GROS_SUR_LE_FIL__OUTSIDE_PHIKARIA__4_

Sous le rouleau d'écume qui fuse à la semblance des nuages, l'assise et la pente, le socle  mouvant de cette  onde radicale donnent  le vertige ; on peut encore compter  la même hauteur d'eau   pour parvenir  au plus creux d'un vallon liquide très impressionnant ! " Phikaria " s'élance de loin,  les jours de gros temps. Sa période et sa célérité sont   telles  qu'elles nous emportent  en voyage. Capture d'écran d'une séquence signée " Emmila " ! 
A Lundi, peut-être
!
Le Baromètre, le barographe  devraient parler et nous écrire, se confier et nous ramener aux bons vieux avis de grand frais, de coups de vent et de tempête d'antan !
La pluie sera - t - elle au rendez - vous, à l'avant d'une  forte perturbation délivrant  alors le généreux tribut  de son front chaud.
Un pan de gros temps annonciateur d'un phénomène atmosphérique rapide et brutal, très creux. La vie de l'atmosphère se précipite, surprend,  nous dépasse à vive allure.
Suivons de  près et heure par heure nos éclaireurs : hygromètres, baromètres, thermomètres, anémomètres, pluviomètres, le vol et le chant  des oiseaux, 
observons dans le ciel la chronologie verticale des passagers de l'azur, leur couleur et aspect, leurs formes si changeantes  ou tenaces ...
Scrutons  l'horizon, les nuances et les teintes de la mer lointaine et proche, ses camaïeux, le jour J, le jour d'après, le jour qui précède le grand nettoyage d'une atmosphère souillée, saturée.
Assistons au lever et au coucher d'un soleil qui nous en dira tant sur la noria et le ballet des vents et des  vagues...
Et de tout cela naîtra cette alchimie que d'aucuns prétendent maîtriser froidement, canaliser à grands renforts d'équations et d'algèbres déformées.
Soit, vivre avec son époque mais,  tout de même, savoir raison gardée, assister à l'éclosion de ces heures que l'on espérait, naissant de l'interprétation du monde sensible, de l'intuition, du ressenti profond, de la souvenance ancestrale, des précieux dictons marins qui solfiaient  la valse  des signes...
Et si l'aventure devait alors échouer, ne rien incriminer qui  afflige et de conclure à la perte irréversible des mondes et des grands équilibres d'antan.
La soudaineté, la montée en puissance de  cet épisode tempétueux, sa brièveté confinant parfois  à la demi - journée,  ne concluent - elles pas  à cet inhabituel et inquiétant scénario " catastrophes "  que la modernité sale  et impitoyable  instaure de plus en plus souvent  ? 
Qu'en est-il de ces longues périodes  hivernales  fortement ventées que le Mistral, la Tramuntana corse prolongeaient des jours durant en   se maintenant  trois,  voir six jours ?
Doit-on désormais compter sur la violence, les colères de Mer-Océan dont l'énergie et l'intensité   se concentrent  et frappent  très fort, en quelques  espaces-temps si  terrifiants  qu'ils valent  sanctions de " l'Eau-Delà " 
.
.
- MARIN  -
A la Recherche du Temps 
.
.

AVANT__LA_TEMP_TE___ANTAN___CORSE_

_______________________________