MON_ANGE__PUFFIN_

 

 

 

 

D'entre  tous      je te reconnais 

à ton vol   discret

surgi  de nulle part   

Absent l'hiver     migrant 

on ne sait où      Tu reviens 

fidèle  Puffin Cendré 

petit Albatros qui eût honoré  le Poème 

éponyme 

 

Partageons  veux-tu  nos  folles bordées 

Ami des solitudes barrées 

Vivons l'Eau-delà des vents      des lames 

ces plaines azurées  

où fleurit l'éternel printemps

un   lys  rare           aux galbes vagues 

parmi   les moutons innombrables

 

Tourne     virevolte     plane  

sans jamais battre de l'aile         fuse 

enseigne-moi le vol affranchi 

anime  le blanc  sillage 

enivré de  liberté 

croisons nos routes

 

Circonscris comme tu cernes  

mon   aile orpheline 

en guise de salut 

de bienvenue

au royaume réfugiant  le silence  abyssal 

de la rupture  

 

Sais-tu 

Petit Albatros 

que je T'aime très fort

à l'orée du Néant 

pour renaître       l'espace d'un  instant     impérissable 

à ta vérité 

 

 

-  MARIN - 

Ange - Puffin