voie_lactee_mais_combien_elle_bras

VOIE LACTEE 

 

Notre galaxie s'étend sur 100.000 / 200.000  Années - Lumières ! Soit  360.000 fois  le nombre de secondes-lumières ( kilomètre par seconde  ),  incluses  dans une  / deux  années, mille ans,  cent / deux cent milles ans. Evoqouns le nombre de secondes    /   jour  

3600 sec (  =  une  heure  _  60 " x 60 '  = 1h  )   x 24 heures   font donc  86.400 sec  

360.000 km / Sec  ( Vit Lumière )    x   86.400 Kms   = 31.104.000.000 Kms en un  jour 

x  365 jours             =  11.352.960.000.000 kms en un An 

100.000 années  ou  100.000 x 365 jours  ou   36.500.000 jours 

donc 

100.000 x  11.352.960.000.000

RESULTAT A  X  ENCORE  PAR DEUX  CAR ON EVOQUE 200.000 ANNEES -LUMIERES 

MACHINE A CALCULER SATURE 

 

LE LIEN  UN LIEN  

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Voie_lact%C3%A9e#:~:text=La%20Voie%20lact%C3%A9e%2C%20aussi%20nomm%C3%A9e,minimum%20100%20milliards%20de%20plan%C3%A8tes.

??????????????

 

La machine à calculer cesse d'opérer, sature !  Et nous n'en sommes qu'aux limites de la Voix Lactée, ces 100 à 200 Milliards d'étoiles, sachant   que  l'on dénombre des milliards de galaxies, de  nébuleuses,  de quasars, de trous noirs, de supernovas, etc ! ...

170 milliards de galaxies connues dans  l'Univers observable ! 

En espérant  ne pas  m'être  égaré, trompé...

Vertige, angoisse, immense  déréliction !  Que dire face à l'illimité, l'expansion, de  célestes abysses, cet univers, ces pluviers, probales "  sphère infinie  dont   le centre  est partout, la  circonférence  nulle part.  "  ( Blaise PASCAL  - Les Pensées )

On y  échappe de courts moments  par la poésie, l'art, la création, le voyage sain et pacifique, ces rapports aux mondes gratifiants qui honorent et respectent la vie.

Mais la nuit, sitôt le regard  perdu dans étoiles, monte comme un sanglot irrépressible qui étreint, qui voyage, partout et nulle part. D'entre le doute et l'hypothèse, l'illusion  et le réel, le continu et le discontinu, le limité et  l'illimité, le penser vrai et l'impensable :  que devient le langage, la pensée, l'entendement, la raison, ce tout  insignifiant qui oscille entre les présents d'une existence mesurée à l'aune de la durée inifiment courte  et l'éternité, par-delà  le temps, l'espace, l'être d'un jour  que l'unique  oeillade fulgure, sidére, atterre

- MARIN - 

Pensées 

 

_________________________________