LIBERTE_EGALITE_FRATERNITE_

 

https://www.hyperactivity.rocks/portfolio/liberte-egalite-fraternite/

 

 

FRATERNITÉ

 

ÉGALITÉ

 

LIBERTÉ

 

Voici une NOUVELLE CATÉGORIE  affectée au Site / Blog Insulaire CORSICA...GO56. C'est là, notre contribution au grand débat national hors cadre sur l'évolution de la société, du système, de la grille de civilisation qui nous destine et nous condamne ...

_____________________________________________________

CRITIQUE DE LA RAISON IN - HUMAINE 

Sur le terrain de l'emploi, loin  du chiffre,  de la métrique, de la statistique mensongère manipulée sciemment, au coeur  des métiers et du milieu associatif débordé, depuis la souffrance  humaine et animale insupportable, cette CATEGORIE sera à elle seule un Site, un Blog dans le Site / Blog ; nous lui associerons un  ALBUM  FOTOS nommé : EXACTIONS et FORFAITURES ou de l'EXEMPLE au QUOTIDIEN

!

____________________________________________________

 

 

 

 

***

Réflexions et Pensées. Toute une vie passée à l'épreuve d'un réel  éprouvant, chaotique, aléatoire. Des manquements comme des dysfonctionnements d'ordres sociétaux qui auront tant impacté et fragilisé  l'existence, la santé morale et physique de  tant de citoyens.

Mais nous nous attacherons à rendre compte de faits établis, d'observations, de données et de relevés captés sur le terrain des opérations, en toute objectivité. Droits et  devoirs civiques sont  mis à mal par un système, un modèle de société laissés à la merci des mandatures tronquées, pris sous la férule partisane des grands groupes  d'intérêts et des dominants évoluant et gouvernant si loin du Peuple.

Nous pointerons les dirigeants, à la fois  élites  technocrates politiques et grand patronat dont on mesure aujourd'hui l'irréfragable collusion, les accointances et les occurrences politico-financières  qui aveuglent et emballent les rouages impitoyables de la monnaie, de la bours, de la spéculations, des stratégies pérennisant l'ordre établi et figé, jalousement gardé.

Lorsque  le régime présidentiel  pilote les destinées de toute une nation, sachant que les leviers démocratiques ploient sous le joug d'un dispositif électoral voué à fracturer immanquablement le tissus social, les catégories socio professionnelles, la population souvent prise en otage par manque de dialogue, de négociation, d'entente avec la base, les fondements de la nation productive et laborieuse sur-exploitée, sous-payée, alors la société, dans son ensemble,  se porte  mal, réagit. Les semonces auront été légions, non entendues : le Peuple est dans les rues ! 

Nous  traiterons d'un exemple, à chaque fois, en tentant de mettre en exergue ces écarts insoutenables à l'égalité des femmes et des hommes entre eux,  confrontés inégalement  à la vie qu'ils mènent, souvent au péril de leur quotidien, livrés aux crocs de la concurrence et de la hiérarchie inflexible. Quand le peuple  ploie...! 

Aucune polémique mais, des interrogations légitimes,  des questions, des réflexions et  amorces d'analyses, au tout venant, dont il importe de relier les éléments entre eux qui tissent et chargent le secteur professionnel dans son ensemble comme les répercussions néfastes  que l'on peut observer  au niveau de la structure sociale par  excellence : la famille ! 

La situation, la conjecture, les constats atteignent des sommets de tensions urbaines, rurales, politiques, systémiques, institutionnelles !  La population ne peut plus exercer  ainsi ses droits, respecter et assumer ses  devoirs tant les  ferments insurrectionnels latents et de précarité  pèsent sur elle.

Le contexte mondial  démontre qu'il nous faudra quitter  un modèle de société obsolète, dépassé, dangereux, sources d'iminentes catastrophes environnementales mais également sociales, sur fond de désordres mondiaux  incalculables ...

Un projet politique et de société ne peut s'arc-bouter à ce point sur des acquis inadaptés, inadaptables,  au cours désuet   et au rythme  effréné où vont les choses ! 

Inadéquations, distances prégnantes face  aux réalités et aux évolutions majeures qui surviennent, disparités croissantes et accablantes quant aux mesures, aux traitements, aux stratégies forcenées  mises en oeuvre et destinées  à les  contenir.

L'époque est  grave ; les niveaux d'alertes inquiétants, l'évidence  d'un nouveau type d'esclavage des temps modernes n'aura jamais été aussi prégnante. C. Chaplin revient, plus que actuel  que jamais ; ses films visionnaires lui donnent entièrement raison, les artifices et les gadgets en moins  plongeant encore plus profondément les consciences dans une situation d'aveuglement  et d'asservissement sans précédent.

L'homme engage  son libre - arbitre, perd son autonomie, les acquis des luttes sociales fondamentales systématiquement retirés pour des raisons de rendements  exclusifs. Quête du profit, allégeance aux appareils politico-financiers d'une société bloquée et  quasi féodale de très grande ampleur prévalent dans un monde sans mesure ni ménagement, sans discernement .

Ne plus   se laisser  leurrer, bercer d'illusions. Les finalités  que les politiques actuelles visent ne sont pas de bons augures pour la population dont la fracture entre catégories socio-professionnelle grandit chaque jour, dans un contexte de précarité, de pauvreté, d'injustices notoires, révoltantes.

Non, changeons l'ordre de ce triptyque républicain et posons en tout premier lieu la Fraternité ; elle commande et pilote la mise en oeuvre de l'Egalité entre les hommes, dans un climat social et naturel apaisé, conditions d'une vraie Liberté, respectueuse de celle d'autrui, du dessein pacifique d'une toute nouvelle société, se dévellopant en harmonie et selon un nouveau pacte naturel.

Le coeur - Fraternité et non velléités  -  menant le grand projet de Civilisation et de sociétés plurielles qui serait le nôtre. Celui des jeunes allant au-delà des voies toutes tracées par les  dominants technocrates décideurs  engagés à faire du chiffre, à spéculer, à générer  des dividendes colossaux, de la concurrence, de la compétitivité. La  croissance ne saurait constituer  credo exclusif  et totalitaire, fût-il en surcroît  sur le dos courbé  des travailleurs malmenés et  mal rétribué de ce grand pays : la France !

A cette occasion, nous réfléchirons lors  du prochain article sur la notion d'interdépendance et de complémentarité qui fonde très justement, au sein de l'ensemble  du  tissus productif  la notion de l' indispensable maillon,  inhérent à tous les éléments et niveau  de la chaîne de production  et de distribution,   pour qui se voue au travail avec foi et passion.

Rien ne saurait déroger à ce constat, au principe moteur  et directeur de l'interdisciplinarité. Si  la division du travail est  inévitable, cruciale,  fonde le projet professionnel, à tous les niveaux de l'organisation des hommes, il importe que la dynamique égalitaire apparaisse sans faille, lors du partage des richesses générées par le secteur professionnel dans sa totalité agissante, structurante, évolutive.

Or, nous constatons de nos jours que la grille des salaires en France montre ostensiblement des écarts  gigantesques et totalement scandaleux, injustifiés, plus que révoltants. Le Travailleur, l'Ouvrier, l'Agent quelqu'il  soit fait partie intégrante d'un dispositif, dont l'entreprise ne peut se passer. Tous et toutes doivent bénéficier du fruit légitime du travail, de la plus-valu,  dans un cadre, un échelonnement des rémunération connu,  décent, concerté,  du sommet vers la base

!

Ne jamais oublier que nous sommes héritiers de 89 ! Pour le meilleur comme pour le pire eut égard au sort de nombreux peuples et nations, dont l'Île de CORSE, depuis laquelle nous écrivons. On ne balaie pas l'histoire d'un revers de main sur la table de traités ignominieux, sur le champ de batailles des pactes sociaux et naturels maculés de sang. La crise  actuelle tire sa force de décennies de souffrances et d'inégalités flagrantes en France, en dépit de la démocratie et des régimes républicains successifs qui la caractérisent ; on peut  d'ores et déjà évoquer la possibilité, le potentiel  d'une démocratie totalitaire dont  le Peuple de France ne veut pas

!

Antonu - Pasquinu  d' OTA 

CORSICA...GO56

A   SUIVRE 

ACTE II 

________________________________________________