DSC07781

 

UNE  ÎLE

comme une invitation au Solo ! Des centaines de kilomètres de côtes, de rivages, de tombants où maquis littoral et rochers mordorés se livrent aux jeux de la lumière et des vents !

Instant de poésie étrange lorsque le dialogue sourd d'un chœur sibyllin, cristallin : l'antre des éléments, allants harmonieux des siècles, des millénaires qui passent et emportent tout avec eux !

 

Vagues charmeresses, exaltées, à l'orée  d'une ivresse déroutante et vertigineuse éclosent depuis l'infini des ciels ultramarins.

Nous n'en traversons que l'infime pan, humble métamorphose, sublime petit brin de conscience que nous sommes et qui, comme l'oiseau,  migre selon la noria des saisons...


Ainsi de rêver, allégé, envolé, renversé, la tête dans les étoiles, depuis  une toute petite planète, au mileu  de la mer dévalant vallons liquides, pentes azurées, fasciné par le chant des vagues cher à Gibran !

Bien plus q'une pratique physique dont s'empare le corps que  les technologies modernes  auraient enfantée, voici l'expression toute modeste et humble d'une passion, un absolu ! Abnégation, extrême, ultime don de soi au Temple de la Nature, seules vérités fidèles qu'il nous soit donné de côtoyer sans coup férir ! La me, l'Océan, sources de vie.

A ton naufrage, n'accuse pas la Mer

!

Marin & les Visiteurs

 

 

SINFUNIA MARINA from Marin 2A on Vimeo.