Deux points très importants :

L'un concerne l'observation du Haut Niveau. Le second intéresse notre pratique, nos capacités d'analyses et  réflexives. Un retour sur les séquences au surf, notamment, devient incontournable sans que l'outils numérique soit l'inconditionnel moyen  d'investigation. C'est le sujet que nous traitons sur cette page, mis à jour bien sûr, au fil des évolutions qui concernent les boardriders et le matos.

Nous entendons par conduite optimisante toutes tâches et opérations visant à propulser le boardrider sur la partie de la vague la plus puissante, lui permettant d'arriver au moment opportun. Ainsi d'en exploiter les ressources énergétiques et s'y fondre.

Sur le plan bio-informationnel, c'est à dire des afférences, ce que le Rider capte sous formes d'indices indispensables aux exigences de l'exercice dans les vagues, notons simplement qu'il lui faut être à la source, au plus près, voir sur la vague même. S'il la quitte, ce sera pour un instant très bref, infime, associé  à la lecture même du point de rencontre et d'impact ! 

Cet aspect du Windsurf est essentiel ; il conditionne non seulement la réussite mais également les évolutions futures, en réelles progressions, cela est évident.

Ce que nous avançons ici vaut autant pour le surf Front et Back Side ! Gageons aisément que le Windsurfer affectionne souvent une amure, ou alors l'une des variante du Surf : Back et / ou Front Side ; cela ne change rien à la donne mais observons tout de même que le point fort réussit mieux au Windsurfer dans la mesure où il opte pour les bons choix de Placements, d'Attaque, d'Amorce et de Relance du  Move à considérer, de façon quasi naturelle ou intuitive ...

EXEMPLE AU SURF FRONTSIDE 

Il convient en effet de  choisir la bonne option au Bottom Turn, et cela, suivant toutes les spécificités, les caractéristiques des conditions rencontrées ! Le Windsurfer opte pour une gestion de la pente, reste sur la vague, en perçoit toutes les métamorphoses pour mieux trouver le Timing. C'est la conduite Surf par excellence, très rapide, radicale, privilégiant un Bottom tendu, une remontée explosive depuis le tiers inférieur de la section. Il ne  quitte pas la pente, ou presque ! 

Ces adaptations conviennent au Windsurf sur des vagues petites à moyennes sachant  que,  en tirer avant toute l'énergie en la laissant creuser,  demeure un indicateur pertinent de réusite.

Quant aux grosses vagues, la mise est identique ; tout est alors assujetti à l'expérience du Rider qui cerne les points critiques...

Enfin et suivant la suite à donner au surf, à la forme du  bottom turn, le Windsurfer opte pour une descente plus accentuée, ne perd pas de vitesse, alors que dans le premier  cas, il en gagne.

C'est  à patir de ce choix que le Rider va chercher des Moves plus  complexes sur la Vague, du type 360 °,  des transitions de haut niveau à rentrer dans le surf à suivre.

Il n'y aurait pas de recettes ! A chacun sa " Motricité ", ses indicateurs, ses marges opératoires ... Mais concluons sur le fait que toute proximité avec la vague reste un atout majeur pour initier les Moves les plus fous et osés.

La vague est l'élément constitutif de la motricité du Rider de Haut -Niveau ! Ils vont l'amble.

§ 

CORSICA...GO56