Un jour je croisais loin des côtes ; un essaim de Puffins m'accueillit. Un par un, ils vinrent me saluer quand l'un d'eux, ralentissant son vol au-dessu de moi, me salua différemment : il agitait la seule petite patte qui lui restait ; j'en fus très ému, d'où ce Petit poéme aux Enfants de Marin

 

MON CHAT PUFFIN

 

Je ne sais pourquoi
Courant les flots et le froid
Lorsque tu m'apparais
Dans les cieux
Me vient en pensée
Un amour de chat
Tendre et duveuteux
Mais que je ne peux atteindre
Et c'est pour cela
Petit être libre
Exalté de vent
Que je t'adore
Quand tu emplis mes nuits
D'azur et de moutons
Tes yeux ont l'ovale
Et la tendresse infinie
D'un premier regard
D'une caresse sans fin
Que je quête vers l'horizon
De ce vol doux et félin
Tu échappes aux lames
Et ton chant feutré
Sur la mer immense
Scande sous les étoiles
La plénitude d'un songe
Ce soir mon chat tout bas
Me parlera d'un puffin
Qui m'apprit à voler

 

Petit Poème à mes Petits Enfants

Qui aiment les Chats et les oiseaux

- Marin - le 27.01.2013 - En Mer

 

§

 1_1_Stagnolu_22