TABLE__DEMI_LUNES_BOIS_FLOTTES__

Assemblages  par queues d'arondes, double tenons et mortaises ; usage colle vinylique prise lente + chevilles  bois. Reprise du plateau ré-assemblé avec fausse languette, ( Onglet et feuillure )...

OUVRAGE  /  " N'KWAMBE  LE BOIS QUI CHANTE ", dont l'âme est restée au GABON 

*****

***

* 

 

L' ISULA SOLA  / VITALBA /  

 

 

La nuit  des Géminides prend fin. Qu'elle emporte à toujours  leurs nuées de poussières astrales... Clartés aurorales donnant l'accolade éternelle  au premier quartier de Lune qui s'absente pendant le jour. Place  aux ciels métamorphosés du Solstice d'hiver qu'une Île à part fait siens.

Une occasion  rêvée de mettre en ligne cette table de Vignerons réalisée en bois flottés, aux galbes ivres, à l'exception de son large plateau, récupéré par hasard sur un bord de route.

( Un petit ouvrage artisanal  inspiré des tables de Vignerons  que l'on trouve en Alsace, du moins pour ce qui concerne le concept).

C'est  donc à partir d'un vieux plateau en Pin Laricciu, en  demi-lunes, -   Bois jadis coupé à la pleine Lune de Janvier par nos anciens et gorgé  de résine odorante -, que l'artisan  a totalement reconstitué ce meuble. Le temps  d'évoquer  lointainement son histoire, ce qu'il  recèle et abrite encore  de quotidien, de veillée, de chant, de fête, de chagrin...

Nous vous l'avons déjà présenté, inachevé. Le cadre et la structure vermoulus, cassés, inutilisables ont  donc été remplacés par cet agencement  en bois flottés des Îles de la Méditerranée, de l'Île de Corse qui les aura destinés. Un bois flotté, sec, renaissant ainsi des vagues et des dunes, cristallisé par les sels marins, le soleil et l'écume des tempêtes.

Au fil des semaines, entre coups et  blessures aux mains, d'innombrables coups d'oeils, après  maints essais  - erreurs et bien des tâtonnements, combien de jurons auront été lancés à travers  le maquis, déchirant le silence et la solitude champêtres de la mémoire et ses arcanes ?

Il en sera pour un pan de vie chaleureux à réinvestir ! Ainsi  du cercle des renaissances,  à nouveau animé et qui sait, plaisant à partager, ensemble,  en savourant  le breuvage, le noble fruit des " vrilles de la vigne ".

Le principe de la table des vignerons est tout simple ! Un plateau amovible ajusté de près,  que des chevilles et un cadre inférieur vont bloquer sur les pieds de bois flottés.

Le plateau aura été voilé suite à une très longue exposition aux intempéries, ( 2 années ) ! En effet, ce meuble était voué au feu  de bois, abandonné dans un jardin ! Nous en fîmes l'acquistion auprès des propriétaires qui nous le cédèrent, soucieux de s'en débarrasser au plus vite. Soit ! Puis il resta encore longtemps, séchant  et accusant les chaleurs torrides de deux étés. Il se voila  donc un peu, avant de se casser en deux ; il  fallut reprendre l'assemblage, sur des planches légèrement courbes.

Mais le style campagne, champêtre, bohème, l'artisanat n'ont  point été affectés ; ils opèrent  les corrections qui s'imposent afin que ni courbe  ni inclinaison  puissent  fausser  la vue d'ensemble, la perspective, la stabilité d'une table sur laquelle on peut dîner  nombreux et déguster le vin primeur.

Quant au poids, il assure  la stabilité ; la structure faisant lest et contre-poids, une fois les demi-lunes sollicitées. La version rectangulaire, plus massive et cossue, offre un autre charme, une proximité qui délivre  un surcroît  d'intimité, à deux, aux chandelles, ce sera donc selon ! ... Levons nos verres.

D'autres petits détails viennent  faciliter l'usage et l'utilisation de cette table  comme les quatre imposantes chevilles de bois  scellant l'assise  du plateau au cadre ; 

Les deux traverses maintenant les demi-lunes bien à plat, réglables et  surtout faciles d'accès, à ranger sous le plateau par le biais de  deux guides ; 

Notons les fixations des chevilles dont l'ordre n'est pas interchangeable ; chaque cheville trouve sa loge.

Enfin, les pieds de la table réalisés en Bois d'olivier sec et flottés et en aulne des montagnes ont été  taillés dans la masse. Au départ, en marchant sur le sable, ils n'étaient  que branches imposantes arrachées  aux arbres par les crues. Chaque pièce demeure  l'élément d'un puzzle dont on ébauche,  comme on le peut et au tout venant,  le dessein créatif, l'esquisse, l'idée assortie de  quelques ivresses  marines

!

Ghjorghju d'OTA 

Pour

CORSICA...GO56

 

DEMI_LUNES__BOIS_FLOTTES_