MITU_MONTEIRO__

Photo Mitu MONTEIRO / Capo Verde 

 

 

Qui te distance de l'univers du geste
de cet autre toi-même       sans le souffle ni l'inspiration

?

Je le sais pourtant si secret et si proche      invitation au voyage
mirage     légende ou perpétuelle  osmose

Gestuelle éperdue trouvant souvent l'au-delà des mots amnésiques
l'émoi solitaire au grand bleu qui se fond

Et qu'un geste aux accords du chant universel
comble l'immarcescible        Heureuse extravagance

Comme une geste insensée à la lumière des îles
que les vagues coiffent en musant nonchalamment

Vision sacrée     pleine ellipse      déséquilibre
le geste à la folie des vents se donne et panse la rupture

Geste sain quand il loue sans frein
l'autre rive      quand de penser déjà       lointains

En son infinité sublimé le geste s'esseule
délivre l'âme dont le ballet amène

Sourd en silence       Au rythme dense de la terre
en déliant les racines des ciels désenchantés

Le geste ne se claquemure point     Laisse le délire aller 
il flue    fidèle retranscription     immémoriale voix

Noble geste que la main fige    A l'ombre miséreuse du génie
allant de pierre fusant entre les doigts agiles du destin

Ou geste habité    lice visionnaire qui animent  la toile
sidère le regard de notes - de parfums métissés

Salut ou adieu     que nous importe demain le signe
l'alme geste en son étreinte absente  rouvre les coeurs

Alors que tu lises en chacun de ces gestes
un langage coloré    sans paroles    hissé au faîte des années

Pour le geste qui se love      comme il parfait l'ovale
du souffleur de verre parvenu à l'acmée de la fusion

Lorsque tant de formes de corps ouvragent lascives l'argile des songes 
au-tour du vénérable potier et trouvent l'épure

Vénérable geste    à la rime     donne tant que tu le peux     l'accolade
car vient le temps de lâcher la bride       la fulgurance du vol libre

Mais travaillons encore un peu au geste     Veux-Tu

_______________________


A tous nos  gestes ébauchés      sitôt tremblés
Évanescence      image de nous        probables
Passion     Choeur-amour Universel
des choses et des métamorphoses
A la vie à la mort      dès lors  pressées 
Il n'est qu'un geste recueilli
que destine les grands espaces

Une onde de cristal pour guide
à retenir entre  nos  deux mains
comme l'instant     un geste    qui di-vague
calligraphié au fil de l'eau sur la plus haute lame

Mille gestes accordés musiquent la migration de l'oiseau
ce que l'étant et le néant essaiment en passant
ayant croisé   si souvent      par-delà les maux de la terre  mordorée 
juste un peu plus en phase avec la face cachée de la Lune rouge-sang

Un geste pour clamer une dernière fois   le silence de la Mer
Aurais-je été      Suis-je encore    Sursis
Célestielle pantomine    Vague vérité
Danse pérennelle dans le cycle perpétuel des vagues 

!

- MARIN - 

Délires

 

DESSEINS GESTUELS POUR LES OCÉANS / BOUJMÂA GUILLOUL 

RESPECT

!

 

B_GUILLOUL___MOULAY_AVRIL_2018

 

_________________________________________________________________________________________________________