DE L'ÎLE DE CORSE

 

Il est  d'ores et déjà nettement consommé, validé, officialisé en marche vers le chaos !  Avec des températures  qui s'affolent le jour, un Indice  Humidex  caracolant sans fin dans la zone et la limite  Orange ; la Terre  confirme : elle suffoque et  n'est pas  prête de connaître de répit, de cesser de délirer, de déclencher  d'amples convulsions...

Bordure anticyclonique, hautes pressions, marais barométriques sans  relief atmosphérique susceptible de brasser la mélasse aérienne et au sol, blocage Météo, indice NOA nul et désormais  non-avenu  nous distancent  pour un temps de l'automne, - qu'il fût météorologique -.

L'Europe s'installe dans la durée d'un été plus que Indien : voici donc   la cinquième saison, une sorte de période hybride où tous  les gaz  à effets de serres de l'été, des migrations saisonnières, des  incendies, des  croisières  et des rejets gigantesques effectués dans l'atmosphère infectent la chape d'air que nous avons au-dessus de nos têtes de gaulois ravis. Une chape qui tournicote et s'ente aux cellules orageuses des fronts poussifs et disséminés, auto-effondrés des catastrophes locales... Semonces  ! 

Une fin de mois  d'Août plus que  polluée, de plus en plus chaude et moite, des températures caniculaires le jour mais suffisamment amoindries pour que le parfaitement   éduqué et con-formé  confine aux pics de chaleur, uniquement ! Nuances satisfaisant aux objectifs et aux exigences des con-servateurs  de service et bien en marche aux commandes  de la dérive civilisationnelle planifiée !

_ " On maintient le cap " , entend-on de loin, depuis les hémicycles réfrigérés.

Une période d'orages conséquents risquant de minimiser les effets d'un sur-ensoleillement diurne  tragique et brûlant, sur zones concernées, sans généralisations escomptées de la baisse globale des températures. Dans les maisons, la température persiste et ne signe pas moins de 30 ° C, nuit comprise, une aberration. 

En comparaison avec les décennies d'avant la bascule dans le 3 ème millénaire, nous sommes à +  5 / 6 ° de moyennes  de températures au-dessus des normales, avec des pics fréquents  à + 7 / 8, voire 10 ° C ! Ainsi de nos observations régulières et systématiques  sur triple thermomètres, aux mêmes lieux et heures placés et lus dans la durée, depuis bientôt 3 mois ... N'en déplaise aux référents géodésiques reconnus.

Terminé le temps lorsqu'à l'approche de septembre, malgré quelques îlots de chaleurs, le thermomètre,  enfin, se détachait  des morsures aoûtiennes occasionnelles. Quant aux villes, leurs conceptions plus qu'obsolètes exacerbent le mercure et baignent dans les moiteurs aggravées. Les villages de l'intérieur de-meurent perplexes, sidérés de chaleurs paradoxales, anachroniques.

Ainsi va la modernité, divorçant d'avec la Terre et le Soleil ; le bilan est lourd et humide ... Le dieu HUMIDEX  brandit le jour un redoutable courroux  et se rappelle à la nuit surchauffée des pierres de taille !

Car il fait aussi chaud en bord de mer qu'en montagne, vers 1500 mètres et, au-delà, très certainement ; horizons opaques et bouchés, dès l'aube, s'aggravant au couchant : merci à la modernité ! 

 

CORSICA...GO56