DSC03553_001

Ce que nous relevons et rapportons  ici vaudra  en partie pour tous les tragiques incendies qui endeuillent notre Terre et bien au-delà ; nous évoquons l'étau infernal : Feux et Déchets  Sans Frontières ...

RÉPARATIONS SVP 

A Suivre

!

Nous roulons ; le bord des routes est jonché de détritus que les vents dispersent entre les villages du Grand Sud ! La pluie n'est pas tombée en quantité suffisante pour abreuver les sols. Un autre épisode de sécheresse menace, plus automnal, hivernal, à l'instar d'une année Star côtés températures et  déficits pluviométriques. Les herbes tardent à se lever, à cacher les ordures de l'été  abandonnées çà et là, sans aucun traitement.  La vie a repris son cours, 2018 lentement se prépare, sans le moindre souci  qui eut prévenu  de possibles, de  probables complications !

Contexte de Marasme en tout genre...

Nous rédigeons ce texte  qui vaut pour toutes les Terres  Insulaires martyrisées par les Feux, les bévues lamentables  et instituées, les sources de plus en plus nombreuses de pollutions et de destructions massives

!

 

DSC03542

 

Pourquoi, au nom de quoi et de qui nous laisser ce spectacle de désolation  ?  Eaux croupies, invasions de gros plastiques et, partout, en guise de nouveaux horizons, le spectre du Feu, les mornes étendues de l'acte de guerre  parasitées, infertiles

...

VINTILEGNI 

UN NOM QUI CHANTAIT     COMME LES VENTS ÉTÉSIENS

 

Mais passons, vitesse oblige, regagnons  quelques espaces remarquables qui nous tiennent à coeur, depuis nos jeunes années... Nous arrivons au fond d'un Golfe jadis si profond, aujourd'hui barré par une route qui ne devrait jamais passer à cet endroit.

Un Golfe qui se perdait en rivages lacustres, en petite baies ombragées, sablonneuses à souhait et lavées. Des coteaux boisés et des plaines sillonnées de petits cours d'eau dont le Conservatoire du Littoral  aura  soigneusement dessiné la fin de parcours,  montait un plain-chant de Nature éblouissant.

Genévriers, pins maritimes, résineux dont les semences auraient germé et qui nous parviennent encore  du haut massif de Cagna meublaient  Vintilegna, depuis peu protégé, aménagé, préservé pour le plus grand bonheur de celles et ceux qui se penchent  sur la Nature en beauté, secrète, diverse et si précieuse.

L'Armée, - la 7 ème Compagnie -, nous semble-t-il,  aurait mal manoeuvré  puis, elle  mit le feu depuis les hauteurs de VINTILEGNI, un feu attisé par les vents d'Est  assez forts,  qui se propagea comme une traînée de poudre en ravageant les versants Ouest du Golfe,  sur des centaines  d'Hectares. 

L'irresponsablilité, le manque de préparation,  l'incurie et l'incompétence  notoires firent le reste quand les moyens aériens manquèrent à l'appel, par deux fois sur le même site, comme si on eût souhaité lui donner le coup de grâce.

Le corps des Sapeurs Pompiers et des Forestiers Sapeurs ne purent dès lors rien engager de décisif. Deux Incendies  auront eu raison de 750 hectares de végétation, depuis les sommets des collines jusqu'aux rivages. Tombants calcinés ! 

 

UNE PRÉCISION D'IMPORTANCE 

 

Il s'agit de Forêts Littorales, de Sous-Bois Lacustres, d'étendues de Genévriers magnifiques dont certains étaient centenaires ! Outre le maquis littoral Méditerranéen classique, habituel, - Myrtes,  Lentisques, Arbousiers, Genêts Corses, Romarin, Calicotomes, buissons odoriférants, ( Lavandes à Toupet,  Cystes, Chèvrefeuille sauvage,  Romarin et arbustes à baies, etc )  !  Une densité spécifique, endémique  de végétation à la fois riche et exceptionnelle, peuplée d'animaux et d'oiseaux  qui le sont tout autant.

 

18_11_2017VINTILEGNI_MARTURIATU_DOPU__U_FOCU_2017

L'invasion plastique est totale, permanente, grave, en couches, en strates dans le substrat maritime. Quant à l'incendie, il révèle les poches de pollutions abandonnées par les usagers du maquis. Un tout qui flue vers le littoral : sordides rencontres ! Micro-billes plastiques, visions de décharges  et de lixiviat dégoulinant des manteaux d'algues  ...

 

LE MARASME DANS L' INDIFFÉRENCE  PATENTÉE  

 

VINTILEGNI 

émerge désormais  de ces champs  parsemés, hérissés de morts et de malversations !  Une véritable atteinte au patrimoine que l'on abandonne  à la destinée  peu enviable d'une Nature assoiffée, souillée, laissée en l'état ... Des poteaux électriques brûlés pendent toujours ; rien n'est fait qui eût au moins atténué une vision  dantesque, rebutante.

Combien d'incendies auront ainsi laissé en Corse, cet été 2017, pareils tableaux  funestes qui se juxtaposent sans fin  ?  

VINTILEGNI

Entre  suie, charbon de bois, squelettes d'arbres calcinés,  boues, détritus et déchets venus de la mer, des cours d'eau, des déjections tout azimut, des matières plastiques obstinément  incrustés dans les défenses naturelles des dunes et des cordons littoraux...

Tristesse, désolation que l'image aérienne gomme à l'envi ; profits et faire-valoir  obligent. 

Mais nous sommes bien là, qui marchons à pas lents, qui relevons des indices incontournables ! L'article sera censuré, pour dire la Vérité, interpeller mille fois déjà les élus...

Parc Marin,  Réserve, Zones de Protections Renforcées, Zones Remarquables  ?  Comment est-ce possible ? Et de voir sur des dizaines de Kilomètres de Côtes, de Rivages  splendides, les mêmes images, les mêmes forfaits, le même abandon, autant de déchets ! 

A L 'ARMEE

Qui fut responsable de ce tragique Accident, que compte - t - elle entreprendre qui permette de nettoyer, de remettre en état les lieux, afin que la Nature lentement revienne, s'épanouisse sans envahir de façon anarchique des versants immenses  d'arbres et d'arbustres décharnés ;  inextricables  fouillis préparant à nouveau le lit de nouveaux incendies.

Élus, c'est un Spectacle insupportable, un exemple insoutenable, inacceptable

GHJORGHJU D'OTA 

 TERRES DE CORSE 

Mélasses : Boues des  Incendies, Micro-billes plastiques, déchets se mêlent sur des Kms de Côtes et déterminent le nouveau "  substrat mondialement modifié " 

"  SMM " 

 

DSC03538