johnny_clegg

" KING OF TIME "

Son dernier ALBUM 2017, remarquable, puissant,  dont  " Colour of My Skin ", un chant, un Duo  magnifique (  avec Angélique KIDJO ),  Witness, et 

OCEANHEART 

A DECOUVRIR ET A PARTAGER

 

...  L 'Apartheid était un capitalisme racial avec un système politique totalitaire et peu de Blancs pensaient aux implications, moralement ou en termes de justice, de droits de l'homme jusqu'à ce que la pression internationale et la résistance à l'intérieur croissent dans les années 80. Quand je n'étais encore qu'un garçon, j'étais juste excité de découvrir la culture d'une personne noire, une nouvelle danse... La politique est venue à moi parce que j'ai commencé à avoir des problèmes en allant dans les quartiers noirs et en me faisant arrêter "

JOHNNY CLEGG

 

https://www.francetvinfo.fr/culture/musique/musique-du-monde/johnny-clegg-le-dernier-adieu-de-l-afrique-du-sud-au-zoulou-blanc_3552903.html 

L'ADIEU AU  ZOULOU BLANC 

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Johnny_Clegg

 

https://musique.rfi.fr/musique-africaine/20190717-johnny-clegg-mort-zoulou-blanc

 

OUI 

"  ONE ( HU ) MAN ONE VOTE " 

 

UNE VOIX FACE A L'APARTHEID 

 

Une énergie qui témoignait d'une Foi inébranlable  !  Un immense Artiste, un visionnaire nous quitte ... Danseur exceptionnel, au charisme fascinant, qui parlait aux nations. JOHNNY  CLEGG était un Passeur  vivant en groupe  un Art ancestral, le Chant, la Danse, la Culture SUD-AFRICAINE, la mémoire, l'espoir. Respect

 

Une bien triste nouvelle, ce jour, enténèbre les horizons de la paix, " le long  chemin vers la Liberté "  que  Nelson MANDELA avait décidé de prendre,  de suivre à toujours, jusqu'à la délivrance.

Johnny CLEGG  " se préparait  à partir " .  Ses dernières  interviews  sont poignantes, si profondes ... La longue maladie le tenaillait. 

ASIMBONANGA

Résonne dans notre souvenance et nous émeut, aux larmes  ! Un chant  porté au coeur de l'engagement politique, dans un contexte  terrible, pendant les  heures, les jours sombres de la politique  d'apartheid de l'époque, des années 80. Un chant abreuvant les racines de tout un Peuple, d'une Terre ! 

Quel homme, quels messages, quelle foi partageait - il entre les races, les peuples... Nous le vîmes, un soir, au grand Festival de St-Florent, à l'orée du Cap Corse, pour le dixième anniversaire du Festival PORTO LATINO. Un concert  fabuleux !  Un évènemment culturel.  Une époque s'en est allée...

 

 

ASIMBONANGA 

//

UN GRAND MOMENT, LE CHANT TRANSCENDE et puis, MADIBA

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Asimbonanga

 

Une soirée inoubliable, des chants, des choeurs, une rythmique, une ferveur  hors du commun ;  il emporta, avec tous les siens présents sur scène, un public nombreux et conquis.

Il  assumait un sursis, le confiait lors d'un récent entretien, alors qu'il présentait son dernier album. Musique  du monde  ? Nous ne dirions pas cela mais rencontre de deux cultures et deux histoires, allant désormais l'amble, après des décennies de déchirements et d'affrontements.

Une musique engagée, oscillant entre l'Occident  et l'héritage Sud-Africain originel. Un mélange unique et dense forçant à la fois le respect et les desseins pacifiques d'une cohabitation prodigue, apaisée, apaisante ! 

Nous avons choisi de présenter  deux titres qui le définissent et circonscrivent  les pôles de  son oeuvre multi-culturelle et  musicale édifiante, chaleureuse, festive, emplie d'espérance.

Il aura cheminé aux côtés des grands de ce monde investis pour la paix, la liberté, la dignité, la vie ; il nous manquera, beaucoup, comme manquent  à l'appel du temps les hommes de bonnes volontés adoubant leurs publics et, bien au-delà,  les êtres humains qui honorent  les rôles fondamentaux  qu'ils ont à jouer, leurs missions hautement réconciliatrices, civilisatrices.

Nelson MANDELA l'avait bien compris qui,  un soir,   vint par surprise, engager sur scène ces pas de danses mémorables, des images qui émurent tant de populations noires, tant de NATIONS. Oui, la planète souffla, enfin libérée  du terrible fléau de l'ostracisme, de l'exclusion, le l'apartheid Sud-Africain.

 

VOICI ONE MAN ONE VOTE 

ASIMBONANGA

Guises d'adieu, d'au-revoir au grand artiste,  au  " Zoulou Blanc " qui n'est plus de ce temps et qui est parti, comme MADIBA,  

GEOFFREY ORYEMA,  RACHID TAHA, NILDA FERNANDEZ, ARETHA FRANKLIN 

et TANT D'AUTRES 

 

 

JOHNNY_CLEGG_