DSC00040

 

L'ALPANA en Corse, l'Aigle - Pêcheur ou le BALBUZARD, ici, au Nid ... Tombants de CAPU ROSSU. Oiseau emblématique.

LE SITE WEB DE FRANCOIS-RENE // EXCURSIONS EN MER

A PARTIR DU GOLFE DE PORTO

 

http://www.scandola-girolata-piana.com/#_=_

 

A bord de " L'Alpana ", son bateau, F-R, de Porto, nous emporte vers un sanctuaire : le temple de la Nature. Les feux de la terre et les transparences de l'eau sidèrent le Temps, immensurable,  l'espace d'un instant d'éternité !

Le capitaine manoeuvre son embarquation, s'engage et s'exfiltre sans bruit des grottes, au cordeau, malgré une houle résiduelle. Il ne s'attarde pas au coeur de ces cathédrales minérales qu'une eau pure ablue tel un parchemin sacré. Nous sommes peu nombreux à bord. Le moment sera des plus intimes ! Nous croisons vers Piana, les Calanques, Scandola, et Girolata ! 3h30 de ravissement avec un Skipper du tonnerre ...

Il  nous confie que le Balbuzard - Pêcheur  ne se laisse pas approcher ; niché ou volant au coeur des tombants de granite porphyroïde que le soleil du matin embrase. Le rapace majestueux construit son nid sur de hautes cheminées de pierres, ( Pinacles rocheux ). Plusieurs étapes lui seront nécessaires afin de l'élever et de lui donner toute son assise, encore plus de proctection face aux prédateurs. Les vieux nids peuvent atteindre 1 mètre de haut ; ils sont à l'épreuve des vents.

Ré_introduit ou tout simplement : réhabilité, avec sérieux, suite aux mesures de protections drastiques prises dans les années 70 - 80, de quatre couples recensés en 1974, sa population aurait atteint plus de 20 couples et sa survie serait alors  " assurée " .

C'est un oiseau d'ordinaire migrateur, un rapace nocturne. Il a certainement rompu avec de longs pèlerinages africains pour demeurer et convoler en planant ici, en couvrant un territoire terrestre et marin fait de tombants subjugants de beautés et de vertiges abyssaux. Doit-on attribuer ce " sédentarisme " au fait qu'ils ne soient plus assez nombreux et de là, plus vulnérables, qu'il se sente résolument bien ?...

Il peut atteindre 1.70 m d'envergure. Les femelles sont plus grandes que les mâles, leurs ailes surtout.

Des ailes somme toute proportionnées en font un virtuose des airs. Il s'abat de  5 à plusieurs dizaines de mètres d'altitude vers l'eau à des vitesses fulgurantes. Son immersion ne dure pas pour saisir ses proies ; il ne se nourrit que de poissons, d'où son autre nom : aigle-pêcheur ! L'Alpana, en Langue Corse, un joli nom ...

C'est un oiseau magnifique et, rien n'est plus saisissant, plus beau que de les voir évoluer entre verticales et abrupts carmins en criant, en se hélant, lorsqu'ils tracent sur l'azur et au ras des grandes dalles ocreuses de Capu Rossu  leurs circonvolutions aériennes !  C'est le domaine des rapaces, des martinets, de ces oiseaux nobles qui de la Nature ne prélèvent que le juste nécessaire à leur survie. On les aperçoit de temps à autres juchés en couple, au nid ou dans les arbres ; il faut pour cela un regard avisé. Notre guide l'est ! 

Les voir se multiplier et repleupler les milles hectares marins et terrestres de la vaste réserve serait le plus sûr garant d'un retour aux migrations d'antan, car le nombre exhorterait à la compétition entre ces planeurs au haut vol.

Nous aurions vu ici quelques pans de nature originelle, intouchée, féerique ; un tout qui frémissait aux premiers rayons mordant du soleil de juillet. Une houle lointaine animait les lieux comme si les profondeurs et les reliefs tutélaires n'eussent pu se passer de la respiration mélodieuse de l'azur...

Un grand moment de vérités cachées que l'on se doit de révéler, avec toutes les précautions qu'il convient. Il ne manquât alors que l'apparition des phoques moines dont on dit que  leur présence menaçait la survie des pêcheurs, il y a déjà si longtemps, alors  que les hommes ne disposaient pas de tout ce qui aurait été  salutaire pour la Nature et pour lui-même : 

La profondeur  des choses que l'on aune au fil des siècle et des années,  que la  Lumière guide au plus près de la Vie, du respect de la Vie.

!

MERCI A l'ALPANA DE PORTO, A FRANCOIS, CAPITAINE

 

pour son splendide voyage à travers les ères géologiques. Un long sillage, entre les feux de la pierre et les luminances  Bleu-Scandola qui  nous firent rêver d'un autre monde, au bout du monde, au coeur de l'harmonie.

 

MARIN, d'après les Informations de F-R Castellani  - A  suivre, avec  la Page  : BLEU-SCANDOLA  ...

CORSICA...GO56

 

DSC03479_001

 

Vénérable nid de Balbuzards Pêcheurs - Piana -

 

DSC00084_001