PIERREAU__NUAGE_

GLISSER_SUR_UN_NUAGE

 

Je t'ai consacrée une catégorie, un recueil de textes, mes pensées intimes  et mes envols oniriques, si tant est que la poésie relève du rêve à ciel  ouvert et te comble.

Tu  ressembles aux nuages. Tu t'y confonds éperduement. Et j'ai là quelques occasions  de l'évoquer quand  tu entonnes ton  chant - océan, quand  tu dévales, éminemment blanche,  la moire précieuse et rare des azurs.

Les grands espaces et la solitude te confèrent solennité et beauté. Quant aux ors de la roche grenue, mordorée,  polie,  sculptée, que  ne laissent -t-ils  plus de décliner  en camaïeux les préciosités  ondées et galbées du verre que le souffleur engendre, comme par miracle, au nom de l'énigme philosophale, hermétique.

_________________________

 

Toute cette eau, cette atmosphère dense, fluide et  liquide, cet autre ciel  se meuvent et délirent,  me donnent  le vertige des hautes latitudes et  des sphères éthérées.

En ces lieux  de révélations et de dialogues incessants, j'en appelle à l'hiver, au coup de temps, à  ces  tempêtes que magnifient l'élément, la gestuelle folle  et libre des oiseaux du large, la magie  des mots  qui dansent  et croisent  sur les flots comme un  souvenir. Et   va  naissant l'aile des vents.

Si  pareils  lieux  parsemés de hauts-fonds exposent, risquent, engagent au-delà de la raison, de la vie, je  ne vois aucune raison  de me priver de ces fabuleux élans et envols, un peu plus près du ciel, sur des vagues fabulant les nuages,  emportées par  les vents de l'aventure  et du solo.  

Je rejoins mon Puffin Cendré et combien  la tristesse s'empare de moi  lorsqu'il  vient à  manquer à ce plain - chant de nature et d'Île en beauté. Je fuis un monde  où rien ne va plus, où les jeux sont fait, où le petit Prince se pend. Chaque issue semble  déjà scellée, vouée aux gémonies de l'or noir, de l'intransigeance.

Que je traverse, alchimiste, le temps  du rêve et des légendes.

A  toujours, empreinte, intaille, camée, paréidolie,  vague silhouette lovée au coeur de la vague qui ressemble aux nuages, je reviendrai, à demeure comme je meurs, pas à pas,  aux seules et saines alliances des ciels

!

 

- MARIN -  

Tu ressembles aux Nuages 

1 ère Ecriture le 16 Juillet 2021 

 

EMPREINTE____INTAILLE__C

______________________________