IL_SUFFIT_DE_QUELQUES_MARCHES_

 

Les jours, les mois les années les années - lumières  s'éloignent, distancent  mais,  saisons,  jamais n'absentent

 

!

 

 

A la source   sourd 
comme un vent de panique
ce désarroi qui étreint et qui fige
le pèlerin rendu
sur la margelle d'un puits  tragiquement tari

Le coeur fragile    le souffle court
le messager éreinté
retient le sanglot de la nouvelle
Vient à manquer     soudain
la chaleur du lien    cet élan 
rompant  à la sérénité  à la vérité 

En esprit    que le vent emporte
et qui migre et  transhume sans fin
désormais  orphelin
vers de  vastes terrains vagues 
Que la solitude    le manque    le silence
accourent  et en emportent ensemble     la mémoire
à perpétuité

J'ai  dans le regard
des  êtres si chers
un ballet d'ombres vagabondes
sillonnant l'absence
qui ouvrent une autre voie
dans l'oubli complice des lointains
Ainsi l'animal   en lui   traqué     fuit 
au-delà du réel     un peu plus prés du ciel 
Langage sans paroles
tellement mental
salutaire

J'aurai perdu comme  un pan de Ciel 
l'amble d'un pas     pourtant si sûr
qui valait guide   de  haute montagne
grand voyageur     hauturier
des espaces désertiques
et des horizons prodigues

Et je demeure     démuni 
en âme  et conscience
Le temps égare  cent raisons 
Les regrets jalonnent le bout de la route
Qui s'affranchira de  la chape  de la discorde
l'improbable règne  en maître
qui tranche  une à une   les  racines
que l'on chantaient éternelles

J'ai dans le choeur
un plain - chant d'Îles en deuil
quelque  thrène obstinant
la sanguine de ces   petits enfants qui auront grandi
si loin du foyer de pierre
près du Verbe
le missel trop humain  à portée de la nuit 
muselés comme on balaie
d'un revers de manche
le pacte d'alliance

L'engeance  félonne
a disjoint les torons de l'écoute
et des haubans du voilier parti 
à la dérive    livré aux Bouches et au Détroit
L'histoire se répète
se répercute comme l'écho
La fleur du mal
contre un rocher  Lorelei  impitoyable  sans  vergogne 
aura  précipité   le nocher et tous ses passagers 

 

- MARIN - 

Petits Enfants