LAGUNES_ET_RIVAGES_LACUSTRES___ASSECHES__CORSE__ETE_2022

Grand Sud Corse - Printemps / Eté 2022

Depuis des  semaines, des mois, un  visage aux allures de Chott  pour ces lagunes et rivages lacustres,  zones humides  qui passaient d'ordinaire tous les étés, comblés de l'eau des hivers  arrosés.

Je nage en bord de mer, le long du littoral, sur des Kilomètres, plusieurs  fois dans la semaine et  je vois et constate la mort, l'assèchement sur pieds de centaines  d'arbres  en bordure des eaux, plantés sur les tombants caillouteux  et désséchés. Les épidodes  de fortes pluies n'ont pas touché la portion littorale ; très grandes inquiètudes, des indicateurs pertinents et  de très fortes semonces de la part de la Nature.

On apprend  que la Vallée d'altitude de l'Ascu, dans le Nord de la Corse  connaît une situation de crise inédite, avec  perte conséquente de végétation. Ce n'est là qu'un  triste début. 

***

S'adapter : certainement, nous n'avons plus le choix ! C'est là une  situation d'urgence absolue ...
L'inertie est bien en marche et nous ne connaîtrons pas de retour en arrière, du moins,
pas de vie d'homme déjà engagée dans l'existence, parvenue à mi-parcours, en 2022
...
Mais attendons et voyons, observons, constatons ce que les politiques publiques
et privées engagent comme stratégies pour lutter, éradiquer les boucles de rétroactions positives, s'attaquer de fronts
et de façons radicales aux vraies causes de cet emballement climatique mondial,
aux puissants leviers, aux logiques aggravant ces différents scénarii
qui exposent, qui menacent ce " Hot - Spot  " Méditerranéen
...
A suivre de très près, comme les émissions de GES, la production plastique
qui a toujours le vent en poupe et contribue à souiller la mer, les cours d'eau, le milieu  naturel.
Surveiller le reboisement systématique des territoires incendiés, le réseau industriel de production
émettant toujours composants et  particules des  combustibles sales, etc
...
N'oublions pas le trafic aérien et maritime  qui atteint une densité et une  étendue irraisonnées
mais également la gestion du temps libre annuel qui précipite et affole de plus en plus les effets de l'inconséquente migration saisonnière estivale
!
Nous savons à quel point ces épisodes de très forts trafics occasionnent des nuages " jaunes ",
des masses d'air polluées colossales, ce qui n'arrange guère les situations de blocages météorologiques,
qui exacerbent les températures de la mer en surface et au sol par effets de serres denses et puissants
...
A suivre

 

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-boucles-retroaction-ont-brusquement-rechauffe-climat-il-y-125000-ans-100359/

 

https://www.corsematin.com/articles/mediterranee-que-dit-le-rapport-du-groupe-dexperts-intergouvernemental-sur-levolution-du-climat-129892