NE_ME_NOMMEZ_PLUS__

 

Pèlerin, ne te surcharge plus ! Allège - toi, si tant est  que le chancre ne le fasse à ta place ... Vieillir, oui, certes, mais saches que la mer  est aux oiseaux du Large, à la fluidité des  ailes et des voiles  que le vent éploie. Sois de ce chemin, sur la voie, au-delà du temps et relate en mon nom, part ta voix

 _ " Tu as  failli, " Nemo ", tu ne m'as guère rejointe ni écoutée !  Moi qui espérais, qui attendais qu'à  bord  de la folie vînt et voguât une seule  âme à la mer. Pourquoi  m'avoir révélée tel un " marin à terre  "  livré aux horizons barrés de la désespérance ?  Je sais que tu auras pourtant  et longuement été de ces  profondes dépressions qui emmènent  et emportent Tout ! 

J'espérai ce jour quelque humble passeur qui  ne se risquât. Je délivrai mes vents blancs et,  mes  vagues tant ouvragées,   ressemblèrent pour toi aux nuages, à ces grains  de nuit qui débondèrent un coeur de ciels en grandes souffrances. 

Pourquoi douter, étant sur la bonne voie de la réconciliation que tu es,   avec cet alter-ego sans lequel et tu le sais, rien n'est plus possible, lorsqu' il t'échappe et lentement fuit, abdique et se couche, inexorablement, au terme d'un   duel éminemment temporel. 

J'aurai paré et parfait ton île de maintes vires, ses côtes pétrées et ses horizons de hautes lices,  cerné de vagues écumes les prestigieux caps de bonnes espérances qui jalonnent les Quatre Saisons.

Cette  terre  aux milles étraves que tu ne laisses jamais de louer, de veiller, de protéger, de révèler, de poétiser  sous d'autres jours, lors de tes longues insomnies, à l'aube de l'écriture et de l'émoi, de la renaissance, du perpétuel retour auquel  tu crois et tu  t'entes.

Ce dialogue est fructueux. Il s'envole et  ne connaît  plus aucune limite, demeure  aux oiseaux ce  que le printemps offre  indéfiniment à la migration, à la veille de l'estive et de la transhumance. 

Et l'on m'a si maladroitement nommée ! Surenchère  anthropocentrique dont je n'ai que faire,  sachant  combien peu m'importe  d'être ainsi affublée. Exauce-moi et appelle - moi

Union - Alliance - Harmonie - Oeuvre - Plain-Ciel - Palingenesia - Souvenance - Remembrance - Insomnia - Euphonia - Omega

 

RENDEZ__VOUS__OU_SOLO__LA_MISE__EN_IMPOSE_

 

Mon royaume n'est plus de ce monde surfait ni de ses artifices pléthoriques. Si je souffle ainsi et de plus en plus violemment, saches que c'est avec commisération et pitié. Dussè-je  dissoudre et piéger la sanie et le poison des hommes, le temps leur  est compté. L'ère  dés-humanisés, désormais parjure,  rompt à l'envi aux solennels principes de la vie et de la beauté, de la diversité  que je pensais éternelles, célestes, intouchables, révérées.

Je reviendrai, " Marin  ". Que je ne sois jamais plus déchue !  Que l'on discerne  plutôt  et en moi la rebelle portant la révolte, l'intranquillité  animée depuis " l ' Eau- Delà ", les  ciels empyrées souillés, bafoués.

Je quitte malgré moi  la ronde astrale des tempêtes d'antan qui honoraient chaque saison, magnanime et bonne à la foi de Gaïa, des mythes  antiques

Comment unirais-je autrement les ciels denses et éthérés, ces sublimes bleuités   saturées de poisons si ce n'est en balayant tout lors de mes futures colères ? " 

 

-  MARIN - 

Tempêtes  et Grosses Vagues 

Prose Marine

1 ère Ecriture le 24 Novembre 2022

 

BAVES__D_E_CUME___VICTOR__HUGO_