LE JOURNAL DES  CANICULES 

 

 

Les Météorologues jouent de la  Vigilance Météorologique ...! Pourquoi

?

Tout simplement parce qu'ils se réfèrent non seulement aux  balises météorologiques référencées, - ( Ce qui est logique ) -,  d'une part et, d'autre part, ils se cantonnent aux données et aux paramètres chiffrés, ces écarts types de températures qui placent une norme codifiée rigide, quelles que soient les circonstances, distinguant pics de chaleur et canicule, on ne sait à quelles fins tant le mal-être est pénible et cuisant dans les deux cas qui se juxtaposent parfois.

Une journée de pic de chaleur ou de canicule peut tuer

Ce qui se traduit  par une extrapolation absolument  inexacte, géo-localisée à l'excès, généralisable à l'ensemble  d'un territoire, n'accordant absolument rien aux effets  anthropiques du dérèglement climatique en cours et  aggravé ou aux caractéristiques géo-physiques de la zone impactée plus que d'autres par le dérèglement climatique évident.

Or, que constatons-nous  ? Que le soleil, le rayonnement solaire, mènent la danse selon les heures du jour et, surtout, selon les spécificités du lieu, du territoire  dans lequel on se trouve et où, justement, les effets  du rayonnement solaire sont tels qu'ils prolongent âprement une situation de canicule,  ailleurs  et pourtant  levée,  à tort étendue.

Effets de Foehn puissants, manque de brise, vallées et cuvettes encaissées, proximité du réseau routier et des aéroports, vastes zones déboisées, micro-climat régional affectant ces tendances estivales habituelles  à la surchauffe, où les températures se voient exacerbées par la tendance générale à la situation de pics de chaleur, installant ainsi la canicule, - Flux Saharien, de Sud, Marais Barométrique, etc ... ! 

La chaleur n'est pas une affaire d'arythmétique, de moyenne, de chiffres, exclusivement. Elle relève également de l'acuitisation du rayonnement solaire due aux GES  présents à tous les niveaux et étages de l'atmosphère, sans système nuageux apaisants, phénomènes amplifiés par le trou gigantesque présent dans la couche d'Ozone...

Nous n'évoquons point le cas des zones urbaines et périphéries témoignant d'autres facteurs très aggravants, selon des proportions désormais inacceptables, insupportables.

Les vigilances  Canicules  ont été levées chez nous, en Corse, mais nous pouvons vous dire que les Îlots caniculaires  sont légions, durent et s'installent, avec des températures à l'ombre de l'ordre des 39 ° C le jour,  voire plus, de 12 heures à 19 heures !

Quant  à la nuit, dans les maisons  anciennes, aux larges murs de pierres, le thermomètre  ne descend pas sous les 31,5 °C ! Il faut attendre l'aube pour atteindre les 29,5 °C, sans aucun répit, toutes les fenêtres ouvertes, avant que de refermer  à nouveau, se barricader  et trouver  à 15 Heures locales, 32 °C à  l'intérieur. Une  situation  insupportable ! 

Les pictogrammes  et prévisions de températures vous livrant à l'envi  des 28 °C au max 

!!!

Sortir,  expose la santé, un vent  de mer ou de terre bouillant  inonde la vallée, la micro-région, et cela, un peu partout autour de l'Île ; ils ont pourtant levé la vigilance canicule et balancent des prévisions de températures moyennes sous les 30 ° C ! Nous relevons près de 40 ° C quotidiennement ! Soit canicule pour les uns et tempérance délicieuse pour les autres.

Oui, le Soleil mène bien la danse

Ce qui détermine et caractérise les dérèglements climatiques étant bien cette propension du climat à jouer des extrêmes, du yoyo, en tout lieux, de façons totalement paradoxale, anachronismes de saisons  et  de latitudes.

Rien ne semble cadrer  dans le moule et la soupe pré-cuite  et préétablis des modèles

??? 

LA RÉDACTION