" Et pour quelques Kilos de Plus " ...!

 

Si l'hiver a été propice et favorable aux Kilos, vous savez ce qu'il vous reste à faire ! On le dit, on le répète même à l'école : le sur-poids, c'est pas bien ! ce n'est pas tabou et on en vient à bout ! sinon, c'est pas compatible avec la Glisse Extrême, le Crazy Crash Jump, le Freestyle No Limit...!

Ce petit post rentre dans la Catégorie : Santé - Préparation - Conservation , la fameuse Devise du M56 : " SPC ", incontournable si vous voulez envoyer très haut, fluide, avec des Relances pas possibles ! On peut, si on le souhaite miser sur quelques petits kilos qui, l'hiver, vous permettront un lest tout naturel, bien placé comme une bouée autour de la panse, une sorte de gilet lesté qui rivalisera contre la Baston, la Brafougne, ces claques et gifles de vent qui nous plaquent sur l'eau ; c'est un fait avéré, voyez " dos argenté "...! D'autre part, qui dit léger sur-poids et petite couche adipeuse en prime autoriserait - d'après les tests - une meilleure protection contre les frimas : c'est à voir, je n'en suis pas si sûr, surtout si le " Gu-gusse " aime la bibine !

Mais, à mon sens, le Poids, au-delà de ses propres tolérances et en fonction également de son " morphotype " - voir le Ratio : Taille / Poids, l'Indice de masse Pondérale, silhouette,  l'excès de poids représente un frein, un certain "  handicap ", le mot est fort, certes, préférons-lui alors celui de " pénalités morphologiques " à gérer dans les airs, à tous les niveaux de l'évolution dans les vagues.

 

1_Petit_Frontloop_M56_1_

 

L'IMPRESSION DE SUR-POIDS

Elle reste très désagréable et aussi mal vécue ; elle fausse également tous les rapports spatio-temporels de l'individu qui se meut dans l'espace, en ce sens qu'il voit ralentir ses mouvements, s'effriter le capital confiance acquis, bien des afférences d'ordre kinesthésiques qui le renseignent précisément sur ses postures et formes de corps dynamiques.

D'autre part, pour ce qui concerne les réceptions de saut, la violence à l'impact s'accroît, quoique l'on fasse. Cela provoque quelques appréhensions néfastes et préjudiciables aux progressions en cours du rider.

Enfin, fatigue-t-on plus vite en situation de sur-poids ? Oui, car suivant les postures observées et maintenues, surtout si le rider en hiver est chaudement vêtu - Combinaison plus épaisse, donc plus serrée - , il se voit par trop bloqué dans ses mouvements, gêné lorsqu'il lui faut alors forcer davantage,  ayant à relever dans les nombreuses phases de flexion / Extension une masse plus importante. C'est le cas lors de longs surfs...

A ne jamais négliger le fait que le Rider en situation de sur-poids risque davantage de blessures d'ordre Traumatiques ( Dos surtout - Lumbagos aigus, pincements, grosses élongations, voire déchirures musculaires ou arrachements ligamentaires lors de tous les types de réchappes qu'il tentera - Par Effet Cinétique dans les rapports Masse / Vitesse = Énergie potentielle accrue et + de forces à assumer ) ...

 

LES CONSEQUENCES DU SUR-POIDS / EFFICIENCE SUR L'EAU

 

Le shape de la Board  est désormais décalé et ne correspond plus dans ses lignes aux spécificités nouvelles du Rider. C'est un premier point qui altère le départ au Planning, le bon choix des Voiles, les réglages, jusqu'aux attitudes et répartitions du poids  à revoir en  Navigation et en évoluant dans les vagues, au Surf, en l'air !

Mais il semble que ce soit au niveau du saut que la prise de poids se fasse le plus sentir. En effet, le Rider, à l'appel du saut devra porter une attention toute particulière ; les conséquences d'un excès de poids vont radicalement changer le comportement de la Board à l'appel. La vague, la crête, la section ( Clapot voire même vague bien formée ) se " déchire, s'écrase, s'aplanit et s'applatit lors de l'impulsion du Rider ; le Tail s'enfonce plus, la portance devient fuyante, le Rider fuse vers l'avant et modifie inévitablement le couple Cinétique / Envol, le secteur d'impulsion vers le haut s'en trouve amoindri.

En définitive, le Rider perd le contrôle de sa trajectoire, a du mal à envoyer dans les rotations, dissocie en quelque sorte l'appel et le premier envol de la Rotation qui vient trop tardive. 

D'autre part, on peut noter une baisse générale du tonus musculaire chez un sujet au préalable mince, fin, tonique dès que la prise de poids s'avère importante ou le fait sortir des abaques habituellement présentes chez les médecins.

En définitive, des considérations qui revêtent une très grande importance, dès lors que les Rideurs poursuivent une progression dans les vagues et surtout en Freestyle 

Deux mots au sujet du Freestyle, discipline qui impose et requiert Vitesse d'excécution et maîtrise des enchaînements ; le sur-poids d'un compétiteur ne serait pas de bon augure s'il venait à négliger ses courbes favorables de poids. Toutes ces Coordinations et les réactions de la Board seraient à revoir lors des Tricks de + en + sophistiqués et aériens.

Alors Riders, Boire et Manger ou Rider : il faut non choisir mais doser, devenir  le savant Alchimiste d'une Légende : 

Wavesailing Story 

 

LES REMEDES 

Nous y reviendrons, mais il faut savoir que l'activité physique régulière, prolongée, l'alimentation équilibrée et raisonnable uniquement aux heures des repas, la prise de boisson hors des repas, le sommeil équilibré et suffisant sont des facteurs favorables à la régulation naturelle de votre poids dit de " forme " . Il ne faut pas dormir près d'une balance, c'est sûr, mais apprendre à gérer la diététique du sportif que nous sommes est un exercice aussi passionnant que de bosser l'aerial en vague ! car tout se tient.

 

C'était la Chronique du M56 

1_Amorce_Eagle_Wing__4_