ROSETTA___VANGELIS_

Splendide Album de VANGELIS   !  Élégie à la Vie, certainement, à toutes formes de vies, uniques ! Un autre Dessein

... 

 

Nous postons cette Libre-Opinion,  en marge des Massacres de Civils perpétrés à ALEP, en Syrie, à l'instar des leçons morbides que l'Etat d'Israël aura donné aux Mondes, lors des opérations Bordures Protectrices de 2014 , lorsque l'Armée sioniste aura passé par les armes plus de 700 enfants, 2000 Civils,  détruit des centres de secours et des écoles, en pleine ville, là où se terraient les réfugiés d'un conflit ignoble et indigne de nos sociétés dites  modernes, respectueuses des Droits de l'Homme ! C'était pendant les " grandes vacances et la Grand Messe de l'été Méditerranéen.

MSF, les ONG, l'ONU  auront tant décrié et dénoncé des pratiques ignominieuses, d'une rare cruauté et violence  envers des innocents !...  En vain.

C'est une funeste leçon pour la postérité, figeant à nouveau la Pensée par les culs-de-basses-fosses de la Barbarie institutionnalisée, puissamment armée, la mieux armée !

Images et grandeurs de la Démocratie qui s'exporte, comme un puissant  exode qui se  consacre à la colonisation des terres, le génocide programmé de tout un peuple dé-localisé, assoiffé, un drame qui se poursuit en dépit des remarques tardives  et frileuses de l'homme d'état le plus puissant du Monde, déjà  sur le partir  et l'oubli : le Président OBAMA, qui ne laisse plus  de verser dans la nostalgie de l'Afro-Américanisme en inaugurant des Musées ... Triste postérité des Musées où l'on exibe les forfaitures des-humanisées !

Les armes de destructions massives se vendent bien. "  On ne fait pas d'omelettes sans casser des oeufs " confirmait et répétait,  tel un crétin volontaire à la mine  béate du fat, un politique  zélé qui n'est plus, mais dont le langage laconique perdure et sévit dans l'inconscient collectif des élites en cols blancs, que la mort lointainement enrichit,  dégoisant par  les fonds juteux des jugements de valeurs et pensers à sens éminemment uniques.

Cet aparté pour éclairer, pointer du doigt ce que l'autochtone, le civil, le réfugié de la guerre endure chez lui, lorsqu'il ne veut pas migrer, quand il souhaite vivre libre sur sa terre et la défendre,  soit de la tyrannie Assadienne, soit de la cruauté d'un état monstrueux et  auto-proclamé du Levant,  ou contre les folies assassines du  bourreau de Gaza érigées en crimes contre l'humanité.

L'Orient souffre, l'Afrique migre. D'aucuns y voient là et déjà les prémices, les conséquences d'un dérèglement climatique qui affamerait les immenses contrées sahéliennes africaines ! Il faut regarder plus loin que nos balises, nos repères, notre vaste confort européen !  en effet, et il n'y a qu'un pas qui infirmerait les faits.

Tout y passe, des sécheresses les plus rudes aux conflits multiconfessionnels et politiques, l'Orient et l'Afrique de l'Est semblent devenir l'antre aux prémonitions obscures, aux augures irrévocables.

La Méditerranée sépulcrale a cessé d'être Mare Nostrum, la Grande Mer, la Grande Bleue unificatrice, le  berceau  de Civilisations fondatrices dont on rase aujourd'hui les vestiges, à tout jamais. Deviendrait-elle l'autre  "  Cimetière marin ", terrifiante alternative doublée de l'agonie de l'azur, que les boues rouges ensanglantent et infectent sous le regard complaisant du profit, de la finance, des politiques qui veillent jalousement  sur la manne infectieuse et virulente des armes ... Les armes dont les profits vont bien plus loin que la victoire de la Pensée sur  l'instinct primaire : le conflit !

A qui profite le crime des armes ? 

Mais au-delà de l'aspect humain, de ces terribles forfaitures, de ces atteintes majeures à la vie que la Civilisation Mondiale  en définitive et malgré tout génère, il y a l'autre versant de l'étant, de la nature, de cette terre qui nous abrite et nous nourrit, de la biodiversité chaque jour menée à mal, blessée, impactée, niée, souillée, assassinée avec une inconscience et une cruauté inégalées, le tout sur fonds de commerces et de devises.

La souffrance animale et les choix que les états opèrent et  entretiennent relèvent du scandale et de l'atteinte grave portée au patrimoine de l'humanité. Du massacre des éléphants qui se poursuit pour leur ivoire et le commerce qu'entretiennent  toujours  des grandes nations de l'Asie principalement,  aux pollutions majeures des mers et des océans, le XXI Siècle signe l'arrêt de mort de la Civilisation Post Industrielle et numérique mondialisée.

On s'apprête à  massacrer aux USA plus de 45.000 chevaux sauvages dont la présence est  préjudiciable aux élevages de millions de bovins !  Idem en Australie. Les Éléphants, les grands animaux africains  sont assassinés. Les braconniers sévissent, ont leurs parts de marchés internationaux assurés avec lesquels on traite encore  en fermant les yeux !  On  leur coupent  la face antérieure de la tête pour ércupérer l'ivoire, les laissant nourrir à petit feu, dans les Réserves et les Parcs ! Les grands safaris ont le vent en poupe.  Les massacres  de baleines et de Globicéphales, de dauphins sont des pratiques qui se répandent et sévissent de plus en plus ! 

La destruction des grandes forêts entraîne l'éviction des  primates dont les espèces sont  en danger imminent d'extinction.

Le commerce illicite des oiseaux procède de l'éradication d'espèces déjà  menacées ! Le Grand Nord sera dépossédé de ses ours polaires et autres pinnipèdes tandis que le trafic de fourrures continuent  de tuer à grands coups de crocs d'acier les jeunes phoques... L'homme se  fourvoie dans un affairisme dont les fins justifient tous les moyens. Il s'attaque même à la lumière du soleil en la filtrant à sa guise avec tant de poisons.

On ne s'embarasse plus d'état d'âme, on paie et on entretient des filières où les salariés font hurler des lapins angoras pour leur laine, sur notre sol, entre autres sévices raffinés, pour ces dames en cols de visons !  

Dans les abattoirs, lors des transports inter-frontaliers de viandes, on déplore toujours des conditions, des traitements  odieux et révoltants. On veille sur le  moindre coût à l'exploitation, de revient.

La Chasse entrerait même à l'école, vantant et louant le bien fondé écologique du chasseur, providentiel défendeur de l'homme, dressé contre l'animal, oubliant que les grands équilibres de la Nature le précèdent et lui donneraient une leçon d'humilité et de sagesse ! Quel est ce Monde, ou va- t  -on, pourquoi et comment vivre au quotidien si près de l'autel où repose  la mort violente, injustifiée, la mort qui désormais englobe l'homme et l'animal, l'homme, " certains hommes " ou minorités menacées, sous-hommes, livrés à l'extinction, incompréhensiblement, comme le sont justement et sous nos yeux les animaux de tous les horizons, torturés avec une méchanceté et une cruauté  sans nom, une cruauté qui préfigure celle que les humains s' infligent de plus en plus.

Que l'on songe aux trafics de chiens et de chats qui en Chine sont déchirés comme les Dauphins au Japon, dans une baie tristement célèbre !  Des animaux que l'on pend par centaines, vivants, dans des filets,  sortant des cales de bateaux, piqués mortellement avec des crochets, des pics d'acier acérés afin d'en hérisser le poil, une fourrure qui sera bien vendue !

Quelle honte d'être du côté de la grille, des menées  dites "  raisonnables "qui souillent  à grande envergure les mers, les airs, les océans, qui éradique  indistinctement la vie pour ses intérêts, l'argent, contre l'animal qui n'est plus un rival mais désormais une source de profits, une cible  affaiblissant ainsi toutes les ressources de la terre, sans ménagement, par - delà les Cop, les symposium, les G20, les fanfaronnades et les rodomontades étatiques programmées.

Un Exemple parmi des Milliers  avec ce 

LIEN

 

http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/09/24/la-lutte-contre-le-trafic-d-especes-menacees-au-centre-d-une-conference-mondiale-en-afrique-du-sud_5002966_1652692.html

 

Le monde va mal, très mal, il est en sursis, le compte à rebours a été enclenché et nul ne pourra l'arrêter. Etaient-ce là les desseins du progrès, les prémices avortées de  l'évolution, les soubresauts de la science, l'avenir de la  pensée ?  

Tout raser, évincer, jusqu'à son prochain et le substrat vital, par voies de destructions massives ! Une débauche d'énergies vouées à disparaître, à éradiquer le miracle, l'unicité de la vie  sur terre, l'infinitude d'une élégie à nulle autre pareille dans tout l'Univers  ? Cette fin justifierait-elle de  tous les moyens iniques de  la raison, des lumières, des dogmes que la pouvoir et la richesse transgressent, au tréfonds de l'atavisme, du déterminisme odieux de l'inachèvement

...

 Nous optons pour la VIE 

les moyens qui vont avec et que nous possédons désormais

 

ALEP_2016

 

Sous ces décombres, une enfant rescapée. Quatre autres enfants d'une fratrie ont été tués par l'homologue russe du F18 USA, chasseur bombardier bardé de missiles.

 

 ALEP  sous les bombes du Régime d'ASSAD et Russes  ! Civils, Hôpitaux, Innocents, Enfants, Convois Humanitaires passés par les frappes de Missiles