DSCN2501

 

Le Torrent, libre, abonde l'étant de la dune épaisse ; le rivage encore promet, pour un temps indéfini ; la nature recouvrée  sera généreuse. Et pourtant, que les vagues et les rouleaux  sont hauts l'hiver ! 

 

 

ET

PATRIMOINE 

 

On entend çà et là  monter une clameur, une rumeur médiatico-politique ! Ne nous trompons pas quant à l'origine et au tumulte d'un tout autre bruit à la fois silencieux et  terrifiant : la montée imminente des eaux de la mer. Que nous demeurions sur les rives de la Méditerranée ou sur celles de l'Océan : c'est une question de délais ;  le débat  revêt un tout autre aspect... 

Ne nourrissons aucune polémique et laissons les artificiers du droit de la loi et autres voix  en découdre ensemble, à la table des négociations ! Mais ne nous trompons pas de sujets. Convoquons le géologue, l'hydrologue, le biologiste, entre autres  sommités un peu plus éclairées  et mieux armées

 

*** 

 

 

 

 

INÉLUCTABLE MONTÉE DES EAUX 

 

Nous disons qu'à court terme, il ne sera plus envisageable de penser, de développer une activité commerciale et touristique en bord de mer eût égard aux menaces que les dérèglements climatiques font peser sur l'environnement et surtout le Littoral, notamment Oriental de l'Île de Corse

...

Il est des plages entières qui seront un jour   sous l'eau et vouloir enrocher pour surélever l'acquis constituera la pire des erreurs à commettre en déplaçant plus loin les effets d'un irréversible processus de recouvrement de la portion littorale actuelle.

Rappelons le constat et le bilan insulaire de la progression des eaux de la mer sur le littoral : édifiant ! 

Les gens ne pourrons plus poser leurs serviettes de bain que sur la roche ou dans l'herbe des près limitrophes.

Il ne faut pas accréditer le fait d'une exploitation touristique pérenne lorsque nous voyons comment  le climat  s'affole, dérape, lève des mers de plus en plus grosses l'hiver, lors des coups de temps.

Notre Île devient vulnérable et il convient de tout faire pour endiguer et contenir cette menace.

 

COMMENT 

Tout simplement en laissant faire la Nature, le processus érosif, les apports nourris et abondant de nos montagnes, de tous nos cours d'eau propres et dégagés. Un matériau très riche, constitutif de nos dunes et cordons littoraux qui permettrait de reconstituer pour un temps non négligeable les défenses d'un littoral  durement touché par tant de nuisances et surtout de carences, de prélèvements, d'occupations irraisonnées, de nettoyages intempestifs et absolument pas justifiés fragilisant  l'édifice du cordon littoral.

Notons, partout en Corse, comment et  justement les plages préservées, dans leur totalité,  résistent  aux éléments déchaînés  et à la vie de l'atmosphère, aux assauts de la mer. Les vents déplacent le complexe de dunes vers les coteaux. Il  se régénère, de lui-même. L'ignorer ou feindre de l'ignorer ne sera pas la bonne option durable, bien au contraire, cela précipitera son extinction, sa disparition prématurée.

Comme vous le constatez, point de polémique, uniquement les éléments de la connaissance et du bon sens qui n'entravent en rien le développement, l'activité économique et touristique insulaire, 

MAIS 

Des solutions restent  à trouver qui justement redonnent de l'air à l'espace naturel, un espace reconstitué,  fixé, solide, spécifique et endémique, dont tous les éléments concourent à sa  pérennité, à l'esthétique paysagère, au recul de l'existant qui donnerait  au littoral une seconde chance de re-construction.

LASCEMI  CAMPA A NATURA 

ÉLUS IL Y A TANT DE CHOSES  A FAIRE POUR DEMAIN AVEC LA TERRE ET LA MER 

!

Petru è Ghjorghju  D' ATTALLA

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------