UN_BOUT_DE_CORSE_

 

La mer, le vent et la houle ont déposé sur la dune  les rimes d'une nuit de coup de vent. Sensation de plénitude, au petit matin, lorsque j'attéris sur ce rivage insulaire préservé, désormais  intouché.

Frange immaculée et solennelle où les terres et  les eaux recomposent  la fresque des rêves intarissables. Longuement, telles des lignes retranscrites par le souffle marin, les dessins des algues soulignent les desseins de l'azur  laissant partout une  impression d'accomplissement et de lente métamorphose.

Aucune trace de pas en ce   premier matin des mondes. Les lieux  se défont   du tumulte  des airs, de la ville et des faubourgs. Le vent apaisé parfait les arpèges du  flot, de la houle de fond résiduelle.

L'oiseau est aux ciels comme le dauphin au silence du grand bleu, qui s'invitent à mon bord,  compagnons des solitudes prodigues et denses !

Je me réconcilie avec la vie, un moment, une éternité.

La veille fut aux brisants, aux écueils cernés, à la noirceur des grains, aux violentes bourrasques pluvieuses, au regard sombre et impénétrable  des lames ; l'hiver revint, de nulle part, s'invita, conquérant et  révolté, après tant de jours  passés dans l'enfer  caniculaire des modernités asservissantes...

Ailleurs insulaires angoissants et exaltants à la fois que la tempête révèle avant  de tirer sa révérence, de lever l'épais  dais automnal qu'elle avait éployé sur la beauté  d'une Île  ... Dérive,  de nous tourmentés ! 

 Domaines maintes fois vécus, à  toujours fascinants que je redécouvre  au  diapason de mes  solos, de ces rendez-vous avec la mer qui me prend et  qui me rend, tel un billot de bois, aux seuils des origines, à l'orée  d'un penser perpétuellement épargné

 !

- MARIN -

Fragments  profondément marins

 

RENCONTRE_AVEC__ANGE_DAUPHIN

Rencontre inespérée  avec " Ange-Dauphin ", l'ami du Puffin Cendré " " mes Anges-Gardiens