FUGUE_

 

 

 

On s'y abandonne
comme il vit les vagues
les dunes    l'arche
onirique des vents
et du coup de temps

Alliances hiémales
des îles   au  grand large
que l'on ne possède
jamais
que l'on ne prend pas

Pansez      l'onde
le spasme          solitaire(s)
qui font si mal
et qui se livrent
enfin  au plain-chant  de la délivrance 

Allants fous  de nous 
si clairs      si vrais
fusant droit dans le soleil
fulgurez la souffrance
ce vague à l'âme désaccordé

!

 

-  MARIN - 

A Bord de la Folie 

 

_____________________________________________________________________________