infographie_cop23_2

!

 

!


Les négociations sur le climat qui ont lieu à Bonn s’achèvent, une nouvelle fois, sur de beaux discours et des promesses de faire plus et mieux.

Ces dernières semaines, des rapports et des études scientifiques ont pourtant confirmé ce que l’on savait déjà : les promesses de l’Accord de Paris sont loin d’être suffisantes pour éviter un emballement climatique. En 2017,

 les émissions de CO2 ont augmenté pour la première fois en trois ans.

On assiste à des records de chaleur jamais enregistrés dans certains pays et les phénomènes climatiques extrêmes se multiplient, faisant 

des milliers de déplacés ou de victimes.

Les engagements des pays nous conduisent à un réchauffement de 3 °C au lieu du 1,5 °C qu’il faudrait tenir.

Alors la partie est-elle perdue ? Non, heureusement.

À condition de se retrousser les manches et de ne plus se contenter de promesses creuses. C’est en ce sens que

 des plaintes juridiques se multiplient dans le monde, comme en Norvège,

pour tenir les États ou les entreprises responsables des atteintes au climat. C’est aussi pour cela que nous avons continué, à Bonn, à exhorter les États à cesser le soutien aux énergies fossiles ou aux fausses solutions dangereuses, comme le nucléaire, et à relever leurs ambitions en matière de réduction des gaz à effet de serre.

Il s’agit aussi de soutenir les énergies renouvelables, dont le développement n’a jamais été aussi important partout dans le monde. Il faut également accompagner les 

changements de modèle agricole et de consommation

pour des comportements plus vertueux et respectueux de la planète et du climat. Et bien entendu protéger les forêts car elles sont de véritables puits de carbone, comme 

la forêt du Congo 

par exemple.

Chacun-e, à son niveau, peut aussi 

Agir en adoptant des gestes plus responsables.

La France est aujourd’hui à la traîne

 en matière de développement de l’éolien et du solaire et continue de soutenir une agriculture industrielle dangereuse pour la santé, la planète et le climat, à contre-sens des innovations qui se déploient partout dans le monde et des attentes des consommateur-trice-s.

Ensemble, 

Continuons à pousser dans le bon sens !

C’est grâce au soutien financier de nos adhérent-e-s que nous continuons en toute indépendance à défendre notre planète et le futur de nos enfants.

Par avance, merci. 

Mehdi, pour l'équipe Climat de Greenpeace