'émoi labile
tutoie sans fin l'immensité létale
La tempête infernale      l'hiver
le poème de Virgile te délivreront de cet enfer  
au bout de la nuit   Va  rejoins  l'océan sans limites

D'aucuns ne saisiront l'essence  abyssale 
du Message de la mer         l'encens des vagues 
n'y  voyant  que le verre     le contenant   coutumiers de l'apparât vil
Le temps aura décliné
sur l'horizon enténébré      comme l'arbre
tombé sur le sol
met fin aux palabres
tranche sans discernement
toutes les racines de ciels

!

- MARIN -

2 ème Ecriture, ce soir ! 

__________________________________________________________________________