NASA__HUBBLE___GALAXIE__

 

De  passage,  entre deux ciels :   Mer-Océan et l' Ether ! Le vent  était à l'Est et venait aussi du froid ! ...

Sombres horizons, si chargés, si pesants. Qu'emportent  et que ramènent ces masses d'air en provenance  des Balkans, des Carpathes, des blanches froidures de tous les  champs d'horreurs  boueux,  à l'orée de la Mer NOIRE

Je tente  de voiler, de refermer  ces vantaux de ciels ouverts sur la folie des tyrans. J'aile un moment  mes pensées. Je suis  du voyage, plus près d'un  horrible théâtre où se jouent les scènes de la tragédie humanitaire  innommable.

Qui eût un jour cru, imaginé  que pareil conflit à nouveau frappât l'Europe, meurtrît  tout un pays, une population, à l'heure de l'information, du règne de l'image et des partages, de l'ouverture des frontières ? 

Après et pendant la pandémie, sous la menace d'un rebond, d'un recombinant du variant, du miasme tenace, fallait-il à nouveau trébucher et chuter si bas, si fort, entrevoir, réveiller la guerre totale ? 

On n'évoquera point les prophéties, la légende des siècles,  les arcanes du mythe et les croyances aveugles, assassines. Rien de ce qu'il se passe sous nos yeux  se plaide, se défend, s'explique et si d'aucuns fustigent  l'émoi, la stupeur, l'effroi, l'immense émotion, à défaut d'objectivité ( d'ailleurs douteuse  et partisane )  il n'en demeure pas moins que ce sont là les armes de la paix, de la vérité que les systèmes et la géolpolitique  devraient mobiliser  afin de parvenir à la  sérénité, à la prospérité, à l'espoir, à la fraternité  entre les peuples.

Qui peut faire table rase de l'ignominie, de la lâcheté, de la violence et de la cruauté en ce siècle  déjà  tant impacté, affecté, malade de la démesure et de la cupidité  ? 

Je ressens dans le coeur, en esprit, au tréfonds de ma souvenance, comme de lointains ressouvenirs, une infinie tristesse battant à l'unisson d'un bourdon planétaire.

La vie continue, dit-on,  mais  immensément attristée. Et je me demande si un appel massif   de toutes les capitales  du monde retentissant  la nuit, une flamme  à la main, orchestré   et tourné  vers la Russie de Poutine ne serait  pas plus fort, plus persuasif, plus dissuasif  que toutes les armes  qui parviennent au peuple Ukrainien en  lutte, désespérément, 

si cet le terrien Poutine  pris de démence ne serait pas ainsi ramené à la Paix, à la raison, la raison de vivre libre et  fraternel, avec d'autres  vies libres et elles aussi fraternelles.

Le recours aux armes vient d'un autre temps, d'une autre  ère, Mr Poutine, arrêtez  ces massacres et venez  en aide au pleuple Ukrainien, tendez - lui la main, avant l'embrasement

!

CORSICA...GO56

 

__________________________________