CORDON_LAGUNAIRE_BALISTRA__SUD_CORSE_

AGRANDIR 

En amont du large cordon littoral : Une vaste zone Lacustre traversée de cours d'eau, une réserve, un site remarquable, sensible, exposée à l'ancienne Décharge et Site d'enfouissement de BALISTRA qui aura été fermé. Le rouvrir serait une Catastrophe. Ceci est un exemple, parmi tant d'autres qui affectent Montagnes et Littoraux.

D'ailleurs, concernant le cordon de BALISTRA, il serait opportun de reculer cet horrible et grand  parking de Tuf qui a mangé la Dune ; redonner à la Dune son dessin d'antan et la possibilité de se régénérer totalement ! Un aménagement conséquent s'impose ...

 

 

MR NICOLAS HULOT 

Nous aurions,  quelques  fois, partagé des moments de Vol Libre, au-dessus de Ventilegna

***

Nous le répétons : le problème des Déchets sur l'Île de CORSE reste et demeure une préoccupation Nationale, Mr HULOT !

Vous n'êtes pas sans connaître et savoir l'extrême fragilité de nos sites sensibles, remarquables, ces Parcs Naturels  et Réserves marines dont certains relèvent des classements de l'UNESCO ou sont en passe de le devenir. 

L'ETAT  DOIT S'ENGAGER

La fréquentation touristique exponentielle que nous connaissons chaque année rend compte de l'urgence à traiter le fléau des déchets, d'une part pour ce qui concerne les atouts naturels de l'Île, son cadre de vie et, d'autre part, à des fin de santé et de salubrité publiques ...

Il serait indécent de l'ignorer ou d'éviter, de contourner ce très grave aspect de la vie quotidienne insulaire, à fortiori lorsqu'on est propriétaire en Corse d'un vaste domaine juché aux pieds des célèbres Fourches d'Asinao ! 

Imaginez un peu, Mr HULOT, que vous découvriez un matin, en ouvrant les fenêtres, l'émergence d'un site d'enfouissement des ordures ménagères,  dans pareils cadres !  Extrapolation, certes excessive...  Le laisserions-nous  faire ?

Ministre d'Etat, il est dans vos compétences de prendre à bras le corps le sujet des Déchets, en Corse, avec les Élus, tous les élus, la CTC et les Offices techniques, afin de dégager immédiatement des mesures et des moyens destinés à les accompagner durablement ! 

Il est impensable que la politique de l'Environnement, en Corse et ailleurs poursuivent ces menées destructrices impactant tous les aspects de la vie faunistique et végétale, sans oublier les cours d'eau, la mer, les biotopes sensibles,  les rivages lacustres et zones humides remarquables, creusets de vies endémiques.

D'autre part, la santé et la salubrité publiques sont aux premières loges, gravement menacées, sources de nuisances dont nous ne mesurerions jamais assez les effets nuisibles.

Enfin, recourir à de nouveaux sites d'enfouissements, à l'ouverture d'anciens sites d'enfouissements tels que Balistra, Teghime, serait la plus grave erreur stratégique et environnementale à ne pas commettre !

Aveu d'impuissance face à une équipe gouvernementale distante déléguant aux locaux le soin de se diviser sur le sujet qui fâche et hérisse...

LES LIGNES ROUGES 

 

Revoir  versants et collines éventrées, rouvertes, ces excavations immenses dans lesquelles la société vomit ses miasmes, toutes les ordures et produits toxiques issus de tous les secteurs de la vie économique et industrielle

 lorsque qu'un vaste complexe et biotope naturel jouxte la mer, constituerait un véritable réceptacle de Lixiviats, contaminerait tous les cordons littoraux du Golfe de St'Amanza ? Ce n'est pas sérieux, insensé, Mr HULOT, on ne peut s'engager sur de telles voies sans autres issues  que la mort du patrimoine naturel. Un exemple à ne plus faire valoir, fût-il en qualité de dernière solution " viable " ! Quant à la décision désespérée, elle parapherait l'échec,  l'inefficience collective ...

DANS L'URGENCE

Nous en appelons à la fonction et aux prérogatives  du Ministre chargé de la Transition écologique et de l'Environnement,  dans l'Urgence et en situations de crises !

Qu'une Table Ronde soit convoquée et traite de l'Urgence et de la Prospective en matière de Déchets Insulaires.

 

Que soient dégagée une enveloppe budgétaire conséquente destinée à entrevoir dans un premier temps la saison qui s'annonce, avec force moyens adéquats visant à juguler les surplus, le tri sélectif et les excès d'ordures ménagères.

Qu'une campagne d'information soit initiée dès les accès portuaires et dans les navires,  les aéroports,  afin de sensibiliser les voyageurs sur le sujet, mettant en exergue les mesures  préventives indispensables qui s'imposent en matière de comportements et de conduites à tenir par toute la population concernant la gestion citoyenne des déchets ménagers et autres emballages.

Il est évident que pareil dispositif peut et doit s'étendre à l'ensemble du Territoire et, plus particulièrement, lorsque celui-ci abrite des sites classés, remarquables, des zones de Réserves et des Parcs Naturels.

Nous espérons que le Ministre N. HULOT saura considérer l'acuité d'un dossier qui le concerne, au premier chef 

 

GHJORGHJU D'OTA

Pour 

CORSICA

________________________________________________________________